Typhon Hagibis au Japon

110.000 policiers, pompiers, garde-côtes et soldats des forces d’autodéfense faisaient tout leur possible dans les opérations de recherche et de sauvetage dimanche afin de porter secours aux habitants piégés par les nombreuses inondations provoquées par le puissant typhon Hagibis. Le bilan est actuellement au moins de 70 morts et des centaines de blessés et disparus.

 

Le typhon Hagibis était redouté. Avant son arrivée, l’agence japonaise de météorologie (JMA) l’avait présenté comme le plus violent depuis Kanogawa en 1958, qui avait fait 1 200 morts dans le centre de l’archipel et à Tokyo. Dans ces circonstances, nous avons eu l’occasion de nous entretenir avec Evelyne Inuzuka, conseillère consulaire au Japon.

SITUATION ACTUELLE

«Le centre de Tokyo a repris son rythme de vie habituel. Concernant les dommages, certains quartiers périphériques ont eu des coupures d’électricité pendant 7 À 8 heures mais les techniciens sont intervenus très rapidement. D’autres zones à 20 km de Tokyo – notamment une près d’une rivière – ont été inondées, de la boue s’est accumulée dans certaines rues, et des maisons ont lourdement été endommagées. À ce stade, il faudra en effet plusieurs semaines avant que la situation ne revienne à la normale».

RÉACTIONS

« La population a en général bien respecté les consignes lancées par les autorités locales et le gouvernement. Une partie de la population – avertie avant que le typhon ne frappe – s’est dirigée vers les centres d’évacuation – désignés à cet effet par leur mairie. Malheureusement, quelques personnes n’ont pas réagi aux annonces de sécurité… La veille les japonais ont dévalisé les magasins car le lendemain tout était fermé, même les trains et les métros étaient arrêtés,  je dis bien tout, je n’ai jamais vu ça, mon quartier de Shibuya aussi désert!»

LES DISPOSITIFS MIS EN PLACE

« Une très bonne stratégie de communication avait été mise en place par le gouvernement et les autorités locales. Nous avons été impressionnés par la qualité de la prévention et le maintien de l’information. La localisation des centres d’évacuation a correctement été communiquée à toute la population en amont. Le lundi matin, des micros dans les différents quartiers commençaient a émettre des annoncent pour encourager les gens à prendre leurs précautions ».Le consulat français au Japon a très bien informé les îlotiers qui ont très bien assuré le relais avec les Français de leurs îlots. Ils sont tous restés joignables en cas de besoin.

COMMENTAIRES

40% de la quantité d’eau annuelle – que certaines régions reçoivent sur une année – est tombée en 2 jours. C’est énorme! Les rivières ont débordées, causant alors de nombreuses inondations et glissement de terrains. Certains quartiers sont particulièrement touchés notamment dans la ville de Nagano, Chiba, Fukushima et environ 13,000 maisons ont été inondées dont 900 complètement détruites.


Des associations de bénévoles sont actuellement entrain de se mettre en place afin d’aider les habitants à déblayer et remettre en état les habitations qui sont encore viables dans les régions dévastées.


Les autorités ont prévenu les habitants des régions inondées de rester vigilants car en cas de pluie en fin de semaine les rivières pourraient encore déborder et des inondations pourraient de nouveau survenir.


Par ailleurs, le gouvernement nous indique qu’il allait voter un budget exceptionnel pour aider les régions touchées à se reconstruire. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *