Hausse des frais d’inscription et VAE

Mardi matin, Évelyne Renaud-Garabedian a interrogé la Ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation, Frédérique Vidal, sur les conséquences de la hausse drastique des frais d’inscription à l’Université pour les étudiants extra-européens ayant suivi leur scolarité dans un de nos lycées français à l’étranger.

Votre Sénateur a demandé une modulation des frais d’inscription pour ces jeunes élèves dont les parents font souvent des sacrifices financiersimportants pour y scolariser leurs enfants et contribuer ainsi à la vie du réseau d’enseignement français à l’étranger. La Ministre a affirmé qu’il s’agissait d’un point de discussion avec les Présidents d’Universités, et a annoncé un triplement des bourses.

Votre Sénateur a également attiré l’attention de la Ministre du Travail – Muriel Penicaud – sur les difficultés rencontrées par les Français établis hors de France pour faire valider – depuis leur pays de résidence ou lors de leur retour – leur expérience professionnelle acquise à l’étranger.

Malgré la loi de 2018 qui réaffirme la validation des acquis de l’expérience (VAE) comme moyen d’acquérir une certification professionnelle enregistrée dans un répertoire national, très peu de dossiers aboutissent. En effet les organismes français qui en ont la charge ne prennent que rarement en compte les expériences professionnelles acquises hors de Union Européenne. Evelyne Renaud-Garabedian souhaiterait savoir par quels biais les autorités comptent rendre cette voie de certification plus accessible (voir la question écrite ici).

Enfin, votre Sénateur a pu interroger Jean-Yves Le Drian sur l’état des négociations bilatérales entre la France et le Chili en vue de permettre l’échange des permis de conduire. (voir la question écrite ici)

Un commentaire

  1. La hausse des frais d inscription des etudiants etrangers est legitime.
    Prioritie aux bourses des etudiants francais au merite et sous condition de revenu familial.
    Trente annees en Asie dans le systeme universitaire. Les etudiants Asiatiques qui viennent en France etudier ont les ressources familiales et n ont pas besoin defrais d inscription reduits.
    Il faut j7ste que la qualite des formations qu on leur propose soit a la hauteur des frais wu ils payent. Pas d ‘ ideologie mais pragmatisme

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *