Candidater auprès d’une université aux Etats-Unis

Les universités américaines figurent parmi les meilleurs établissements d’enseignement supérieur, comme le confirme chaque année le classement “Shanghaï” en plaçant une quinzaine dans le top 200. Comment déposer une candidature à l’une de ces universités. L’ASFE vous en dit plus.

Une sélection exigeante

Bien que les Etats-Unis comptent un nombre important d’universités, la compétition pour y accéder est intense, notamment pour les plus prestigieuses de l’Ivy League. Elles attirent des étudiants du monde entier.

Chaque université aux Etats-Unis établit ses propres critères d’admission. Les critères d’admission sont très compétitifs et s’étendent au-delà des seuls critères académiques. En effet, les universités recherchent un profil d’étudiant faisant preuve d’un académique excellent et d’un intérêt d’engagement. Plus precisement, des intérêts dans le domaine du sport, des arts, de l’associatif et du communautaire (notamment dans le caritatif). Elles recherchent donc des talents chez un candidat, pas seulement un bon dossier avec de bonnes notes et résultats.

Un système d’application unifié

Les universités demandent en général les mêmes informations : informations personnelles, relevés de notes, ou lettres de recommandation.

Afin de simplifier les démarches pour déposer sa candidature, les administrations ont mises en place un système commun : Common Application. Regroupant près de 900 universités, il permet de centraliser l’ensemble des inscriptions sur une même plateforme.

Certaines universités demandent des documents supplémentaires ou une candidature complémentaire sur leur propre site.

Comme dans tout parcours de recherche d’universités, les Etats Unis conseillent aux étudiants de cibler à plusieurs établissements. De plus, en les diversifiant autour du triptyque suivant :

  • une ou deux universités considérées comme leur option « safety », dans laquelle le candidat a une grande chance d’être accepté ;
  • au moins deux universités « target ». Des universités qui sont la priorité de l’étudiant en terme de ciblage et dans laquelle l’étudiant doit pouvoir être accepté ;
  • et enfin une (ou deux) qui sont des « reach ». Cette option est « idéale » pour les étudiants qui veulent faire des études dans une université plus prestigieuse. Neanmoins, on sait (sur la base des critères de sélections) que la probabilité pour l’étudiant d’y être accepté est faible.

Dossier

Le bureau des admissions vérifie les notes des quatre dernières années de collège et lycée (de la 3ème à terminale) et les résultats des examens nationaux (le baccalauréat français) de l’étudiant. De plus, comme partagé ci-dessus, les universités américaines vont regarder attentivement certaines informations personnelles. Cela consiste d’activités périscolaire, de plusieurs redactions (rédactions à effectuer sur des questions et thématiques précises) et ainsi des lettres de recommandation de différentes personnes (professeur ou employeur)

Pour les rédactions, il est important de garder à l’esprit que la méthode de rédaction américaine peut être complètement différente que la méthode française. Le sujet de l’essai doit ainsi révéler les intérêts du candidat. Il ne devrait pas être lié à son parcours académique mais devrait démontré plutôt sa valeur intrinsèque.

Les universités et facultés américaines peuvent également regarder les résultats à des examens comme le SAT, l’ACT et TOEFL. Même si certaines universités peuvent accorder moins d’importance aux examens, ils recommandent de faire au moins le SAT ou TOEFL. Ces examens peuvent démontrer la maîtrise de l’anglais de l’étudiant.

Orientation

Lors de la candidature, les universités demande à l’étudiant de choisir la spécialité qu’il souhaite étudier. Ce choix n’est pas définitif car il pourra être modifié dans les deux premières années d’études et même plus tard.

Chaque université a des départements / thématique d’étude pour lesquels elle va être plus reconnue et compétente. Ainsi, si la spécialité choisie est très demandée au sein de l’université en raison de sa notoriété, elle peut diminuer la probabilité d’y être accepté.

Chaque université compte des départements dédiés pour aider leurs étudiants dans leurs choix d’orientation.

Coûts

Les frais de scolarité peuvent être très importants aux Etats-Unis. Il faut compter entre $35,000 à $100,000 par an selon les universités. Il est donc important et conseiller de planifier cet investissement et de réaliser un budget pragmatique et réaliste pour chaque université que l’on souhaite présenter avant d’envoyer sa candidature. Ceci est important de se renseigner sur toutes les bourses qui peuvent être disponibles pour le candidat pour chaque université. De plus, de se renseigner auprès des équipes d’admissions internationales pour chaque université ciblée.

Il existe également des options plus abordables, comme les Community College. Cela peuvent être une première marche pour débuter un parcours aux Etats-Unis.

Réseau des anciens

Entrer en contact avec des anciens élèves des universités ciblées peut être important. Les élèves sont une grande source d’information et peuvent (si vous les connaissez mieux) appuyer votre candidature (une lettre de recommandation). Si vous ne connaissez pas directement d’anciens élèves, n’hésitez pas à demander autour de vous dans vos réseaux existant. Vous pouvez également utiliser des outils comme LinkedIn ou des réseaux comme celui des Chambres de Commerce franco-américaines. Soyez cependant clair et précis dans votre demande et n’hésitez pas à relancer poliment les personnes plusieurs fois si nécessaire. Une qualité très appréciée et nécessaire aux Etats-Unis est toujours la résilience !

Témoignage

L’ASFE a échangé avec Marjorie Hirs, une ancienne étudiante de Yale qui a obtenu un diplôme en Geology et Geophysics. Marjorie a déposé sa candidature auprès de plusieures universités américaines avec le baccalauréat français. 

Comment s’est passée votre candidature aux universités américaines avec un baccalauréat français ?

Les dates limites de candidature pour les universités américaines sont généralement plus tôt qu’en France, le plus souvent début janvier. Après avoir choisi les écoles dans lesquelles vous voulez entrer, vous pouvez choisir “early action” ou “early decision”, ce qui vous donnera plus de chance d’y entrer mais les admissions se font plus tôt, généralement en novembre/décembre. Les résultats du baccalauréat français n’ont pas eu d’impact car les résultats de mes candidatures sont arrivés avant les résultats de mon baccalauréat. De plus, les notes du lycée et les résultats des examens (SAT / ACT) préoccupent les universités. La décision de l’admission ne dépend pas des résultats du baccalauréat, alors que cela peut être le cas lors d’une inscription en prépa.

Quels conseils donneriez-vous aux étudiants en France ou dans les écoles françaises aux États-Unis pour déposer leur candidatures aux universités américaines ?

De bonnes notes sont nécessaires pour votre candidature, mais ce n’est pas suffisants. Les écoles américaines accordent autant d’importance à vos réussites, à votre travail bénévole et à vos activités périscolaires qu’à vos performances académiques, tout ce qui vous mettra en valeur en tant qu’individu. Travaillez sur votre candidature de façon à ce qu’elle mette en valeur votre personnalité, vos intérêts et vos expériences pour l’école ou les programmes.

Qu’est-ce qui vous a le plus marqué pendant votre candidature pour les universités américaines?

Il est très cher de déposer une candidature. Vous devez payer des frais de candidature à chaque université à laquelle vous postulez ainsi que pour leur envoyer vos résultats d’examens (bien qu’il soit possible d’obtenir des dispenses de frais pour les deux).

Comment est la vie aux États-Unis en tant qu’étudiant universitaire?

Venant d’un système scolaire français, j’ai trouvé que la vie étudiante américaine est moins structurée, avec plus de libertés dans le choix de sa spécialité. J’ai déposé ma candidature et j’ai été acceptée pour étudier l’économie, mais finalement j’ai obtenu un diplôme en géologie et géophysique. Même après avoir choisi l’économie, j’ai eu la liberté et l’opportunité d’explorer une variété de sujets sans rapport avec mon domaine d’étude spécifique.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *