L’indifférence Européenne

 

Cette semaine est marquée par un anniversaire et un lancement. Comme tous les ans, la journée de l’Europe a lieu le 9 mai. Cette date célèbre la déclaration considérée comme le texte fondateur de la construction européenne, prononcée le 9 mai 1950 par Robert Schuman, alors ministre français des Affaires étrangères, dans le salon de l’Horloge du Quai d’Orsay. Qui pourtant, surtout parmi les jeunes générations, a en mémoire cet événement ? Bien peu de monde, je le crains.

Hasard du calendrier, c’est aussi en cette semaine que commence la campagne électorale pour les élections européennes du 26 mai prochain. Qui, dans la population, s’en soucie ? Là encore, bien peu de monde, je le crains. Ce scrutin, qui existe depuis 1979 – quarante ans déjà ! -, enregistre généralement des records d’abstention, et je ne peux que le déplorer.

Ces deux remarques soulignent l’indifférence que l’Europe inspire malheureusement. Sa construction, pour plus de paix, de force, d’unité, devrait soulever l’enthousiasme, doper les énergies, favoriser l’optimisme. C’est pourtant tout le contraire qui est observé. La faute en revient beaucoup aux responsables politiques qui s’escriment à la présenter sous son plus mauvais jour – l’excès de bureaucratie – ou à s’en servir pour masquer leurs propres insuffisances et erreurs sur le terrain national. L’exemple le plus flagrant, selon moi, reste celui du Brexit. Cette procédure a été engagée par quelques figures de la politique britannique pour des raisons purement domestiques, voire internes à leurs partis politiques. La construction européenne est un bouc-émissaire facile.

Dans ce contexte de dénigrement, toutes les raisons de la défendre et de la promouvoir sont plus que jamais impérieuses. Sans l’Union européenne, que serait chacun des pays qui la constituent, replié derrière ses frontières ? La réponse est connue: dans le tourbillon de la mondialisation et face à la concurrence des grandes puissances comme les Etats-Unis, la Chine ou l’Inde, des nains à l’échelle planétaire, ni plus ni moins.

Sans doute, faut-il améliorer le fonctionnement de l’Union européenne, la rendre plus pratique et facile d’accès, la modifier pour plus d’efficacité. Il est urgent que les Européens le comprennent et que ceux qui les dirigent tiennent des discours à la hauteur des défis de demain. La campagne pour les élections du 26 mai doit servir à cela. Et je ne peux m’empêcher de penser que les Français qui vivent hors de nos frontières en Europe sont les meilleurs ambassadeurs pour convertir les esprits les plus rétifs au besoin de l’Union. Vive l’Europe !

 

Jean-Pierre Bansard
Président de l’ASFE

20 commentaires

  1. l. Sans l’Union européenne, que serait chacun des pays qui la constituent, replié derrière ses frontières ? il serait comme la suisse prospère et indépendant vive le frexit
    jmm

    1. Entièrement d’accord avec vous! La Suisse est dans le vrai. Ras le bol de l’UE et de sa commission de Bruxelles dirigée par l’ivrogne luxembourgeois!…Ras le bol de dépités européens qui viennent au Parlement juste pour toucher l’argent des peuples qui travaillent EUX!…
      Vive le frexit et l’italexit :-))

  2. une Europe oú tout le monde serait traité de la même façon , salaire identique pour tous les pays de la communauté européenne, retraite plafonnée, retraite versée en fonction de nombre d’années réellement travaillées non pénalisée. que tous les politiques soient traités comme de simples travailleurs, donc pas de voiture de fonction ni de primes ni d ‘avantages fiscaux… etc…. NE PLUS RECULER L’AGE DE DEPART EN RETRAITE POUR LAISSER LA PLACE A NOS JEUNES QUI SONT SANS BOULOT !!!!

  3. L’Europe est une belle chose mais pas celle qu’on nous propose! Pourquoi les politiques ne s’interrogent-ils pas sur le désintérêt des peuples à se déplacer aux urnes? S’il y avait une Europe des peuples et pour le peuple les choses seraient peut-être différentes. Or aujourd’hui c’est l’Europe des riches et pour les riches! D’ailleurs, les banques européennes ne se sont jamais aussi bien portées !
    Il faut redistribuer toutes ces richesses de manière équitable. Cela dit, si on veut que ça change, il est impératif d’aller voter car les puissances d’argent, elles, vont de déplacer! Alors le 26 Mai, tous aux urnes!

  4. L’europe c’est la paix depuis plus de 70ans. Aucun autre argument n’est valuable.
    il faut vivre ensemble et résoudre nos differences par le dialogue.

  5. Une Europe, OUI, mais une Europe démocratique dirigée par des ELUS et pas par des personnalités nommées dont ne sait trop comment, par qui et selon quels critères.
    Une Europe où les règles fiscales seront les mêmes dans tous les pays afin d’éviter ces manipulations fiscales indignes entre paradis fiscaux plus ou moins avoués, du Luxembourg à Malte en passant par Hollande et Irlande.
    Taxer les GAFA ne sert à rien tant que les GAFA pourront optimiser comme ils le font aujourd’hui.

  6. La ville de Munich a organisé pour le 9 mai, jour de l’Europe, un évènement extraordinaire.
    Beaucoup d’organisations y ont participé.
    D’abord sur la scène un spectacle vraiment européen, choeurs de différents pays, dont la Roumanie,
    groupes de danse vraiment intéressants de différents pays, groupes musicaux,…
    Et aussi sur le thème européen un nombre incroyable de stands sur la place de la mairie et dans les rues adjacentes.
    Et je trouve que beaucoup de gens étainet intéressés.
    Pour les élections européennes , malheureusement, on ne peut toujours pas voter comme Francais électroniquement ou par courrier. L’Allemagne propose le Briefwahl depuis longtemps pour ses ressortissants.

  7. Enfin un discours que j’aurais aimé entendre ou lire depuis bien longtemps !…BRAVO Monsieur Bansard vous parlez le même language que moi et c’est ce que j’ai dit au pro-brest lorsque l’ont est membre d’un Club et que l’ont est en désaccord avecles règles du club on ne le quitte pas mais on reste membre du Club et l’on bataille pour faire changer les règles !

  8. Si vous voulez que les gens votent il faut organiser les choses pour éviter qu’ils se déplacent. Mon bureau de vote est à 100 Km et le vote par correspondance n’est pas possible. Une amie qui a déjà voté pour moi a voté selon son idée et non la mienne, je l’ai appris plus tard. Une vieille dame que je connaissais bien a voté pendant 15 ans le Parti communiste par son fils alors qu’elle etait de droite. Tant que le vote par correspondance n’es pas possible je ne voterai pas, honneur écologique à respecter.
    Hermine

  9. L’EUROPE POUR LES PEUPLES QUI FORMENT CETTE UNION ET NON POUR LES MIGRANTS DU MAGREB POUR RAISON ECONOMIQUE QUI NOUS EMPOISONNENT LA COMMUNAUTE DE CHAQUE PAYS DE L’EUROPE OU ON NE CONTRÔLE PLUS RIEN DE RIEN A CE JOUR. L’EXTREME DROITE MONTE DE TOUS LES CÔTES LA MAISON BRÛLE ET NOS DIRIGEANTS REGARDENT AILLEURS, COMME SI TOUT ALLAIT TRES BIEN.
    LES DIRIGEANTS DE BRUXELLE DOIVENT ÊTRES AUSSI CONTRÔLES AUSSI PAR LE PEUPLE SUR LES VOTATIONS COMME LES SUJETS BRÛLANTS DONT PERSONNE NE VEUX PARLER CAUSE LA PERTE DU POUVOIR … ILS ONT PRIS GOÛT ET NE VEULENT PLUS RIEN LACHER STYLE MADURO !!!! . POUR LA SUISSE NOUS VOTONS EN FONCTION DE NOS CONVICTIONS NON PLUS EN FAVEURS DES COPAINS COMME L’EUROPE DE BRUXELLES QUI GOUVERNE UN PEUPLE QUI LES A MIS AU POUVOIR POUR DEFENDRE ET REPRESENTER !!!!…… QUI !!!!! …. LE PEUPLE !!!! NON…. ILS N’ECOUTENT MÊME PAS LE PEUPLE DES 27 PAYS .

  10. Je ne peux qu’être d’accord avec vous M. Bansard! Merci pour nous rappeler l’importance de la participation massive à ces élections. L’indifférence et la non participation vont toujours contre nos propres convictions.

  11. “”Sans l’Union européenne, que serait chacun des pays qui la constituent, replié derrière ses frontières ?””

    Reponse :
    Qu’en est-il de la Suisse ? …
    Je suis Pupille de la nation ayant donné mon père à la France.
    Je dispose aussi de la double nationalité Franco-Suisse.
    A mon grand désarroi, je suis mieux défendu par la Suisse que par la France.
    En outre, la France est envahie. Et c’est de pire en pire. Croyez-vous sincèrement que l’Union Européenne, telle qu’elle est constituée, avec ses frontières ouvertes à tout vent, super-perméables, sa politique totalement insensée d’immigration, éviteront à la France de basculer dans le giron de l’Islam ?…

  12. Mon bureau de vote est à 300kms. Je ne connais personne à 300kms de chez moi à qui donner procuration. Donc avec mon épouse nous ne voterons pas. Il en a été ainsi pour les présidentielles et législatives. Une honte. Il y avait un bureau à 30 kms de chez mois et il a été supprimé par Hollande.

  13. MOi je voterai en GB pour le parti Brexit ! J’attends avec impatience le Frexit, l’Italexit, le Polexit etc, et le démantelement de la Commission européenne.

  14. Mon bureau de vote se trouve à Turin ,résident à Fenis en val d’Aosta , j’attend que l’ambassade francaise organise mieux la possibilité de voter. Pour quoi pas à Aosta comme celà se faisait déjas. Si non qui payerait les frais de dépassements et repas? Nos députés ,malgré leur salaires élevés ,ont des notes de frais par fois exagérées.j’ai donc décidé de ne pas voter.JMT.Taioni

  15. Bonjour, pour ma part je ferai 8h de trajet A/R avec mon conjoint et nos trois jeunes enfants pour aller voter dimanche.
    Je ne me suis jamais posé la question d’aller voter ou pas, d’une part parce que la démocratie et le suffrage universel ne sont pas une réalité partout dans le monde, d’autre part parce que le vote féminin est une conquête somme toute récente des Francaises, et que comme tout droit acquis de haute lutte, il est bon de s’en servir…

    NB nous vivons en Roumanie depuis deux ans, et beaucoup de nos collègues, voisins et amis voient l’Union Européenne comme l’unique garde-fou face à la corruption endémique et au populisme du PSD. A chacun son point de vue !

    Bien cordialement

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *