TELECHARGER LA FICHE PDF

Alors que le chef de l’Etat, Abdelaziz Bouteflika, briguerait un 5ème mandat, l’Algérie fait face à une contestation inédite de la population à l’encontre de cette décision. Le président, âgé de 81 ans et affaibli par un accident vasculaire-cérébral intervenu en 2013, est au pouvoir depuis vingt ans. Deux franco-algériens ont bien voulu nous faire part de leur ressenti.


 Pour Mohamed, « La situation en Algérie est actuellement très tendue. Nous subissons un revers du printemps arabe de 2015 et cela se manifeste aujourd’hui, alors que la population se lève contre la prochaine élection présidentielle. Les médias ne cherchent absolument pas à créer un climat de chaos mais essaient simplement de relayer – de manière pacifique et diplomatique – la réalité des faits: l’injustice sociale. La répression de ces protestations pourrait être très forte. Je pense donc que toutes ces manifestations resterons pacifiques, mais que ce mouvement sera l’occasion d’émettre un avis sur la place publique, chose très difficile à faire lorsque l’on vit en Algérie de nos jours. »

 Leila, elle, est moins optimiste. 

« Selon moi le pays a atteint un niveau de corruption beaucoup trop élevé. Les services généraux tiennent le pays d’un bras de fer, cependant ces faits n’apparaissent jamais dans l’actualité. Pour vous donner un simple exemple concernant l’emprise des généraux sur le pays: tous les bénéfices des stations de pétrole et de gaz se voient garder par les pouvoirs algériens. Ces gains sont bien entendu placés dans les paradis fiscaux. 35 millions d’habitants vivent dans ce pays actuellement et le peuple n’a pas assez de ressources nécessaires pour vivre correctement. 50% de la population a moins de 35 ans et ne s’en sort pas.
Les jeunes trainent dans les rues et n’arrivent pas à évoluer. Les étudiants ont d’ailleurs été spécialement appelés à se rassembler ce mardi.

Aujourd’hui, la main d’œuvre algérienne est exploitée par les Chinois et par bien d’autres pays voisins. Résultat le pays est plongé dans le chaos depuis trop longtemps.

Tous les pays du monde arabe se sont inspirés de la révolte tunisienne qui a déclenché à partir de 2010 le « printemps arabe ». Le gouvernement algérien voit l’histoire se répéter en raison du cinquième mandat du président Bouteflika.

On connait déjà la suite des événements. Le gouvernement va essayer de calmer les tensions en publiant un carnet de propositions. L’Etat algérien va proposer des aides au logement, des crédits pour les jeunes entrepreneurs… 

Tout ce que je ressens c’est que le peuple sera méprisé une fois de plus, que l’état d’urgence sera déclaré et que nos espoirs d’une société plus riches seront très limités. Comme on peut le voir le pouvoir algérien affiche sa détermination à mener cette candidature malgré la contestation.

Le seul pays sauvé en Afrique du Nord c’est le Maroc, pourquoi? Le peuple aime le Roi. La grande majorité des Marocains a toujours fait en sorte que le pays ne sombre jamais dans « le chaos ». »

TELECHARGER LA FICHE PDF