Décryptage : “doing business”au Qatar

Julie Boisard-Petrissans, candidate aux élections consulaires au Qatar -Bahreïn sur la liste de Pascal Dutru, a écrit un livre de conseils pratiques pour une insertion professionnelle réussie au Qatar.

Partager mon expérience

En octobre 2020, paraissait mon livre « Le Qatar DéQrypté, guide du « doing business » au Qatar » (MeltingBook). 

Arrivée au Qatar en 2016, les premières années, j’étais l’unique représentante locale d’un groupe international, avant d’y créer, trois ans plus tard, ma société de conseil.

En écrivant ce livre, ma motivation principale était de partager avec le plus grand nombre mon expérience de femme européenne expatriée au Qatar.

Au delà des clichés 

J’aime le Qatar dans toute sa complexité et il me semblait important de dépasser les clichés habituellement véhiculés par les médias français ou européens. Contrairement à ce que j’avais pu lire ou entendre avant de m’expatrier, je me suis en effet vite aperçue que le Qatar n’est pas ce petit Etat rigoriste, méprisant les femmes, dont la soudaine richesse empêcherait toute vision prospective et innovante.

Clés de décryptage

En termes de business, la maitrise de quelques clés de “décryptage” est essentielle pour s’installer et voir ses projets professionnels évolués positivement. Des règles tacites sont en place et façonnent les relations professionnelles et personnelles ici.

Si les échanges professionnels sont moins formels qu’en Europe, il faut du temps pour apprendre à connaître son interlocuteur au Qatar. On ne se dévoile pas facilement, on parle peu de sa vie privée. Parallèlement, la confiance a une part primordiale dans tout ce qui se passe : on donne mais surtout on tient sa parole sous peine de voir ses rendez-vous et ses contrats fondre à vue d’oeil. Nous commençons tôt et finissons tôt également sur des semaines du dimanche au jeudi. Les Qatariens sont très accueillants, et les dîners d’affaires sont nombreux pour entériner des contrats.

La majorité des Français vivants ici, est assez jeune (environ 35 ans). Ce sont des cadres supérieurs, des industriels, des professions libérales, des ingénieurs, plutôt à Doha qui concentre la majorité de l’activité économique.

Un melting pot culturel

Mon parcours a été riche en apprentissage. J’ai vécu de nombreuses situations où les différences culturelles ont pu constituer des obstacles. J’ai toujours gardé une certaine ouverture d’esprit afin de m’adapter et de comprendre ce pays si complexe. En effet, derrière la modernité du Qatar, ses buildings et hôtels luxueux, se cachent des particularismes locaux, héritages de traditions séculaires, qu’il est important de connaître et d’appréhender. 

Ce que l’on ne connait pas non plus nécessairement du Qatar, c’est son aspect multiculturel. Les Qatariens ne constituant que 10% de la population locale, le pays est un melting pot culturel surprenant et parfois déroutant. 

A travers mon livre, tout comme à travers ma candidature aux élections consulaires au Qatar et à Bahreïn, j’espère pouvoir aider les expatriés ou futurs expatriés à s’épanouir, personnellement et professionnellement.

Julie Boisard-Pétrissans

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *