Au mois de mai dernier, le ministre de l’Europe et des Affaires étrangères (MEAE) annonçait le déblocage de 50 millions d’euros, destinés à venir en aide aux Français vivant à l’étranger en difficulté économique du fait des conséquences de l’épidémie de COVID-19. Or au 30 juin seuls 2.727 Français avaient été aidés à travers le monde – 150 euros en moyenne – pour un montant global de 390.000 euros.
C’est-à-dire que moins de 1% du budget a été utilisé. En réalité, il apparait que 3 Français de l’étranger sur 4 ne connaissaient pas l’existence de cette aide ponctuelle. Seule la moitié des postes consulaires a recensé sur son site internet l’existence des aides exceptionnelles.

L’équipe de l’ASFE a souhaité en savoir davantage sur cette situation en développant un sondage à destination des Français de l’étranger.

NB : Ce sondage reposait sur l’anonymat. Il n’a pas été fait sur un échantillon que l’on pourrait estimer « représentatif » des Français de l’étranger, mais uniquement sur la base du volontariat.

Il permet toutefois de révéler plusieurs tendances : 8.283 Français de l’étranger ont répondu à ce sondage, et une grande majorité d’entre eux se situe dans une situation économique difficile à cause du Covid-19. Une part importante des questionnés estime avoir besoin d’aides financières pour surmonter la crise sanitaire. Cette dernière a de graves répercussions économiques sur la vie des expatriés.

L’aide exceptionnelle déployée par le MEAE n’a pas fait l’objet d’une grande publicité. Beaucoup de Français de l’étranger ignoraient l’existence de ce support financier. De plus, son obtention repose sur des critères d’éligibilité drastiques provoquant parfois la colère, la frustration et l’incompréhension d’une partie des Français de l’étranger.

76,6% des sondés (soit 6337 Français de l’étranger) estiment n’avoir jamais entendu parler de cette aide et en auraient bien besoin ;

10,6% des questionnés (soit 876 Français de l’étranger) ne préfèrent pas faire de demande pour 150e ;

9,3% (soit 771 Français de l’étranger) n’ont jamais eu l’intention de solliciter cette aider car ils n’en n’ont jamais ressenti le besoin ;

2,4% des sondés (soit 195 Français de l’étranger) ont fait les démarches, mais restent sans nouvelles des consulats ;

– Enfin, cette aide a été refusée à 1,3% (soit 104 Français de l’étranger).

Cette aide financière peut être refusée pour plusieurs raisons :

– Strictes critères l’éligibilité ;

– Justificatifs insuffisants ;

– Perception d’une aide financière venant d’un autre organisme (autorités locales, associations, etc.) ou d’un tiers (famille ou amis). Retour en arrière sur l’aide familiale : elle ne devrait plus motiver un refus d’après les dernières instructions du Ministère ;

– Perception d’une pension de retraite ;

– Important patrimoine immobilier ;

– Des Français de l’étranger ignorent encore le motif de refus relatif à leur demande d’aide exceptionnelle…

Pour en savoir davantage sur l’obtention ce cette aide exceptionnelle, rendez-vous sur :

https://alliancesolidaire.org/2020/07/07/aide-ponctuelle-aux-francais-de-letranger-en-difficulte-vous-avez-dit-aide/