SAVE YOU, première plateforme d’aide dédiée aux femmes françaises établies hors de France victimes de violences conjugales et intra-familiales

Paris, le 12 octobre 2022 – Contrairement aux idées reçues, l’expatriation peut parfois être un terreau propice au développement des violences conjugales. Les nombreux appels à l’aide recueillis ces dernières années confirment que bon nombre de nos ressortissantes sont touchées par ces violences, du fait de l’isolement économique, géographique et social qui peut exister dans ce contexte particulier.C’est la raison pour laquelle THE SORORITY FOUNDATION, l’Alliance Solidaire des Français de l’étranger (ASFE), Cœurs de Guerrière, France Victimes et Mots et Maux de Femmes, ont décidé de fonder ensemble la plateforme téléphonique « SAVE YOU ».Destinée aux femmes françaises victimes de violences à l’étranger, SAVE YOU leur permet désormais de bénéficier à tout moment d’une écoute spécialisée, assurée par une équipe de professionnels du social, de la santé et du droit. Suivies à distance, elles pourront s’appuyer sur la communauté de l’application sécurisée THE SORORITY, permettant à chaque femme hors de France, en temps de réel, de trouver ou de proposer de l’aide, du soutien ou un lieu sûr pour fuir en cas de danger immédiat.

Pour cela, un numéro unique, gratuit et accessible depuis le monde entier a été créé :
+33.1.88.61.51.51

Une adresse mail est également à disposition : 
saveyou@jointhesorority.com

Pour Evelyne Renaud-Garabedian, Sénatrice des Français de l’étranger et présidente de l’ASFE, mouvement indépendant exclusivement consacré aux Français.es établi.es hors de France, « cette plateforme était devenue une impérieuse nécessité, car les consulats sont démunis face aux spécificités des violences conjugales. Nous ferons le relai auprès des institutions consulaires et des élus à chaque fois que cela sera nécessaire ».

Participent également à cette initiative Cœurs de Guerrières, association française composée d’anciennes victimes de violences conjugales, qui apporte à la plateforme ses process internes sécurisés et son expertise en matière de prise en charge des personnes victimes de violences. La fédération France Victimes – via sa plateforme Mémo de vie – met à disposition un véritable espace de stockage numérique pour mettre en sécurité des documents, données, contacts et preuves utiles. En cas de retour en France, France victimes pourra également assurer la prise en charge sur l’ensemble du territoire via son réseau d’associations. Le collectif Mots et Maux de femmes mobilisera son réseau, fort de plus de 700 marraines présentes dans le monde entier.Une présentation complète de l’outil pour les élus consulaires et les professionnels intéressés est proposée par zoom le 20 Octobre 2022 à 14h (heure de Paris) sur inscription (lien d’inscription ici) par THE SORORITY FOUNDATION et l’ASFE.

Contact presse : contact@jointhesorority.com
Site internet : https://www.jointhesorority.com/saveyou

4 commentaires

  1. Cela ne vous dérange pas d’employer autant d’anglicisme, il y en a beaucoup en France, énormément. Je suis bi-national, membre du Parti Québécois et indépendantiste, chez moi et dans mon entourage, l’emploi de l’anglais est banni. Vos termes save you ou jointhesonority me gênent. Dans le monde l’anglais est employé majoritairement, ce n’est pas une raison d’ignorer le français. Toute tentative d’envahissement anglaise est prohibée au Québec, l’emploi du français est une priorité.

  2. L’idée est fantastique, mais je ne comprends pourquoi utiliser Save you. Je suis française, j’ai vécu en Angleterre et j’ai immigrée au Canada, je suis bilingue. Si on veut aider nous devons le faire dans la langue que toutes les femmes françaises vont comprendre, et c’est le français.
    Expliquez-moi la raison de ce choix?

    1. Bonjour Élisabeth,

      Tout est en Français évidemment : c’était important que toutes et tous puissent avoir accès à des interlocuteurs dans leur langue maternelle qu’est le Français.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *