Non-résidents : comment remplir sa déclaration d’impôt en 2024?

Sous réserves des conventions fiscales signées par la France, les contribuables non-résidents sont imposables sur l’ensemble de leurs revenus de source française. La campagne de déclaration des revenus s’achève pour les non-résidents le 23 mai 2024. Avant cette échéance, l’ASFE vous détaille la gestion de votre espace particulier et la déclaration de vos revenus français.

Création d’un espace particulier sur le portail impots.gouv.fr (si cela n’est pas déjà fait)

Il faut se rendre sur le portail impots.gouv.fr et cliquer sur la rubrique en haut à droite de l’écran « votre espace particulier » Un cadre intitulé « connexion ou création de votre espace » s’ouvre. 

Se connecter en créant un compte

Pour créer un espace personnel, il faut en premier lieu renseigner le numéro fiscal. Il vous sera ensuite demander le numéro d’accès en ligne et le revenu fiscal de référence figurant sur les documents fiscaux. 

Se connecter par France Connect

Il est également possible d’accéder à cet espace en cliquant sur l’icône « S’identifier avec FranceConnect » qui permet l’identification via un des partenaires de l’administration fiscale : AMELI, Identité Numérique de La Poste, YRIS ou la Mutualité Sociale Agricole (MSA). 

Lors de votre première connexion par France Connect, si vous n’avez pas encore d’espace particulier sur impots.gouv.fr, vous devrez en créer, en saisissant une adresse électronique et en choisissant un mot de passe. Un courriel est envoyé à l’adresse choisie. Dans un délai de 24 heures, vous devez cliquer sur le lien contenu dans ce courriel pour activer définitivement votre espace. Une fois cette activation effectuée, vous pourrez accéder à votre espace personnel.

Obtenir des identifiants

Si vous ne possédez pas ces identifiants ou si vous n’avez aucun compte avec l’un des partenaires, le cadre « Aide » vous permet d’obtenir des identifiants en suivant le lien « Vous n’avez pas encore de numéro fiscal » puis « Centre de finances publiques ». 

Sur cette nouvelle page, il faut se rendre au cadre situé en fin de page « comment puis-je créer mes identifiants pour accéder à mon espace particulier ? » et cliquer sur « Plus d’informations ».

La page suivante s’affiche : 

Il faudra accéder au formulaire et le remplir avec les informations demandées : état civil, adresse postale à l’étranger et copie d’une pièce justificative d’identité.

Une fois votre identité vérifiée, un courriel vous sera adressé, indiquant que vous pouvez créer votre espace particulier en renseignant le numéro fiscal qui vous aura été donné et votre date de naissance depuis la page d’authentification du site impôts.gouv.fr. Une adresse mail et un mot de passe que vous aurez choisi vous sont demandés. Vous recevrez alors un courriel contenant un lien sur lequel vous devrez cliquer, dans un délai de 24 heures, pour valider l’accès à votre espace particulier.

Attention : si vous déclarez vos revenus et/ou votre patrimoine en France pour la première fois cette année, vous ne pouvez pas effectuer cette démarche en ligne. Vous devez donc envoyer à votre service des impôts une déclaration papier, téléchargeable depuis le moteur de recherche du site impots.gouv.fr.

Vérifier et compléter la déclaration pré-remplie

La déclaration est pré-remplie avec les montants communiqués par les employeurs et les organismes sociaux. Il est nécessaire de vérifier minutieusement les montants pré-remplis. En cas d’imposition dans le pays de résidence en l’application des conventions fiscales internationales, il faut bien s’assurer que les montants imposables dans le pays de résidence n’apparaissent pas sur la déclaration d’impôts française. Pour vérifier si une pension est imposable en France ou non, le contribuable peut se référer au tableau indiquant le lieu d’imposition en fonction des conventions signées par la France. 

Si une donnée est erronée, le contribuable peut directement la modifier sur sa déclaration en ligne.

Traitements, salaires, pensions et rentes

Les salaires et pensions de source française perçus par les non-résidents font l’objet en principe d’une retenue à la source prélevée directement par l’employeur ou le débiteur sur la pension ou le salaire net – sous réserve des conventions internationales.

Cette retenue à la source est un mécanisme d’acompte contemporain (c’est-à-dire qu’elle est acquittée en même temps que le revenu est perçu).

Il existe trois tranches pour cette retenue (revenus annuels net après abattement de 10% pour frais professionnels) :

– 0% pour les revenus jusqu’à 16 050€

– 12% pour les revenus compris entre 16 050 988€ et 46 657€

– 20% au-delà

Bien qu’ayant déjà fait l’objet d’une retenue, ces ressources doivent être déclarées dans la catégorie « Traitements et salaires » (Case 1AF et suivantes), « Pensions, retraite, rentes » (Case 1AL et suivantes) et « Rentes viagères à titre onéreux » (Case 1AR et suivantes). Les cases sont normalement pré-remplies. Si les revenus ne sont pas pré-imprimés dans les bonnes rubriques ou si les montants sont erronés, le contribuable doit corriger sa déclaration. 

Déclaration de la retenue 

Arrivé à l’étape 3 « Revenus et charges », si ces revenus ont fait l’objet d’une retenue, il faut cocher la case « Retenue à la source des non-résidents » pour souscrire la déclaration 2041-E et la remplir si elle ne l’est pas.

N.B. : A la question « Avez-vous perçu chacun de vos revenus (salaires, pensions) sur l’année entière (du 01/01/2023 au 31/12/2023) ? « , répondre « OUI » si vous avez perçu des revenus sur l’année entière, et si – pour les salaires – votre activité a été exercée à temps plein. En cas de réponse négative, il conviendra de modifier les périodes de perception dans le champ de la date.

Le détail des retenues à la source opérées par chaque organisme payeur doit être indiqué sur l’annexe n°2041 E. Il faut remplir les colonnes relatives à la nature de la ressource, à la durée d’activité ou de période concernées et au montant de la retenue à la source prélevée pour chacun des revenus. Même si aucune retenue à la source n’a été effectuée, il est obligatoire de remplir cette annexe, en indiquant 0 le cas échéant (en colonne 7)

Le montant total des retenues à la source prélevées par l’employeur ou la caisse de retraite calculé en annexe 2041 E est normalement reporté automatiquement à la case 8TA dans la section 8 « Divers » de la déclaration de revenus. Il ne faut en aucun cas modifier le montant reporté. Même si ce montant est égal à zéro, la retenue à la source prélevée a bien été prise en compte dans le calcul de l’impôt à payer. 

Régularisation des retenues 

Dans le cas où vous percevez des revenus de plusieurs employeurs ou caisses de retraite, chacun d’entre eux a prélevé de la retenue à la source. Afin d’éviter que le montant des retenues à la source sur les pensions et salaires effectuées par plusieurs débiteurs soit inférieur à ce qu’il serait si ce montant total avait été débité par un seul organisme, la situation du contribuable est régularisée, s’il y a lieu par voie de rôle. Cette régularisation apparaîtra sur l’avis d’imposition à la ligne « pluralité de débiteurs – régularisation de la retenue à la source » (art. 197 B du CGI).

Caractère libératoire de la retenue à la source

Cette retenue est libératoire pour les tranches de 0 et 12%. Cela veut dire que les revenus qui sont soumis à une retenue à la source à hauteur de ces taux ne sont pas soumis ensuite à l’impôt sur le revenu.
Seule la fraction des revenus excédant soumis à la retenue à 20% sera imposée au barème progressif, avec les autres revenus de source française qui se situent également dans cette dernière tranche. Le montant de retenue payée à 20% viendra s’imputer sur le montant de l’impôt. 

/!\ En cas de pluralité d’organismes payeurs,  la retenue à la source effectivement acquittée l’année précédente peut être bien inférieure à celle résultant de l’addition des revenus donnant lieu à régularisation. Cette régularisation peut également placer des revenus dans la tranche non-libératoire de l’impôt sur le revenu. 

Revenus immobiliers

Revenus fonciers

Les revenus fonciers tirés d’immeuble situés en France ou de droits relatifs à ces immeubles (droits indivis, nue-propriété, usufruits…) ou de parts de sociétés à prépondérance immobilière et les produits accessoires sont à déclarer.

Location de locaux nus

Les recettes locatives d’une location vide peuvent être soumis à deux régimes d’imposition : 

  • Le régime micro-foncier  
  • Le régime réel d’imposition
  • Le régime micro-foncier est un régime d’imposition simplifié qui s’applique de plein droit aux contribuables dont le montant des recettes brutes est inférieur ou égal à 15.000 €. Les revenus bruts ( montant des loyers encaissés – les charges incombant au locataire + le montant des dépenses incombant normalement au propriétaire et mises à la charge des locataires + les subventions et indemnités perçues) sont alors à déclarer uniquement sur le formulaire n°2042 NR, en case 4BE. L’administration fiscale appliquera ensuite un abattement de 30 % sur ce montant brut, pour tenir compte de vos frais.
  • Le régime réel d’imposition s’applique de plein droit aux propriétaires dont le montant des recettes brutes est supérieur à 15.000 €. Les revenus sont alors à déclarer sur le formulaire n°2044 et le résultat (bénéfice ou déficit) sera ensuite reporté sur le formulaire n°2042 NR en case 4BA en cas de bénéfice ou 4BB ou 4BC en cas de déficit.

Les contribuables éligibles au régime micro-foncier peuvent opter, dans le délai de souscription des déclarations, pour le régime réel : l’option est effectuée par le simple fait de remplir un formulaire n°2044 et s’applique alors pour une durée de trois ans.

Parts de Sociétés civiles immobilières (SCI) soumises à l’impôt sur le revenu

 La fraction de recettes locatives perçues via une SCI soumise à l’impôt sur le revenu doit être déclarée

  • Sur le formulaire 2072 pour le gérant, ou 2072-S pour les associés
  • Sur le formulaire 2072-C si la SCI possède un immeuble spécial, qui génère une déduction d’impôt grâce à un dispositif de défiscalisation ou un bien en nue-propriété

    La quote-part de bénéfice ou déficit doit être reporter dans les cases relatives au bénéfice ou au déficit dans la déclaration 2042-NR.

N.B. : Aucune déclaration de revenus fonciers 2044 n’est à souscrire.

Revenus industriels et commerciaux

Location de locaux meublés

Les revenus issus de la location d’un bien meublé – loueur meublé professionnel (LMP) ou loueur meublés non professionnel (LMNP) – sont imposables dans la catégorie des revenus industriels et commerciaux.

Ces revenus peuvent être soumis à deux régimes d’imposition : 

  • le régime micro-BIC
  • le régime bénéfice réel

Voir notre article consacré à la fiscalité de la location meublée, les régimes fiscaux d’une location meublée non-professionnelle.

Ces revenus doivent être reportés sur la déclaration 2042-C-PRO dans la rubrique dédiée :
-revenus industiels et commerciaux professionnels
-revenus des locations meublées non professionnelles

/!\ Attention les sections « revenus industriels et commerciaux professionnels » et « revenus des locations meublées non professionnelles » de la déclaration 2042-NR ne doivent être remplies qu’en cas de départ ou de retour en France. En effet, seuls les montants des revenus perçus après le départ de France jusqu’au 31 décembre ou ceux encaissés du 1er janvier à la date du retour en France seront à déclarer sur la 2042-NR.

CSG-CRDS

Depuis le 1er janvier 2019, les personnes affiliées à un régime obligatoire de sécurité sociale d’un pays de l’EEE (Union européenne, Islande, Norvège, Liechtenstein) ou de la Suisse sont exonérées de CSG et de CRDS sur leurs revenus de patrimoine et de placement. Néanmoins, ces revenus demeurent soumis à un prélèvement de solidarité au taux de 7,5%. 

Pour bénéficier de l’exonération il faut cocher les cases 8SH (déclarant 1) et / ou 8SI (déclarant 2) et remplir la case 8RF correspondant aux revenus fonciers à exonérer de CSG-CRDS s’il s’agit d’un couple marié ou pacsé et si un seul des deux conjoints remplit les conditions d’exonération(ces cases apparaissent à l’étape 3 de la déclaration après avoir coché la case de la rubrique « divers »). Les revenus des locations meublées non professionnelles sont, eux, automatiquement, exonérés sans qu’aucune action complémentaire ne soit requise.

Si vous avez omis de cocher cette case et que vous pouvez bénéficier de cette exonération, vous pouvez faire une réclamation contentieuse. Elle pourra être adressée via la messagerie sécurisée de votre espace particulier ou par courrier postal au Service Impôt des Particuliers Non-Résidents avec l’ensemble des justificatifs nécessaires (preuve de l’affiliation, avis d’imposition faisant apparaître les prélèvements sociaux dont la restitution est demandée).

/!\: l’affiliation au régime obligatoire doit être effective au 31 décembre de l’année au titre de laquelle les revenus ont été perçus ou réalisés.

Acomptes

Ces revenus immobiliers rentrent dans le champ du prélèvement à la sources, prenant la forme d’acomptes prélevés par l’administration fiscale. L’administration appliquera le taux du prélèvement à la source du foyer fiscal issu des derniers revenus déclarés et imposés. 

Ces acomptes seront prélevés au plus tard le 15 de chaque mois mais il est possible d’opter pour un acompte trimestriel. En cas de cessation de perception de revenus fonciers, il est possible de demander à l’administration la suspension du prélèvement des acomptes.

Demander l’application du taux moyen

Les non-résidents percevant des revenus de source française sont imposés au taux minimum de 20 % jusqu’à un seuil de 28 797 € de revenu net imposable et au taux minimum de 30 % au-delà. Il s’agit là de taux minimum, si les revenus donnent lieu à un taux d’imposition supérieur à ces taux minimum, le taux de droit commun sera appliqué. (Barème de l’impôt sur le revenu)

Toutefois, si le contribuable non-résident peut justifier que le taux moyen résultant de l’application du  barème progressif sur l’ensemble de ses revenus mondiaux (revenus de source française et de source étrangère) serait inférieur aux taux minimums de 20 % et 30 %, il peut demander à ce que ce taux soit appliqué à ses revenus de source française (seuls les revenus de source française seront effectivement imposés) 

Bénéfice du taux moyen

Pour ce faire, il doit cocher, la « Bénéficier du taux moyen » en bas de l’étape 3 dans la rubrique « non-résident ».

/!\ : Dans le cas où certains de vos revenus ont été soumis à la retenue à la source des non-résidents (traitements et salaires, pensions, rentes…), il convient également de cocher dans cette même rubrique « Retenue à la source des non-résidents ».

Une fois la case cochée, une fenêtre informative s’ouvre, il faut alors cliquer sur OK.

En fin de parcours, un formulaire permet de renseigner en plus des revenus de source française, le type et le montant des revenus de source étrangère. Il faut cliquer sur « oui » pour pouvoir ajouter vos autres revenus imposables à l’étranger associés à la rubrique correspondante nécessaire au calcul de votre taux d’imposition. 

N.B. : Pour les non-résidents sollicitant l’application du taux moyen, il est possible de déduire les pensions alimentaires dans le calcul de l’impôt sur le revenu, sous réserve que les pensions versées soient déclarées dans les revenus du bénéficiaire et imposables en France, et qu’elles n’aient pas donné lieu, pour le contribuable qui les verse, à un avantage fiscal dans l’État de résidence.

A l’étape suivante, une estimation de l’impôt est donnée.

En cliquant sur détail du calcul, les différents éléments pris en compte pour la détermination du montant à payer sont précisés. 

Si le taux moyen est plus favorable au contribuable, il sera appliqué sur ses seuls revenus de source française et apparaîtra sur son avis d’impôt à la place des taux minimums.Il y a donc tout intérêt à opter pour le taux moyen.

N.B. : Il est possible d’opter pour le taux moyen même en l’absence de revenus étrangers.

Taux moyen et fraction libératoire de la retenue à la source

Le contribuable peut opter pour l’application du taux moyen sans perdre le bénéfice de la fraction libératoire de la retenue à la source spécifique applicable à ses salaires, pensions ou rentes de source française. Dans ce cas, ce taux moyen est appliqué uniquement sur ses revenus de source française hors salaires, pensions et rentes soumis à la retenue libératoire. 

Si le montant de la retenue à la source (déjà acquittée ou en cas de pluralité de débiteurs, à régulariser) excède le montant de l’impôt calculé avec application du taux moyen, le contribuable peut demander le remboursement de cet excédent par voie contentieuse. 

Taux moyen et régime micro-foncier

En cas d’option du taux moyen, le seuil de 15 000 euros du régime micro-foncier est apprécié en tenant compte des revenus français de source française et étrangère. Si ces revenus bruts fonciers mondiaux (hors abattement et charges) dépassent ce seuil, le régiem micro-foncier ne peut être conservé pour les seuls revenus de source française et l’option pour le régime réél est alors obligatoire.

Réclamation contentieuse

Si vous n’avez pas opté pour le taux moyen au moment de la déclaration de revenus, il est possible de présenter une réclamation auprès du service des impôts des particuliers non-résidents (SIPNR) ou via la messagerie sécurisée de votre espace particulier, en fournissant tout document probant permettant de connaître la nature et le montant de vos revenus de sources française et étrangère. Toutefois, en raison d’un grand volume de demandes, les délais de traitement sont plus longs.

Réduction et crédit d’impôt

Les contribuables domiciliés hors de France sont exclus du bénéfice des réductions et crédits d’impôt sur le revenu, hormis :

  • pour les investissement immobilier avec le dispositif « Pinel » et « Denormandie » réalisés avant le départ de France et sous certaines conditions
  • le crédit d’impôt au titre  des dépenses de travaux prescrits dans le cadre d’un plan de prévention contre les risques technologiques (PPRT), dans un logement, achevé avant l’approbation de ce plan (jusqu’au 31 décembre 2023)
  • le dispositif Loc’avantage sous réserve que la date de prise d’effet de la convention avec l’Agence nationale de l’habitat ait eu lieu avant la date du départ de France
  • certains crédits d’impôt en faveur des entreprises pour les contribuables exerçant une profession non salariée
  • la déduction des pensions alimentaires pour le calcul du taux moyen

44 commentaires

  1. 10/5/2024. Bonjour, une question :
    Résidant à l’étranger hors UE avec une convention fiscale décrétant que les revenus de source privée sont à déclarer dans l’Etat de résidence et les revenus de source publique dans l’Etat émetteur, je touche une retraite de la Prefon. Est-elle privée ou publique, s’il vous plaît, merci.

  2. bonjour

    merci pour cette edition 2024

    recevant mes pensions (privées) au Portugal et donc fiscalisées au PORTUGAL (RNH) j’ai bien noté que je devais les décocher des cases préremplies les concernant sur le formulaire de déclaration :mais dois je quand meme renseigner le tableau 2041-E « déclaration de retenue a la source année 2023 » ???

    MERCI de votre reponse

    cordiales salutations

    michel salard

    1. Bonjour, merci pour toutes ces informations mais je ne vois pas , en cas de première déclaration? Dans ce cas il est normalement pas possible de créer un compte et de declarer en ligne .

      Cordialement,

    1. Bonjour Korner,

      Il faut télécharger, imprimer et envoyer votre déclaration papier. Nous ne pouvons rien faire en ce sens. J’ai supprimé vos coordonnées pour plus de confidentialité dans votre message.

      1. Bonjour,
        Je suis résident en Belgique et envoie ma déclaration pour la 1ère fois ( version papier donc ) pour un revenu mobilier. Pourriez-vous me communiquer à quelle adresse je dois l’envoyer ?
        En tant que non résident, suis-je tenu d’indiquer un relevé d’identité bancaire pour un prélèvement à la source ?
        Merci

  3. Bonjour,
    ou puis-je telecharger un formulaire de déclaration de revenus foncier et a quelle adresse le renvoyer ?
    merci d avance,
    Florent.

  4. Bonjour,

    Si je suis non résident et que mes revenus sont de source étrangère (hors UE) dois-je quand même les déclarer ?

    Merci,

    1. Bonjour,

      Même si vous n’avez aucun revenu en France, il est important de remplir une déclaration d’impôts pour signaler votre situation à l’administration fiscale. Cela permet de maintenir votre dossier à jour et peut être nécessaire pour d’autres démarches administratives.

  5. Bonjour et merci pour cet article sur un sujet toujours aussi complexe. Je me permets de suggérer une suite à cet article sur la déclaration de revenus pour les cas complexes comme les couples fiscalement mixtes, les revenus perçus de l’étranger pour les entrepreneurs et les conventions internationales.

  6. Bonjour

    Auriez vous l’adresse postale où envoyer sa déclaration pour les revenus fonciers (non résidents) ? Merci
    Cordialement

    1. Bonjour,

      Même si vous n’avez aucun revenu fiscal en France depuis 2010, il est important de remplir une déclaration d’impôts pour signaler votre situation à l’administration fiscale. Cela permet de maintenir votre dossier à jour et peut être nécessaire pour d’autres démarches administratives.

  7. Bonjour,

    Merci pour ces précieux renseignements. Il serait toutefois encore plus utile de les publier dès que s’ouvre la campagne de déclaration plutôt que quelques jours seulement avant la fermeture.

  8. Bonjour, je suis actuellement expatrier, et j’aimerais savoir, en cas de remplir la déclaration papier, à quelle adresse envoyer cette déclaration.

    Merci beaucoup,
    Cordialement,
    Sébastien

    1. Bonjour,

      En tant qu’expatrié, vous devez envoyer votre déclaration papier au Service des Impôts des Particuliers Non-Résidents (SIPNR). Voici l’adresse :

      Service des Impôts des Particuliers Non-Résidents
      10, rue du Centre
      TSA 10010
      93465 Noisy-le-Grand Cedex
      France

  9. Bonjour,

    Pourriez-vous me confirmer si cette déclaration concerne aussi les résidents fiscaux en Espagne?

    Je vous remercie de votre aimable collaboration.

    Très cordialement.

    1. Oui Également valable pour l’Espagne avec laquelle la France a signé une convention fiscale afin d’éviter la double imposition.

  10. Merci beaucoup pour ces informations précieuses!
    Pour la declaration papier (car c’est la première fois que je fais une declaration donc c’est obligatoire que ca se fasse en papier), comment puis-je avoir une estimation du montant a payer? Et comment payer?
    Merci!

  11. Serait-il possible de mettre le lien pour le formulaire des impots pour non résidents, régime micro-foncier.
    Aussi, j’ai lu que si on n’a jamais rempli ce formulaire auparavant, il était possible de le renvoyer à une adresse centrale en France.
    Est-ce que c’est vrai?

    Merci…
    C’est super stressant quand on ne l’a jamais fait….

  12. Comme toujours et de façon incompréhensible et injustes,les résidents français en Espagne ne peuvent pas défiscaliser les dons faits depuis un compte bancaire français à une ONG française .

  13. Bonjour merci pour toutes ces infos mais vous ne parlez pas de la possibilite de faire valoir la jurisprudence « Schumacker » au meme titre qu’un resident francais tout en declarant ses revenus mondiaux comme pour celui du taux moyen ( mais en beneficiant des reductions d’impots , cotisation syndicale, en partie frais etudes en college ou lycee etc )

  14. Je n’arrive pas a finaliser ma déclaration 2023 car je ne comprends pas la demande de correction d’anomalie pour la case 1AL.

    1. Bonjour,

      La case 1AL concerne les revenus d’activité salariée. Une demande de correction d’anomalie signifie qu’il y a une incohérence ou une erreur dans les montants déclarés. Vérifiez que les montants correspondent à vos fiches de paie. Si vous avez des difficultés, contactez l’administration fiscale pour obtenir de l’aide.

  15. Bonsoir,

    Je ne comprends pas. Je vis et travaille en GB depuis 30 ans et j’y paie mes impôts. Pourquoi devrais-je aussi être taxée par la France sur mes revenus britanniques?

    Merci de votre aide.

    1. Bonsoir,

      En général, si vous résidez et travaillez au Royaume-Uni depuis 30 ans et y payez vos impôts, vous ne devriez pas être taxée par la France sur vos revenus britanniques. La convention fiscale entre la France et le Royaume-Uni vise à éviter la double imposition.

      Pour confirmer votre situation, je vous conseille de vérifier auprès d’un conseiller fiscal ou de consulter la convention fiscale entre les deux pays.

  16. Bonjour,
    Après l’arrivé de mon mari à Dubai en septembre 2022, il a fait la déclaration en ligne 2023 sur les revenues 2022 (revenues de salaire), il a tout réglé et a déclaré son expatriation et donc changement d’adresse à Dubai. nous ne possédant rien en France. Sauf qu’en attendant de le rejoindre j’ai reçu des revenues chômage en 2023 une somme de 7000 euros. maintenant que nous essayons de se connecter sur le site, il nous indique que nous ne pouvons pas faire de déclaration en ligne et que nous devons faire une déclaration papier car nous ne dépendons plus du même centre d’impôt !
    ma question : est-ce que je suis imposable sur ce revenu perçu ! et si oui comment faire pour le déclarer ?
    ps: nous faisons une déclaration commune!
    j’avais un numéro de déclaration fiscale second déclarant mais quand j’essai de me connecter, le message s’affiche m’indique erreur, numéro non existant!

    1. Bonjour,

      Oui, vous êtes imposable sur les revenus de chômage perçus en 2023. Comme vous venez de déménager à l’étranger, vous ne dépendez plus du même centre des impôts, vous devez faire une première déclaration papier. Les allocations de chômage sont soumises à l’impôt sur le revenu et sont à inscrire dans la rubrique « Autres revenus imposables » cases 1AP à 1DP de votre déclaration de revenus

      Pour résoudre les problèmes de connexion et pour toute assistance, contactez directement votre centre des impôts.

      1. Bonjour,

        Oui pour être enregistré « non résident » l’année de votre départ, mais faux pour les années suivantes si vous n’avez plus de revenu de source française. Dans ce cas, vous n’avez aucune obligation déclarative à faire en France. Seulement dans votre pays de résidence suivant leurs conventions fiscales.

        Renseignements pris auprès de plusieurs SIP et de la Direction des impôts des non résidents.

        Cordialement.

  17. Bonjour,
    Je ne trouve nulle part la réponse des revenus de source étrangère à prendre en compte pour le calcul du taux moyen : faut-il prendre son salaire brut ? son salaire imposable ?
    Etant résidente fiscale en Italie et bénéficiant du régime des impatriés, il y a une nette différence entre les deux.
    Merci d’avance pour votre aide.

  18. -Bonjour, je n’arrive pas a faire ma declaration de non-resident, non imposable.

    Malgre avoir parle apres minuit (heure de Californie) un agent m’a suggere de l’envoyer sur papier.
    J’ai essaye a nouveau ce matin de telephoner avant 7h, puisqu;ils ferment a 16h, mais les lignes etaient toujours encombrees. Vous dire de telecharger, download mais quoi? Je suis toute seule ici sans connaissance francaise dans le meme cas.Merci

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *