Cette semaine aura été marquée par la décision de la ministre des Solidarités et de la Santé – Agnès Buzyn – de dé-rembourser progressivement l’homéopathie sur la base des conclusions de la commission de la Haute Autorité de la Santé (HAS), cette dernière ne reconnaissant aucune efficacité tangible à ce mode de traitement. Cette mesure, qui sera discutée au mois de novembre au Sénat, inquiète déjà les laboratoires pharmaceutiques qui mettent en avant les conséquences sur l’emploi qu’une telle décision pourrait avoir.

De son côté, la ministre des Transports – Elisabeth Borne – a annoncé, à l’issue du 2ème Conseil de défense écologique qui se tenait mardi à l’Elysée, la taxation prochaine des billets d’avion, présentée comme une « éco-contribution » allant de 1,50 à 18 euros sur tous les vols au départ de la France. Les vols vers la Corse, les départements d’outre-mer et ceux en correspondance devraient par contre être épargnés par cette décision qui a pris les compagnies aériennes par surprise. Les recettes ainsi collectées devraient être utilisées pour financer d’autres infrastructures de transports, jugées plus écologiques, comme le train ou le réseau routier.