“les Espagnols sont très ouverts aux autres, le sens de la communauté y est très développé”

Cette semaine, l’équipe de l’ASFE s’est entretenue avec Stéphanie Villemagne – représentante et candidate ASFE en Espagne pour les prochaines élections des Conseillers des Français de l’étranger – sur la situation sanitaire de l’Espagne.

Malgré un taux de vaccination de 12,55% de la population, l’Espagne a choisi de réouvrir ses terrasses et ses musées. Comment expliquez-vous cela ? Est-ce à cause de la lassitude de la population espagnole du confinement ? Est-ce le cas partout en Espagne ?

Selon les régions, les terrasses sont ouvertes depuis la fin du 1er confinement. Les régions en Espagne sont très autonomes et Madrid a fait le choix de rester ouverte à tout prix. Des restrictions sont imposées et changent régulièrement, mais les bars et restaurants sont toujours restés ouverts depuis juin dernier 2020. La Catalogne, elle, par exemple, a choisi de fermer pendant plusieurs mois tous ses commerces, sauf  ceux de 1ere nécessité.

Depuis cette annonce, les week-ends de Français en Espagne pour retrouver « une vie normale » se multiplient. Mythe ou réalité ?

Il est effectivement possible de voyager librement dans l’espace Schengen, les Français peuvent donc venir passer quelques jours à Madrid et retrouver un peu de vie sociale et d’activités. Les hordes de Français, débarquant en masse en Espagne, ne sont pas arrivées. Cependant, des habitants du centre-ville de Madrid, ont dû effectivement faire appel à la police pour faire arrêter des fêtes privées illégales avec un certain nombre de Français parmi les fêtards (mais pas que).

Ce qui parait absurde c’est le fait qu’un Valencien ne pourra pas, pour le moment, se rendre dans la capitale sauf motif impérieux mais qu’un Parisien peut lui se rendre á Madrid sans problème, test PCR négatif à l’appui.

Est-ce facile en tant que Français vivant en Espagne d’avoir accès à des test RT-PCR ainsi qu’à la vaccination ?

Avoir accès au RT-PCR est très facile mais cher ! Au mieux 60 euros et plutôt 90 euros, non remboursable sauf en cas de symptômes avérés via le service de santé publique. Pour ce qui est de la vaccination, c’est un peu plus compliqué. Les grandes lignes sont définies par le gouvernement central ainsi que la répartition par région mais pour le reste les régions décident des priorités dans sa population – Madrid souhaite faire vacciner ses professeurs des écoles en priorité après les professions les plus exposées et les personnes âgées, alors que l’Andalousie par exemple, avance par tranches d’âge.

Il s’agit maintenant d’être capable de convoquer en grand nombre les populations partout en Espagne pour atteindre les chiffres évoqués par Pedro Sanchez, le chef du gouvernement espagnol.

Vous êtes candidate aux élections des Conseillers des Français de l’étranger, élection qui se tiendra du 21 au 26 mai sur internet et le 29 mai à l’urne. Quelles sont vos motivations pour représenter les Français en Espagne ?

J’espère aider à une représentation non partisane et locale. L’Espagne fonctionne beaucoup régionalement et localement, ce qui n’est pas forcément le cas de la France. Les Français qui ne sont pas dans les grandes villes s’en rendent compte et se sentent parfois abandonnés par les administrations françaises. Heureusement un réseau actif d’associations a pris le relais ! Notre idée est de les rendre plus visibles et plus accessibles mais aussi d’être un porte-parole (ou même un porte-voix) auprès des autorités françaises.

Quel est votre parcours et pourquoi avoir choisi l’Espagne pour vous y installer ? 

Je travaille dans l’éducation supérieure et je vis à l’étranger depuis de nombreuses années. Les 10 dernières années en Asie (Hong Kong et Singapour) mais avant à Londres, Barcelone (où j’ai fait une partie de mes études) et San Francisco avec un passage de quelques années à Paris.

L’Espagne est finalement un peu un retour aux sources après de longues années. Je voulais que mes enfants puissent apprendre cette langue et découvrir cette culture que j’ai adoré pendant mes études. Mon engagement professionnel le permettant, nous avons donc décidé de nous y installer en famille cette fois.

Quels conseils donneriez-vous aux Français voulant venir s’installer en Espagne ?

L’installation en Espagne est finalement assez simple. Les conseils qui s’appliquent à l’installation à l’étranger en général s’appliquent parfaitement à l’Espagne en particulier (les démarches administratives, les écoles, etc.). Moins formels que les Français, les Espagnols sont très ouverts aux autres, le sens de la communauté y est très développé, il ne faut donc pas hésiter à s’inscrire à des forums d’échanges, demander de l’aide à son voisin, à ses collègues, etc.

Stéphanie Villemagne, Française résidant en Espagne et candidate ASFE pour les élections des Conseillers des Français de l’étranger.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *