Semaine du 21/09/2020 – Sénat – Du côté des Français de l’étranger

Cette semaine, notre sénatrice Evelyne Renaud-Garabedian est intervenue sur plusieurs problématiques : les délais d’accès aux tests PCR et à leur résultat, sur l’absence de versements des retraites pour de nombreux pensionnés résidant à l’étranger et enfin, sur la décision du Canada de ne plus traiter les demandes de permis d’étude des étudiants internationaux.

TEST PCR – Evelyne Renaud-Garabedian a alerté le ministre de l’Europe et des Affaires étrangères sur la situation des personnes devant prendre l’avion, alors que les délais d’accès aux tests PCR et à leur résultat s’allongent. Certaines compagnies aériennes et de nombreux pays réclament un test PCR négatif réalisé moins de 72h avant le voyage. Or, en l’état actuel, les délais de test rendent impossible la présentation d’un tel document. Elle lui a demandé quelles sont les mesures envisagées pour permettre aux voyageurs souhaitant se déplacer à l’étranger de présenter, lorsque celui-ci est exigé, un test PCR négatif dans les délais requis (voir la question ici).

RETRAITES – Nombre de pensionnés résidant à l’étranger n’ont pas perçu leur retraite du mois de septembre. La direction de l’assurance retraite a fait savoir qu’un problème informatique – lié notamment à la suppression des avis de mise à disposition – en était à l’origine et que les versements allaient être effectués dans les prochains jours. La Sénatrice a souhaité savoir si ce dysfonctionnement d’ordre technique qui a affecté de nombreux assurés est un simple incident ou s’il est lié à l’architecture même du système de paiement. Elle souhaiterait ainsi s’assurer que ce type d’incident ne se reproduira plus à l’avenir. (voir la question ici)

ETUDIANTS – Certains étudiants français inscrits dans une formation supérieure à l’étranger ne peuvent se rendre dans leurs établissements, les frontières leur étant à ce jour fermées. Le Canada, par exemple, ne traite plus les demandes de permis d’étude des étudiants internationaux et n’autorisent même pas l’entrée sur son territoire d’étudiants disposant déjà de ce document. Cette situation est plutôt étonnante car les voyageurs – et notamment les étudiants – en provenance du Canada sont accueillis en France sans aucune restriction. Elle souhaiterait donc savoir si des discussions bilatérales sont engagées avec le Canada à ce sujet et/ou si une réciprocité des mesures est envisagée. (voir la question ici)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *