Alors que le défilé du 14 juillet s’est clôturé par de nouvelles altercations entres les forces de l’ordre et des casseurs dimanche en fin d’après-midi, le Gouvernement a dû en parallèle gérer une nouvelle crise gouvernementale : celle de l’affaire Rugy.

Le ministre de la Transition Écologique et Solidaire a été contraint à la démission mardi, après que la presse a procédé à une série de révélations sur son train de vie et l’utilisation de ses frais de mandat, lorsqu’il était député puis Président de l’Assemblée Nationale. Ce nouveau couac, rapidement surnommé par les réseaux sociaux « homard gate » du fait des crustacés servis à sa table, ou encore « homard m’a tuer » constitue la nouvelle saga politique de l’été, un an pile après l’éclatement de l’affaire Benalla. 

C’est donc Madame Elisabeth Borne, ministre des Transports, qui a repris son portefeuille, en pleine discussion du projet de loi relatif à l’énergie et au climat au Sénat et sans conserver le rang de ministre d’Etat de son prédécesseur. Preuve aux yeux des écologistes d’un nouveau recul du Gouvernement sur les considérations environnementales. Il est à noter qu’après cette passation de pouvoir, et pour la première fois dans l’histoire de la République française, le Gouvernement compte désormais plus de femmes que d’hommes.

Le Gouvernement a également précisé cette semaine les dates des prochaines élections municipales, qui devraient se tenir le 15 mars pour le 1er tour et le 22 mars 2020 pour le second. Les élections consulaires devraient avoir lieu les 16 et 17 mai 2020 (décret à paraître en février 2020).