AU SÉNAT

 

   Une certaine effervescence régnait cette semaine au Sénat avec la tenue à Paris du 101 ème congrès de l’Association des Maires de France. Les relations entre le Président de la République et les élus de proximité que sont les maires ne sont pas au beau fixe, on le sait, les édiles ayant souvent le sentiment d’avoir à exercer  des missions de plus en plus complexes et de perdre leur capacité d’action au profit des intercommunalités: d’ailleurs selon une étude récente, la moitié des maires élus en 2014 ne se représenteraient pas en 2020.

   D’autre part, le projet de budget de la Sécurité sociale pour 2019 a été adopté par le Sénat mardi dernier, dans une version largement remaniée, par 181 voix « pour », 125 « contre » et 40 abstentions. L’Assemblée Nationale aura toutefois le dernier mot sur cette dernière mouture sénatoriale. De la même façon, le Palais Bourbon a définitivement adopté, après 36 jours et nuits d’examen, l’ensemble du projet de loi de finances 2019.

Enfin, une proposition de loi qui a pour objet d’abaisser l’âge d’éligibilité au Sénat – de 24 à 18 ans – a été adoptée hier soir. Cette loi vise à favoriser l’engagement de la jeunesse dans la vie politique française.

ACTION PARLEMENTAIRE

 

   Après l’annonce devant  l’AFE en octobre dernier de la suppression de la Journée Défense et Citoyenneté (JDC) à l’étranger, Evelyne Renaud-Garabedian a souhaité interpeller Jean-Michel Blanquer sur le devenir du Service National Universel (SNU) des jeunes Français établis hors de France. Il semble important que ces jeunes soient intégrés à ce nouveau dispositif que le jeune Secrétaire d’Etat, Gabriel Attal, a détaillé cette semaine. (voir article) Son Ministre de tutelle, Jean-Michel Blanquer, a indiqué à Evelyne Renaud-Garabedian que, s’ils n’en seront pas exclus, ils en seront en principe largement dispensés – tant qu’ils se trouvent à l’étranger – du fait, notamment, de l’absence d’infrastructure et de personnel. Ainsi,pour les Français de l’étranger, les modalités d’application du SNU devraient beaucoup se rapprocher de celles qui s’appliquaient au temps du  service militaire actif. (Retrouvez son intervention ci-dessous)

   De la même manière, votre Sénateur a attiré l’attention – par écrit cette fois – de Madame la Ministre des Armées sur le service militaire volontaire (SMV). Ce dispositif, prévu par la loi de programmation militaire 2019-2025, vise à favoriser l’insertion sociale et à offrir une formation professionnelle tout en offrant la possibilité de  passer le permis de conduire.  Elle souhaitait connaître en détail les intentions du gouvernement quant aux modalités pratiques de son application aux jeunes Français de l’étranger. (Retrouvez la question écrite ici).

   Evelyne Renaud-Garabedian a par ailleurs obtenu une réponse à sa question relative à l’implication de la France dans les nouvelles « routes de la soie », vaste projet lancé par la Chine en 2013 et qui concerne 65 pays, 70% de la population, 75% des ressources énergétiques mondiales et 55% du PIB. La France est prête à s’impliquer sur certains projets d’infrastructures dont la liste a été dressée lors de la récente visite du Premier ministre en Chine en juin 2018. Nos réseaux diplomatiques sont mobilisés et nos entreprises françaises y seront pleinement  associées. Le MEAE rappelle également que la France est le 7ème actionnaire de la Banque asiatique d’investissement. Toutefois, il  tient à prendre une certaine distance avec l’Organisation de coopération de Shanghai, qui, d’après lui, “met sur un même plan terrorisme, extrémisme religieux et séparatisme”.  (Retrouvez la réponse ici)

NOS RENCONTRES

 

Dîner avec Pascale Mimouni samedi soir

 

Petit-Déjeuner avec le conseiller consulaire Pierre Leroux et celle qui va lui succéder à partir du 1er décembre, Emilie Tran

 

 

X