Alors que le Président de la République vient de reconnaître publiquement, lors du centième anniversaire de la conférence de l’Organisation Internationale du Travail (OIT), « une erreur fondamentale » dans sa gestion du mouvement des « gilets jaunes » tout en fustigeant « les inégalités de ce capitalisme devenu fou », Édouard Philippe est quant à lui monté à la tribune de l’Assemblée Nationale pour prononcer sa déclaration de politique générale et détailler les principaux chantiers législatifs jusqu’aux élections municipales de 2020.

C’est sur cette déclaration solennelle que les Sénateurs ont eu à se prononcer ce matin. Les Républicains ont fait – dans une large majorité – le choix de s’abstenir, de façon à marquer leur unité, mais aussi pour mettre en avant leurs différences d’appréciation sur la politique générale du pays. Ils ne souhaitent pas donner de blanc-seing au Gouvernement, mais étudier les réformes mesure par mesure.

Enfin, par décret du 11 juin 2019, le Premier ministre a ouvert à partir d’aujourd’hui et pendant neuf mois la période de recueil des signatures pour organiser le référendum sur la privatisation d’Aéroports de Paris. 4,7 millions de signatures doivent être recueillies pour que la votation ait lieu. Un site Internet vient d’être mis en ligne à cet effet.