France et Allemagne : les différences culturelles à retenir !

Mathieu Lerebours, candidat aux élections consulaires pour la circonscription de Francfort sur la liste menée par Matthieu Pirouelle aborde les différences culturelles à retenir entre la France et l’Allemagne.

Nouveaux arrivants en Allemagne, laissez-vous accompagner par vos conseillers des Français de l’étranger pour vous aider dans vos relations avec les autorités et certains aspects pratiques durant votre installation. Il existe également de nombreuses associations pour vous aider au niveau pratique, comme Francfort Accueil le « petit Victor » du lycée français Victor Hugo, le club des affaires de la Hesse pour réseauter avec des professionnels, ou encore les nombreux blogs comme celui-ci.  

Et puis, il y a les différences culturelles entre français et allemands. Voici le début d’une liste – non-exhaustives – des différences culturelles que l’on perçoit selon que l’on soit né d’un côté du Rhin ou de l’autre. Petit florilège des observations d’un francfortois d’adoption : 

Salutations

Les Allemands s’enlacent tout le corps pour une accolade de quelques secondes, associée à un bras dans le dos, voire parfois une main sur le visage dans le contexte familier (excepté bien entendu en période de pandémie). Cela nous semble une pratique très intime, mais elle l’est moins qu’une bise pour nos cousins germains !
Ces derniers vont souvent vous demander quelles sont les codes dans cette pratique: les Français s’embrassant X fois selon la région il y a même une carte pour ne pas être au dépourvu lorsque la bise fut venue.

Ponctualité

 Les Allemands sont pointilleux sur les retards, ils préfèrent donc arriver 15 minutes à l’avance pour ne pas prendre de risque. Même pour les rendez-vous entre amis, arriver en avance est une manière de montrer que l’on peut aider l’hôte avec les préparatifs.
Les Français sont ponctuels : si vous êtes en retard, vous passerez pour quelqu’un de peu fiable, et si vous êtes en avance, vous passerez pour un subalterne.

Travail 

Les Allemands et les Français ont plus ou moins les mêmes pratiques quant aux pauses sur le lieu de travail- bien qu’ils pensent être différents : le week-end est une sacré, jusqu’à 30 jours de congés par an, les syndicats sont très implantés, respect de la hiérarchie plutôt verticale. La façon typiquement allemande de terminer une journée de travail est “feierabend” : toute la pression de la journée s’en va car la “fête du soir” est enfin arrivée. C’est plus discontinu pour les Français : on peut parler de la vie familiale et sociale au travail, et parler du travail pendant les événements sociaux. Le travail est, d’une manière générale, moins cloisonné en France qu’en Allemagne.

Boissons

En Allemagne, on trouve généralement de la bière avec quelques zones de vin (certains vins blancs de haute qualité, notamment le “gewürztraminer”). Les Allemands consomment principalement de la bière (la fameuse Pils ou encore la Weissen Bier) et quelques alcools forts, surtout après avoir mangé.
L’apéritif français est une tradition bien hexagonale que l’on peut regretter et … recréer ici. L’apéritif fonctionnera également ici, à condition de prévoir des portions suffisantes d’amuse-gueules pour vos convives qui dinent habituellement vers 18h.

Humeurs 

Les Allemands montrent leur approbation ou empathie de manière directe (par exemple, rire à haute voix est la norme), ils respectent des règles plutôt formelles pour se présenter (le « vous »/ »Sie » est aussi une norme au début), règles qui se relâcheront au fur et à mesure que les relations s’affineront. Dans l’espace public, on peut parfois clairement entendre des jugements sur des comportements jugés comme moralement bons ou mauvais concernant un passant sur un passage piéton, ou sur une personne dans la file d’attente au supermarché : le maintien du vivre-ensemble passe par le respect des règles communes, et les faire respecter est bien vu.
Un point commun qu’on soit fier comme un coq ou un Adler : allemands et français sont plutôt râleurs et sarcastiques.
Un avantage demeure cependant aux Français, véritables champions du monde en la matière :  il suffit de regarder les réponses sur l’avenir de la France lorsque les Français sont interrogés dans toutes les enquêtes.

École 

Les écoles allemandes sont assez différentes des écoles françaises : cours uniquement le matin (8h-13h), avec des professeurs qui accompagnent les enfants dans leur apprentissage. L’après-midi, les enfants font du sport, de la musique ou se détendent dans les parcs. Ils peuvent parfois retourner dans leur établissement scolaire le week-end pour pouvoir y jouer.
Les enfants français ont des cours de 8h à 17h tous les jours, assis devant un professeur qui raconte sa leçon, parfois même le samedi. Ironiquement, on peut remarquer qu’une fois adulte,  les enfants allemands et français veulent faire ce dont ils furent privés durant leur jeunesse : se détendre dans un parc pour les Français, et travailler toute la journée pour les Allemands…

Vos candidats ASFE Francfort reviendront plus en détail dans les prochaines semaines sur le système scolaire allemand et l’éducation qui feront l’objet d’un billet séparé étant donné l’importance de ce sujet pour nombre de familles expatriées.

Et vous ? avez-vous d’autres points culturels qui vous ont particulièrement marqués ?

Mathieu Lerebours, représentant ASFE à Francfort

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *