Une “histoire franco-mexicaine encore si peu connue”

Geneviève Béraud-Suberville est Conseillère des Français de l’étranger pour la circonscription du Mexique et Conseillère à l’Assemblée des Français de l’étranger pour la circonscription Amérique latine et Caraïbes. Elle est également autrice, coordinatrice et éditrice du livre « 500 años de presencia francesa en México » (500 ans de présence française au Mexique), sorti il y a un an et qui est l’aboutissement de plusieurs années de recherches pour retracer la présence française au Mexique. Nous avons souhaité en savoir davantage.

Comment est né ce livre ? Qu’est-ce qui vous a motivé à réaliser cet immense travail documentaire ?

En 2003 j’ai créé avec 16 autres Français l’association “Raíces Francesas en México AC” (Racines Françaises au Mexique) dans le but de rassembler les descendants de la migration de différentes régions de France afin de concentrer les témoignages et enrichir l’histoire pour mieux la diffuser.

L’un des objectifs premiers de l’association était de publier en espagnol le livre fondamental d’Auguste Genin “Les Français au Mexique du XVIème siècle à nos jours”(1930)… Après analyse, nous avons décidé en 2019, de publier un livre en format plus accessible à tout public : nombreuses images et textes indépendants qui résument les 400 pages d’anecdotes de Genin avec en plus le résultat de notre recherche sur l’information du siècle suivant. Nous avons donc fait appel à 26 auteurs dont différents chercheurs français et mexicains ainsi que des membres de l’association Racines Françaises.

Le statut de coordinatrice de cet ouvrage m’a permis d’apporter mes propres connaissances cumulées pendant 20 ans. Je remercie les auteurs pour leurs investissements sans faille.

Quelles sont les principales étapes / phases de la présence française au Mexique ?

Les premiers Français sont arrivés progressivement en Nouvelle-Espagne en passant par l’Espagne. Tout d’abord ce furent des missionnaires qui accompagnaient les conquistadores puis ceux dont le métier bien spécifique français comme coiffeurs, cuisiniers voire enseignants, leur permettaient de servir à la cour des vice-rois. Enfin quelques aventuriers ont réussi également dans divers domaines comme les mines par exemple.

Au début du XIXème siècle, à l’indépendance du Mexique (1821), s’en sont suivies plusieurs vagues d’immigrations de commerçants comme ceux des Pyrénées ou des Basses-Alpes qui se sont installés dans l’ensemble du Mexique. A noter, qu’en 1833, il y eu une émigration totalement agricole, celle des “Chanitois“ (originaire de Champlitte, Haute-Saône) qui arrivèrent à Jicaltepec dans l’État de Veracruz. Implantation difficile par les conditions climatiques mais réussie car cette petite ville existe toujours avec des descendants.

Vers 1880 la communauté se consolide grâce à la réussite commerciale des Barcelonnettes. Sont crées des institutions comme la Bienfaisance Française, des cimetières, le Cercle Français et la Paroisse, ou encore diverses écoles françaises et surtout une chambre de commerce et des Alliances Françaises.

Pendant la seconde moitié du XX siècle, suite à la visite du Président Charles de Gaulle (1964) et la signature d’accords économiques et commerciaux entre la France et le Mexique, s’implantent les filiales d’entreprises françaises (Renault, L’Oréal …). Arrivent des “expats” sensés rester quelques années mais qui souvent finissent par s’installer ici.

Le début du XXI siècle voit arriver une nouvelle vague de jeunes migrants suite aux échanges d’étudiants qui reviennent après pour y travailler.

Géographiquement, dans quelles villes s’est concentrée au Mexique l’immigration française et pourquoi ?

Aujourd’hui, les Français se concentrent dans les grandes villes commerciales telles que Mexico, Guadalajara et Queretaro. Le Mexique étant aussi un pays très attractif au niveau du tourisme on les retrouve aussi notamment autour de Cancun, la côte Caraïbe du Mexique.

Avez-vous des chiffres actualisés sur la présence française au Mexique ? Sait-on quelle part de la communauté française au Mexique est franco-mexicaine ?

Il y a près de 21,600 personnes inscrites au registre consulaire. Cependant, l’enregistrement au Consulat n’étant pas une démarche obligatoire, on estime que le chiffre devrait être au double du nombre indiqué. Sans compter les descendants de Français qui ont perdu la nationalité mais restent fiers de leurs origines françaises.

Aujourd’hui, vous présentez ce livre aussi bien au Mexique qu’en France. Quel accueil recevez-vous ? Qu’est-ce qui vous étonne lors de ces rencontres ?

Un excellent accueil de la part des Français et des Mexicains. La plupart des personnes découvrent avec étonnement la richesse historique, culturelle et économique française au Mexique.

J’ai découvert que cet ouvrage avive un sentiment de double appartenance pour les Français qui sont rentrés du Mexique ainsi que pour ceux qui y sont installés depuis longtemps.

Personnellement, je suis très contente d’avoir contribué à la diffusion de l’histoire franco-mexicaine encore si peu connue.

Où peut-on se procurer ce livre ?

Le livre peut se procurer au Mexique et en France. D’une part, au sein de l’association Raices Francesas en México AC en prenant contact par mail : informes@rfm.org.mx ou sur la plate-forme Mercado libre et nous prévoyons très prochainement sur Amazon.

D’autre part à Paris au magasin “Mi tiendita”: 19 Rue Pierre Fontaine 75009 Paris ou info@mitiendita.fr et à la librairie “Imaginez” sur la place de Barcelonnette. ol.duhamel@orange.fr

Mme Geneviève BERAUD-SUBERVILLE
Geneviève Béraud-Suberville – Conseillère des Français de l’étranger pour la circonscription du Mexique.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *