La zone euro et la France

La zone euro est essentielle pour le bon fonctionnement de l’économie européenne et donc française. Mais quel est le rôle de la zone euro ? Quelle est la position de la France ?

La zone euro 

La zone euro est composée de 19 Etats membres de l’Union européenne et de l’Union économique et monétaire (UEM) voir ici. Sa particularité est l’adoption de la monnaie unique, l’euro, par les Etats pour former « la plus grande intégration des économies des pays membres de la zone  euro »[1].  Il faut noter que certains pays, comme le Danemark ou la Suède, ne sont pas membres de cette zone pour différentes raisons (par  choix, non-respect des conditions requises, etc.).

Coordination nécessaire de la zone euro : politique monétaire et économique commune 

D’une part, la politique monétaire est gérée par l’Eurosystème qui est un système indépendant incluant la Banque centrale européenne (BCE), dont le président est Mario Draghi, ainsi que les banques centrales nationales d’Etats membres de la zone. Au sein de la BCE, un conseil des gouverneurs établit la politique monétaire afin de préserver la stabilité des prix (c’est-à-dire que les prix ne doivent pas augmenter (inflation) significativement et que toute période continue de baisse des prix (déflation) doit être évitée voir ici).

D’autre part, la politique économique est majoritairement gérée par les Etats membres qui doivent coordonner leurs politiques économiques afin d’atteindre les objectifs de la zone en termes de stabilité, de croissance et d’emploi. L’un des instruments est le Pacte de stabilité et de croissance (PSC) afin de maintenir une discipline budgétaire appliquée aux Etats membres de l’UE.

Situation actuelle

Le fonctionnement actuel de la zone euro n’est pas optimal pour plusieurs raisons. Tout d’abord, la zone euro n’est pas dotée d’un gouvernement économique afin de diligenter la politique monétaire et économique.  Ainsi, actuellement, l’absence de coordination due à une politique monétaire pour 19 politiques économiques, 19 gouvernements et 19 budgets n’est pas efficace. D’autres raisons pourraient bouleverser le fonctionnement de la zone euro : la progression du protectionnisme, la vulnérabilité des marchés émergents, la volatilité des marchés financiers, les difficultés rencontrées pour maintenir l’inflation, la réduction des rachats de dettes publiques et privées des Etats membres au sein du programme anti-crise de la zone euro – voir ici.

Parmi les marchés de la zone euro, la France en est l’un des piliers avec un taux d’intérêt compétitif. C’est dans ce cadre-là que l’Etat français souhaite réformer la zone euro, à l’aide de l’Allemagne, à travers différentes mesures comme la modification des compétences du Mécanisme européen de stabilité (MES), la création d’un budget de la zone euro ou encore la taxation sur les GAFA – voir ici.

[1] https://ec.europa.eu/info/business-economy-euro/euro-area/what-euro-area_fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *