Tintin créé par Hergé, dessinateur belge alias Georges Rémi, est apparu pour la première fois le 10 janvier 1929 dans Le Petit Vingtième, journal catholique belge. Ce reporter vient de fêter ses 90 printemps. Comme en témoignent ses 275 millions d’albums vendus dans le monde entier, ses traductions en plus de 120 langues et ses nombreuses adaptation sen séries et films, ce personnage à la houppette accompagné de son chien et de son ami fidèle le Capitaine Haddock sont loin d’avoir disparu de l’imaginaire collectif et demeurent promis à un bel avenir.

Un personnage de renommée internationale

Hergé ne voulait pas que son personnage de Tintin soit repris après sa mort. Dans cette optique, plutôt qu’un nouvel album, c’est le choix d’une réédition de Tintin au Congo en format numérique qui a été fait par Moulinsart, société chargée de gérer l’héritage d’Hergé. Tintin au Congo, deuxième album le plus vendu au monde sur les 24, derrière Tintin en Amérique, a pourtant été le fruit de plusieurs rééditions en raison de son caractère jugé paternaliste voire raciste.

L’étoile mystérieuse publié pendant la Seconde guerre mondiale a été également sévèrement critiqué car les scientifiques qui accompagnent Tintin, de pays alliés de l’Allemagne ou neutres, et qui s’opposent à une expédition américaine, ont valu au dessinateur d’être accusé de collaborationisme. La figure du “méchant” de l’album, un financier juif Blumenstein (nom modifié en  Bolhwinkel) fût aussi qualifiée d’antisémite.

Ces polémiques n’en ont néanmoins pas nui à la réputation de l’auteur puisque certains dessins originaux se sont vendus à prix d’or dans des ventes aux enchères ces dernières années. En effet, en 2015, le dessin d’Hergé ayant inspiré l’une de ses couvertures d’albums s’est vendu à 2,5 millions d’euros. En 2017, un autre de ses dessins a été cédé pour la somme de 505 000 euros.

Quelques secrets bien gardés

D’où vient le nom de Milou, chien blanc du reporter ou encore les Dupond et Dupont, policiers moustachus ?

Milou était le surnom de l’une des premières petites-amies qu’eut Hergé, surnom de Marie-Louise mais les parents de cette dernière se montrèrent contre cette relation, le jugeant sans avenir et bon qu’à griffonner sur des nappes en papier.

Les Dupond et Dupont auraient été inspirés par le père d’Hergé, dont la ressemblance avec son frère jumeau était frappante et qu’il prenait plaisir à entretenir même plus âgé, allant jusqu’à porter des vêtements identiques.

Trois oeuvres restées inachevées

Tintin et le Thermozéro en 1960, affaire d’espionnage sur une arme chimique, Un jour d’hiver, dans un aéroport, entre 1976 et 1980, album que l’auteur désirait à huit clos et dont le lecteur pourrait comprendre l’histoire en l’ouvrant à n’importe quelle page ou encore Tintin et l’Alph-Art concernant un trafic de faux tableaux ne connaîtront jamais de dénouement, demeurant à tout jamais inachevés ( suite à la dégradation de l’état de santé et au décès de l’auteur pour ce dernier). Tintin et l’Alph-art sera tout de même publié trois ans après la mort d’Hergé.

Un anniversaire célébré à travers le monde

De Barcelone, à Séoul ou encore en Moselle, la renommée d’Hergé n’est plus à faire au delà des frontières belges. Trois expositions y seront d’ailleurs consacrées en 2019 :

  • “Tintin i la luna” à Barcelone sur le 50e anniversaire des premiers pas sur la Lune
  • Au Seoul Art Center, le Hangram Design Museum coréen sur Hergé
  • Le Château de Malbrouck en Moselle sur le même sujet dès fin mars.
Un deuxième film de Spielberg sur grand écran

Côté cinéma, Tintin avait remportée un franc succès en 2011 grâce au duo Peter Jackson – Steven Spielberg. Un deuxième film pourrait être tourné par la même équipe, selon le directeur éditorial des éditions Casterman.

Même la fusée rouge et blanche à carreaux de Tintin partie sur la Lune – plus de quinze ans avant que l’expérience ne soit reproduite en réalité, aurait été copiée par Elon Musk, patron de Tesla, milliardaire. Preuve qu’encore aujourd’hui Tintin – même nonagénaire – continue à être source d’inspirations.