PARCOURSUP : MODE D’EMPLOI DE LA PROCEDURE D’ORIENTATION POST-BAC

Après la plateforme en ligne Admission Post Bac, Parcoursup, pour la deuxième année consécutive, est ouverte, afin de permettre l’orientation en ligne des élèves de Terminales des lycées des filières générales, professionnelles, des apprentis et des étudiants de première année souhaitant se réorienter, qu’ils résident en France, en Outre-Mer ou dans les lycées français à l’étranger.

Plusieurs étapes sont prévues. Il est donc vivement recommandé de garder en tête les dates des phases de sélection afin de ne pas être pénalisé par une absence de réponse. Et, de ne pas se connecter au dernier moment en raison de la saturation du site en période de forte affluence.

Inscription en quelques clics

L’inscription est entièrement dématérialisée : pour cela, il suffit de cliquer sur « Créer mon dossier 2019 ». Le candidat doit accepter la charte du site puis indiquer sa date de naissance et son numéro INE. S’il se trouve scolarisé dans un établissement du réseau AEFE, le lycée doit lui fournir des identifiants. A noter qu’à partir de la rentrée 2019, chaque élève du réseau bénéficiera  de son propre numéro INE. 

Après avoir complété son état civil et son numéro de portable, le candidat obtient un numéro de dossier. Les boursiers doivent se signaler, puisque un quota leur est réservé dans chaque formation.

Voeux limités à dix

Le nombre de vœux est limité à dix. Mais, pour certaines formations, la possibilité est donnée aux candidats de faire des vœux multiples pour des cursus similaires, avec vingt sous-vœux au total.

Dates à ne pas manquer

22 janvier au 14 mars : inscription et formulation de dix voeux maximum

15 mars au 3 avril : confirmation des candidatures

A partir du 4 avril : examen des dossiers par les formations

15 mai au 19 juillet : phase d’admission.

Pour les insatisfaits, une nouvelle phase du 25 juin au 14 septembre permettra d’effectuer de nouveaux voeux.

Les changements par rapport à l’année précédente : critères de motivation et absence de hiérarchisation des voeux

Connaître son orientation avant septembre devrait permettre d’éviter un excès de stress à la rentrée et durant les grandes vacances, contrairement à l’an passé. Le calendrier de l’orientation post-bac resserré laissera cependant moins de temps à disposition des élèves pour répondre à la propositions d’orientation qui leur est faite. Du 15 au 19 mai, ils auront cinq jours pour répondre, puis trois  à partir du 20 mai.

La plateforme relancera les plus étourdis, par le site, par mail et sms, pour ceux ayant fourni leurs coordonnées.

Le répondeur automatique constitue également une autre nouveauté. A partir du 25 juin, les candidats pourront – s’ils le souhaitent – faire en sorte que le site réponde à leur place. Afin de partir sereinement en vacances, en instaurant une hiérarchisation de leurs voeux.

Des recommandations du Défenseur des Droits dont le gouvernement a deux mois pour tenir compte

Jacques Toubon, actuel Défenseur des Droits, s’est prononcé en faveur de l’anonymisation des dossiers. Dans une décision obtenue par Le Monde, il précise que les critères de sélection utilisés devraient être rendus publics. Les taux de boursiers par formation devrait par ailleurs être harmonisés, a-t-il préconisé, après avoir constaté leur grande hétérogénéité et leur faible taux dans les établissements parisiens.

La plateforme dispose d’un onglet “Contact” pour poser des questions directement par mail ainsi qu’une rubrique “questions fréquentes”, si besoin.

Sources :

Le Monde ( articles ici et là )

9 commentaires

  1. Que doit-on faire si on veut reprendre des études aprés la vie active? J’ai un bac lettre (1976) et une licence d’allemand (1980). Si je veux reprendre des études, par exemple de droit, qu’est-ce que je dois faire?

  2. Bonjour, merci pour votre commentaire. Pour reprendre des études de droit après une période de vie active, vous pouvez passer soit par une licence par correspondance via une formation en ligne ( type CNED, etc…) ou bien passer par la voie classique en vous rapprochant directement d’une faculté de droit, et vous renseigner pour chacune des universités visées la procédure à suivre pour être admis.

  3. Bonjour.

    Comment s´y prendre lorsque son enfant a suivi la scolarité de son pays d´accueil (en l´occurrence, en Espagne) et souhaite après le baccalauréat poursuivre ses études supérieures en France ? Pourriez-vous me dire auprès de quel organisme je pourrais obtenir toutes les informations pratiques sur ce sujet ? Merci.

    1. Bonjour Madame,
      Merci de nous contacter
      Si votre enfant est un candidat français ou un ressortissant de l’Union européenne (U.E.), de l’Espace économique européen (E.E.E.), de la Confédération Suisse, de Monaco ou d’Andorre et qu’il souhaite s’inscrire en première année d’études supérieures en France, il doit s’inscrire sur la plateforme Parcoursup (https://www.parcoursup.fr/). L’inscription est valable jusqu’au 14 mars inclus.
      Bien à vous.

  4. Comment s´y prendre lorsque son enfant a suivi la scolarité de son pays d´accueil (en l´occurrence, en Espagne) et souhaite après le baccalauréat poursuivre ses études supérieures en France ? Pourriez-vous me dire auprès de quel organisme je pourrais obtenir toutes les informations pratiques sur ce sujet ? Merci.

  5. Même s’ils ne sont pas dans l’enseignement francais , s’ils veulent poursuivre leurs études en France les enfants qui ont la nationalité francaise (même s’ils ont une double nationalité) DOIVENT passer par
    Parcours sup ! Sans aides d’aucun façon ! Alors que les étrangers dans certains pays sont pris en charge par des organismes comme Campus, non ouvert à ceux qui ont la double nationalité !

  6. Je saisis l’occasion qui m’est offerte pour porter à votre attention, via ce commentaire, les difficultés rencontrées par ma fille, actuellement étudiante française en Tunisie pour :

    1. S’inscrire à une Université publique française en Métropole,
    2. Bénéficier parallèlement d’une bourse d’études universitaires, accordée pour critères sociaux par le C.R.O.U.S. ce, suite à une demande déposée via le Service des Bourses Universitaires du Consulat de France à Tunis.

    Son choix, en vue de s’inscrire à un cursus de Mastère en Marketing Digital, via le système « Parcoursup », pour l’année universitaire 2018-2019, s’était porté bien entendu sur des Universités Publiques, condition obligatoire pour bénéficier de l’aide boursière.

    Or, il y a peu d’Universités, en métropole, qui conditionnent les inscriptions sur simple étude du dossier.

    Si elles le font, elles placent toutes fois la « barre très haut » en matière de sélection.(même une note de 12,5 de moyenne en Licence s’avère insuffisante).

    Les autres Universités qui proposent le même type de mastère, conditionnent leur décision à un passage obligatoire d’un concours d’admission pour valider l’inscription.
    Nous-mêmes, ses parents, retraités du système social tunisien, et encore moins elle qui est à notre charge, nous ne pouvions nous permettre de financer des allers et retours en métropole afin de multiplier ses chances d’inscription en lui permettant de passer le maximum de concours.

    Malheureusement, l’Institut français en Tunisie, qui a la vocation d’orienter les étudiants pour leurs études supérieures, ne prévoit rien pour les étudiants de nationalité française résidents en Tunisie, dû moins en ce qui concerne la validation des acquis de l’expérience (V.A.E.) dans le domaine du Marketing et de la Communication en particulier, VAE qui aurait pu servir à l’inscription aux universités publiques françaises enseignant ces matières que cette même validation soit faite :

    • Soit sur étude du dossier sur place où,
    • par voie de concours par délégation de pouvoirs de cette/ces université(s) au Service Culturel (le réseau internet pouvant aisément servir à accomplir cette formalité).

    Entretemps et afin de permettre à ma fille de poursuivre ses études, nous avons saisi l’occasion qui s’est présentée pour accéder à une formation menant à un Mastère Professionnel en Marketing Digital, l’établissement tunisien où elle a obtenu sa Licence ayant entre-temps obtenu l’Agrément du Ministère de l’Éducation Nationale pour dispenser les études menant à cette spécialisation.

    Mais nous avons dû faire face au paiement de frais annuels perçus par l’Établissement (s’élevant à 7000 Drs (Sept Mille Dinars) environ, ce en tenant compte que ma fille ne peut pas bénéficier d’aucune aide boursière, en effet, le Service des bourses Universitaires du Consulat m’ayant signifié qu’aucune bourse ne pouvait être versée pour des études universitaires hors de France.

    Même l’option « alternance » auprès d’une entreprise sur place n’a donné aucun résultat. Cette solution, faite aussi bien pour insérer les étudiant à la vie professionnelle que pour les aider financièrement est peu usitée en Tunisie, où il n’existe pratiquement pas de législation à ce sujet. On peu, avec difficulté et au mieux accéder à des stages de formation (en période estivale notamment) non ou très peu rémunérés.

    Ainsi, je vous saurai gré de bien vouloir soulever ce problème en vue d’essayer de le résoudre.

    Je porte à votre attention que ma fille, à poursuivi toutes ses études primaires et secondaires dans les établissements français de Tunisie, ce sans aucune aide matérielle.et je pense qu’au stade universitaire, la République peut faire quelque chose pour elle.

    Je me suis bien adressé au Ministère de l’Éducation Nationale et même au Cabinet du Premier Ministre, mais bon, à part une réponse laconique me promettant d’étudier mon cas, c’est depuis le « silence radio ».

    En me tenant à votre entière disposition pour tout renseignement complémentaire.

    Cordialement,

    Mounir GUELLATY

  7. Bonjour,

    Comment s’y prendre lorsque son enfant a fait ses années de lycée dans le système américain (USA) et souhaite après le baccalauréat poursuivre ses études supérieures en France ? Est-il possible de s’inscrire sur la plateforme Parcours Sup avec un IB en poche (International Baccalaureate)? Qu’elles sont les autres possibilités?

    Je vous remercie.

  8. Bonjour Catherine P.,

    Je vous remercie pour votre question. Si votre enfant est français et souhaite poursuivre ses études en France, il doit s’inscrire sur la plateforme Parcoursup même s’il est en possession d’un bac international. Si il n’a pas d’INE, il vous suffit de cocher la case ” Je n’ai pas d’INE” pour l’inscrire.

    Bien cordialement,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *