Dégradation de la situation économique des Français vivant au Liban

 Évelyne Renaud-Garabedian a interpelé le ministre de l’Europe et des affaires étrangères sur la dégradation de la situation économique des Français vivant au Liban du fait de l’augmentation très importante du taux d’inflation dans le pays. Certains de nos compatriotes qui se trouvent dans le besoin sont destinataires d’allocations sociales accordées par le Comité Consulaire pour la Protection et l’Action Sociale (CCPAS). Or ce comité consulaire ne se réunit au Liban qu’une fois par an pour examiner les propositions d’attribution d’aides et en fixer les plafonds. Dans le contexte de très forte inflation du Liban, le pouvoir d’achat attaché à ces allocations dans le pays ne cesse de se détériorer. Elle lui a donc demandé  si, dans le cadre de “l’instruction sur l’aide sociale aux Français résidant à l’étranger”, il est possible de tenir plusieurs réunions du CCPAS dans l’année de façon à correspondre davantage à la variation du taux d’inflation et à réactualiser le montant de ces aides. Elle lui a également demandé, si la solution ne consisterait pas à fixer un taux de change de chancellerie appliqué à la conversion en monnaie locale de ces allocations en tenant davantage compte du taux effectif d’inflation dans le pays. Elle a souhaité savoir s’il est possible de verser aux intéressés ces aides en euros, au besoin en numéraire, de façon à leur laisser la possibilité de pouvoir les convertir en monnaie locale à des taux plus avantageux que celui servi par les banques. (voir la question ici)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *