C’était notre premier rendez-vous avec le suffrage universel direct

Après 7 ans d’existence et une idée qui a commencé comme telle – appuyer au quotidien les représentants locaux des Français de l’étranger et à travers eux l’ensemble des Français établis hors de France – l’ASFE présentait pour la première fois des candidats aux élections des Conseillers des Français de l’étranger 2021.

C’était un pari : celui de l’indépendance, celui de faire une campagne propre, sans attaquer les autres, en construisant des programmes spécifiques aux besoins des Français de l’étranger et à la réalité du mandat de Conseiller. Sans fausse promesse, sans étendard partisan, avec des listes et des têtes de liste choisies pour leur engagement et leur envie d’être au service des Français de l’étranger.

Beaucoup de choses ont été dites et continueront probablement à l’être, jusqu’à ce que l’évidence finisse par s’imposer. L’Alliance Solidaire des Français de l’étranger existe et continuera à exister tant que sa mission sera utile et pertinente. Les besoins des Français de l’étranger sont spécifiques, la nécessité d’information fiable et de qualité criante, et il faut des personnes capables de les défendre en toutes circonstances, au-delà des logiques d’appareil et de la politique politicienne dans laquelle nous n’avons jamais souhaité entrer.  

25.000 Français de l’étranger ont voté ASFE la semaine dernière. Nous tenons à les remercier chaleureusement, leur dire que ce résultat nous honore autant qu’il nous oblige, et que nous redoublerons d’effort pour être à la hauteur de nos Conseillers et délégués consulaires, que nous félicitons chaleureusement, ainsi que l’ensemble des nouveaux élus. Nous félicitons tout autant les listes qui ne l’ont pas été.

Avec le réseau des Représentants ASFE, aujourd’hui présents dans le monde entier, nous continuerons à travailler exactement de la même façon. L’ASFE n’est pas une invention ou une construction éphémère au service d’un homme ou de quelques uns, elle est une réalité, une nécessité, un mouvement qui ne vit encore que ses premières années, et dont le potentiel est – à notre sens bien sûr – bien plus grand.

Une nouvelle ère s’ouvre désormais. Cette élection a créé autant de débats que de tensions, parfois même des blessures dans certaines communautés françaises, en particulier les plus petites, qu’il conviendra de refermer. C’est d’ailleurs dans les pays les plus éloignés de la France que l’ASFE fait ses meilleurs scores. Là où le besoin de soutien est le plus manifeste, où les logiques partisanes franco-françaises s’appliquent le moins.

Un mandat ne se limite pas aux pouvoirs qui sont sur le papier – somme toute assez faibles pour un Conseiller – même si cela peut être changé et nous militerons toujours en ce sens. Un mandat, c’est avant tout la qualité des femmes et des hommes qui l’occupe, c’est ce que l’on peut en faire, les possibilités et la légitimité que procure le suffrage universel.

Avec 15% de participation globale et 85% des votes exprimés par Internet, nous aurons tout le temps de tirer les leçons de cette élection, que cela soit en termes de participation, de vote électronique, ou de comment faire campagne en temps de pandémie. Mais dans l’immédiat, nous voulons surtout dire aux désormais anciens élus – en particulier ceux qui ont perdu dimanche, qu’ils soient ou non ASFE – que nous mesurons pleinement l’ampleur de leur engagement, la dévotion – le mot n’est pas trop fort pour certains – dont ils ont fait preuve au cours de leurs années de mandat.

Le suffrage universel est aussi extraordinaire que drastique. Des personnes fantastiques ont perdu malgré des années de travail au service des autres. Ils auront toujours une place à l’ASFE, où leur expérience sera reconnue et appréciée, en particulier par les nombreux élus ASFE qui abordent aujourd’hui leur premier mandat.

A l’ensemble des nouveaux élus, nous voulons rappeler que les conseils consulaires sont avant tout une instance de dialogue et de délibération, que l’adversaire d’hier est le collègue de demain, et que c’est en travaillant ensemble – au-delà des sensibilités politiques, même si bien entendu elles existent – que l’on peut avancer de façon commune sur la défense des intérêts des Français de l’étranger qu’il vous appartient aujourd’hui, et au cours des 5 prochaines années, de défendre. C’est en tout cas la vision que l’ASFE a toujours défendue, et qu’elle continuera à défendre en permanence.

Fidèlement,

L’équipe de l’ASFE

14 commentaires

  1. Un grand merci à l’équipe asfe pour son aide constante, individuelle et toujours très utile. Ce soutien sans faille m’a permis de passer plus de temps à m’occuper des français de Tchéquie et c’est au final ce qui compte le plus. MERCI!

  2. Félicitations à tous les participants,il serait judicieux de diffuser la liste des délégués par secteur.

  3. Félicitations, c’est une excellente présentation pour remercier les électrices et électeurs qui malgré tout ont participé globalement à plus de 15 % à ces élections consulaires. Effectivement avec cette pandémie qui semble reculée, nous avons d’autres épreuves qui nous attendent et que nous ne pourrons les surmonter qu’ensemble toutes générations confondues, femmes et hommes de tous âges et de toutes les différentes classes sociales. Oui moi-même septuagénaire j’ai pu constater cette fracture, ce fossé qui se creuse entre les générations dont certains populistes, démagogues se servent pour diviser au lieu de rassembler, d’unir l’ensemble de la majorité démocratique. En tant que septuagénaire, J’ai bien pris note de certains attributs lancé par des personnes malgré tout issues de grandes écoles d’une grande renommée, comme l’ENA, Sciences Po, dont certains responsables de partis faisant partie de la majorité, ne manquent pas lors de colloques de se vanter d’en être diplômés. Déjà dans ce cas, on se classe parmi ceux de la nouvelle élite en réhausant sa propre position hiérarchique, ce qui a pour conséquence de s’écarter de la basse et qui ne peut profiter qu’à des partis d’extrême droite comme de gauche ou ou accentuer ce processus de transformation d’un mouvement populaire au départ de la campagne présidentielle de 2017, en un mouvement et parti aux de sectarisme et élitisme. Et c’est ainsi que ce parti en majorité soutenu par de jeunes adhérents souvent des universitaires et diplômés de grandes écoles, font fuite d’autres adhérents de formation classique et surtout les plus âgés comme moi même qui se sentent écartés par une minorité de soi-disant intellectuels élitistes, de ce procéssus de transformation de la société, qui si cela se perpétue risque d’être un échec pour la majorité présidentielle en 2022 ! Je ne veux en aucun cas une Mme Marine Le Pen de l’extrême droite comme Présidente en 2022 ! Mais comment l’éviter ? Comment arriver à mobiliser tous les Démocrates et fervents défenseurs de nos valeurs républicaines ? Cela ne va pas être facile lorsqu’on constate comment les jeunes font l’objet de manipulations à des fins partisanes et de propagande politique.

  4. Bonjour,

    Je suis très ravi suite à la réussite à l’élection consulaire des français de l’étranger. J’ose espérer que nous allons mettre en application le fondement des principes de notre politique pour le bien-être des français de l’étranger, en particulier, le volet entrepreneurial. L’esprit de rencontre physique sur une plate forme des français de l’étranger, afin d’échanger sur les problèmes cardinaux.

    Merci
    Salutations les meilleures

    Benoit N’KAKOU

  5. Bravo pour ce texte qui met en avant plus le désir de travailler et de faire front ensemble que de se déchirer en chapelles politiques opposées.

  6. Félicitations, c’est une excellente présentation pour remercier les électrices et électeurs qui malgré tout ont participé globalement à plus de 15 % à ces élections consulaires. Effectivement avec cette pandémie qui semble reculée, nous avons d’autres épreuves qui nous attendent et que nous ne pourrons les surmonter qu’ensemble toutes générations confondues, femmes et hommes de tous âges et de toutes les différentes classes sociales. Oui moi-même septuagénaire j’ai pu constater cette fracture, ce fossé qui se creuse entre les générations dont certains populistes, démagogues se servent pour diviser au lieu de rassembler, d’unir l’ensemble de la majorité démocratique. En tant que septuagénaire, J’ai bien pris note de certains attributs lancé contre les aînés comme “les vieux de la vieille” et cela par des personnes qui pourraient être leurs enfants. Et pourtant ce n’est pas une question d’intelligence, ces personnes sont malgré tout issues de grandes écoles d’une grande renommée, comme l’ENA, Sciences Po. Absolument incompréhensible, mais ce phénomène du nazisme que nous consommons depuis L’ex-Président Donald aux USA, semble se propager aussi en France. Certains responsables de partis faisant partie de la majorité, ne manquent pas lors de colloques de se vanter d’en être diplômés de grandes écoles comme Sciences Po alors que dans beaucoup de domaines, des ingénieurs sans se vanter sont plus inventifs qu’un technocrate diplômé de “Sciences Po ! . Déjà dans ce cas, on se classe parmi ceux de la nouvelle élite en réhausant sa propre position hiérarchique, ce qui a pour conséquence de s’écarter de la basse et qui ne peut profiter qu’à des partis d’extrême droite comme de gauche ou ou accentuer ce processus de transformation d’un mouvement populaire au départ de la campagne présidentielle de 2017, en un mouvement et parti aux tendances de sectarisme et élitisme. Et c’est ainsi que ce parti en majorité soutenu par de jeunes adhérents souvent des universitaires et diplômés de grandes écoles, font fuir d’autres adhérents de formation classique et surtout les plus âgés comme moi même qui se sentent écartés par une minorité de soi-disant intellectuels élitistes, de ce procéssus de transformation de la société. Si cela se perpétue, cela risque d’être un échec pour la majorité présidentielle en 2022 ! Je ne veux en aucun cas une Mme Marine Le Pen de l’extrême droite comme Présidente en 2022 ! Mais comment l’éviter ? Comment arriver à mobiliser tous les Démocrates et fervents défenseurs de nos valeurs républicaines ? Cela ne va pas être facile lorsqu’on constate comment les jeunes font l’objet de manipulations à des fins partisanes et de propagande politique.

  7. Merci à l’ASFE d’avoir propose une autre alternative aux français de l’étrangers.
    Je suis sure qu’elle apportera toute l’aide nécessaire aux français de l’étrangers à travers son réseau et son équipe.

  8. Félicitations afse je suis très contente pour votre réussite à l’élection sincèrement vous méritez car vous faites des progrès pour les français de l’étranger félicitations encore une fois.

  9. Merci de l’organisation qui nous permet de mieux comprendre les principes Republicains que l’Alliance Solidaire ( comme son nom l’indique) a marqué son existence accompagnée d’une expertise politique qui a déployé le meilleur pour l’ensemble des Français expatriés de Suisse !
    Merci à son fondateur et ami. D’apporter à nos compatriotes une plateforme de rencontre ouverte à l’ensemble de nos compatriotes Français expatriés!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *