Tour d’Europe des initiatives sociales et environnementales

Fanny et Sylvain sont deux Français de 30 ans, acheteuse et ingénieur de formation, expatriés à Madrid depuis mars 2020. Heureux de leur nouvelle escale hispanique mais sceptiques sur leur environnement de travail et le sens de leur métier, le confinement fut l’occasion d’une importante remise en question. 

Quelques mois plus tard, après une démission et un licenciement, ils décident de se lancer dans un projet de voyage à la découverte de l’Europe et à la rencontre d’eux-mêmes. Ils nous parlent de ce projet (fou?), nommé “Une Autre Idée…”

En quoi consiste votre projet et qu’est-ce qui vous a décidé à franchir le pas ?

Une “Autre idée” c’est avant tout un projet de voyage en Europe en binôme pendant 1 an, car rien de tel que le voyage pour partir à la rencontre de soi-même. Mais nous avons souhaité apporter une dimension supplémentaire à ce voyage et faire parler nos envies. Ainsi, nous nous consacrerons à la réalisation de trois projets qui nous animent personnellement.

Cela fait quelques années qu’un long voyage nous tend les bras et que nous nous posons des questions sur notre place dans la société sans réellement prendre le temps d’y répondre. Notre arrivée à Madrid en plein contexte sanitaire nous a donné cette opportunité.

Pour ma part (Fanny), après 4 ans en tant qu’acheteuse dans l’industrie, je ne trouvais plus vraiment de sens dans mon travail et j’ai décidé de démissionner. Quant à Sylvain, ce même cheminement a débuté lorsqu’il s’est brutalement retrouvé à la porte de son entreprise sans explication. Il aimait son travail mais s’est tout à coup retrouvé dans un environnement très loin de ses valeurs. On s’est dit que c’était un signe et qu’il fallait saisir l’opportunité, entamer ce processus de voyage et partir pour, peut être, se faire une autre idée de la vie.

Concrètement, comment vont se dérouler les 3 projets annexes que vous mentionnez ? 

Le premier projet, OREV – Ouvrir l’école sur la vie – est un projet de correspondance active entre nous (voyageurs) et des élèves d’écoles primaires et maternelles de France et d’Espagne. L’objectif est de concrétiser davantage le programme scolaire en s’inspirant de situations auxquelles nous ferons face durant notre voyage. “Mon ambition est de permettre aux enfants de renforcer leur apprentissage tout en s’ouvrant davantage au monde qui les entoure” rapporte Fanny. 

Le second projet, Réalise! (conduit par Sylvain) est une série de mini-documentaires vidéo traitant de sujets sociétaux inhérents au voyage comme l’environnement, l’humain, l’aventure ou la liberté.  Certaines vidéos sponsorisées mettront également en avant des produits éthiques de l’industrie textile ou agroalimentaire.

Le dernier projet est en réalité une mission pour la plateforme VAOLO dont le rôle est de développer le tourisme conscient*. En tant qu’explorateurs nous allons rechercher et évaluer des hébergements en Europe afin d’enrichir le référencement d’établissements partenaires. *(tourisme fondé sur des valeurs éco-responsables, dignité humaine et impact socio-économique local)

Pourquoi avez-vous choisi l’Europe pour voyager ?

Le voyage à l’autre bout du monde est assez symptomatique de notre génération. Il est beaucoup plus facile d’accès qu’à l’époque et répond à une demande de dépaysement totale.

Cependant, au cours de ces deux dernières années, nos escapades plus “locales” dues au contexte de crise sanitaire nous ont fait prendre conscience de la beauté et de la richesse des paysages qui nous entourent. 

De plus, vivre en Espagne nous a permis de prendre conscience que nous ne connaissions que très peu les cultures voisines et qu’elles s’avèrent finalement très différentes de la nôtre. Nous nous laissons donc le temps de les découvrir.
Enfin, dans une logique écoresponsable, nous souhaitions éviter au maximum de prendre l’avion pendant notre voyage. L’Europe nous offre la possibilité de traverser un pays par voie terrestre assez rapidement. 

Comment avez-vous prévu de communiquer sur ces projets ?

Nous allons utiliser divers canaux de communication selon les projets. Pour communiquer sur notre voyage en général et nos péripéties nous aurons une page Instagram (le compte @1autreidée déjà disponible mais qui démarrera le 1er août). Nous aurons ensuite une page Facebook dédiée au projet OREV sur l’éducation. 

Enfin, nous utiliserons une chaîne Youtube pour partager les documentaires vidéo du projet Réalise!
A noter que la page Instagram sera le moyen de communication central puisqu’elle permettra de relayer les posts des projets OREV et Réalise!

Est-ce que la crise sanitaire que nous vivons actuellement ne vous limite pas dans votre projet ?

Sur le plan itinérant, les restrictions de voyages dues à la pandémie pourrait en effet s’avérer problématique. Bien qu’aujourd’hui (en juillet 2021), les campagnes de vaccination semblent porter leurs fruits et permettent au voyageurs de plus en plus de liberté. 

Le climat reste instable et nous sommes conscients des risques. Mais c’est aussi ça le voyage et l’aventure : ne pas savoir de quoi demain sera fait. Accepter l’imprévu et en tirer le meilleur ne nous rendra que plus vivants. Sur le plan psychologique, la crise sanitaire, nous a même aidés à faire aboutir ce projet. Appuyer sur le bouton pause (durant le confinement de mars 2020) nous a permis de prendre le temps de réfléchir à ce qui nous rend heureux et nous a prouvé qu’on ne devait pas attendre pour réaliser nos rêves. Cette démarche aurait pris plus de temps dans un quotidien plus classique où les rêves sont souvent reportés à demain.

Et après cette année de voyage, comment envisagez-vous le futur ?

Cette année est vraiment une année de découverte du monde et de nous-mêmes.
Peut-être aurons-nous une vision complètement différente de la vie à notre retour et nous ne voulons pas bloquer celle-ci en pré-définissant nos plans futurs.
Fanny débute une reconversion dans l’éducation. Sylvain se passionne pour la vidéo mais est aussi attaché à son métier de base pour lequel il a pris beaucoup de plaisir pendant son doctorat. Nous sommes également tombés amoureux de Madrid alors pourquoi ne pas revenir. 

Avez-vous un dernier message à faire passer ?

Écouter ses propres aspirations et se lancer dans un changement de vie ou un voyage long terme est un long cheminement. Pour notre part, ce fut un vrai travail de déconstruction de nos peurs et nous sommes, chacun, passés par des moments compliqués avant de prendre cette décision. 

Alors oui, nous pensons que c’est à la portée de tous, mais il faut avoir conscience que ça ne se fait pas en un jour. Enfin, nous sommes heureux de pouvoir nous exprimer et éventuellement inspirer des lecteurs en quête de davantage d’aventure et de sens pour leur vie. Ainsi nous rendons la pareille à de nombreuses personnes qui nous ont elles-mêmes inspirées et permis de nous lancer à notre tour.

Fanny et Sylvain

4 commentaires

  1. Bonjour
    Bravo pour ce voyage! Le monde a besoin de jeunes adultes comme vous.
    Si jamais vous passez par la Suisse (canton de Genève) pendant votre voyage, nous (=Dominica et moi Alexis) serons heureux d’échanger avec vous.
    Nous avons fait du AirBnB pendant plusieurs années et avons dû arrêter à cause de la pandémie, mais nous avons toujours une chambre + salle de bains à disposition de voyageurs comme vous.
    N’hésitez pas à nous contacter par e-mail…
    Amicalement
    Alexis

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *