TELECHARGER LA FICHE PDF

UNE INTERVENTION BENEVOLE DANS LE CADRE DU PLAN DE SECURITE DE LA COMMUNAUTE FRANÇAISE

Dans de nombreux pays où la sécurité est une vraie problématique, chaque Français inscrit auprès du consulat, résident ou de passage, est rattaché à un îlot qui correspond à un découpage géographique en fonction du nombre de Français.

Au sein de chaque îlot regroupant beaucoup de ressortissants français, des coordonnateurs volontaires et bénévoles sont désignés par l’autorité consulaire pour faciliter la communication entre l’administration et la communauté française dans les situations d’urgence : ce sont les îlotiers, ou chefs d’îlot, qui exercent une mission d’intérêt général dans le cadre d’un plan de sécurité.

LES ÎLOTIERS EN DEHORS DES SITUATIONS D’URGENCE 

Hors situation d’urgence, les bénévoles, qui ont souvent une activité professionnelle, surveillent l’état de marche des appareils radio dont ils sont dotés et qui doivent pouvoir servir de moyen de communication subsidiaire en situation de crise. En liaison avec l’autorité consulaire, ils tiennent aussi à jour la liste des résidents français relevant de leur îlot, et se font connaître d’eux. En dehors des situations de crise, les citoyens français doivent contacter les autorités consulaires locales, et non le chef d’îlot.

LES ÎLOTIERS DANS LES SITUATIONS D’URGENCE

En  situation  de  crise,  l’administration   française et le chef d’îlot peuvent être contactés. Dans  ce cas, ce dernier peut, d’une part, relayer  auprès  des Français les messages  de  l’administration  à la communauté française (si ceux-ci n’ont pu en avoir connaissance). Il peut, d’autre part, transmettre aux  postes  consulaires  les  informations sur les Français en difficulté dans son îlot, qui se manifestent directement auprès de lui.

LE RÔLE DES ÉLUS CONSULAIRES POUR AIDER LES ÎLOTIERS

Pour que les Français connaissent leur îlot et leur îlotier de rattachement, les élus consulaires peuvent les inviter à contacter l’administration consulaire, puis à rester en contact avec les îlotiers, par exemple en signalant un déménagement ou un départ. Par ailleurs, l’administration est souvent à la recherche de nouveaux îlotiers, pour assurer la succession des chefs d’îlot sur le départ ou pour permettre de remplacer provisoirement un îlotier absent. Enfin, les élus consulaires peuvent rappeler à leurs compatriotes que les chefs d’îlot n’ont aucune compétence en matière administrative et qu’en cas de problème de sécurité grave et imminent, il est préférable de contacter la force publique locale ou le consulat de France.


TELECHARGER LA FICHE PDF