Election de Joe Biden : une relation transatlantique renforcée ?

L’arrivée de Joe Biden à la Maison-Blanche va-t-elle changer la donne pour l’Europe et la France ? A Paris, comme à Bruxelles ou Berlin, les gouvernants misent surtout sur un dialogue plus apaisé avec Washington.

Les formes devraient revêtir des habits plus diplomatiques. Sur le fond, à l’inverse, il ne faut guère se faire d’illusions. L’étroite relation transatlantique construite après la Seconde guerre mondiale, même du temps du Général de Gaulle, a vécu. « Nous ne vivrons jamais plus dans le monde d’avant, celui d’une protection et d’une bienveillance systématiques des États-Unis », a souligné, à juste titre, le secrétaire d’État français aux Affaires européennes, Clément Beaune.

Les Américains ont, depuis des années, le regard davantage tourné vers le Pacifique que vers l’Europe ; signe qu’à leurs yeux la Chine, pour des raisons autant commerciales que militaires, compte beaucoup plus que leurs partenaires occidentaux.

Avec Joe Biden, Emmanuel Macron peut espérer nouer un contact plus simple et ainsi partager quelques objectifs. Encore faut-il passer à l’acte et obtenir des résultats. Le premier dossier qui devrait rapprocher les deux hommes est le retour des Etats-Unis dans l’accord de Paris sur le climat. Donald Trump s’en était retiré. Son successeur a clairement annoncé qu’il souhaitait en honorer les termes, pour lutter contre le réchauffement de la planète. Il veut aussi reprendre la main sur le nucléaire iranien, dans le prolongement de Barack Obama. La rupture brutale des négociations amorcées par Washington avec Téhéran avait fait remonter la pression au Moyen Orient. D’une façon générale, Joe Biden entend calmer les esprits dans le monde arabo-musulman, peut-être au prix d’un moindre soutien à Israël. 

Reste le cas épineux de l’OTAN. Il y a bien longtemps que les Américains demandent aux Européens d’assurer leur défense en augmentant leurs budgets militaires. Il est peu probable que le nouveau locataire de la Maison-Blanche change de ligne sur ce front.

En matière commerciale enfin, il y a fort à parier que la nouvelle équipe ne sera pas plus tendre que la précédente. « Les États-Unis ne sont plus depuis maintenant de très nombreuses années un partenaire amical des États européens », a récemment affirmé le ministre de l’Économie, Bruno Le Maire. La régulation des géants du numérique – les fameux GAFAM -, l’un des chevaux de bataille de Paris, ne sera pas plus aisée à réaliser.

Face aux foucades de Donald Trump, aussi imprévisible que déroutant dans ses décisions, Emmanuel Macron, fraîchement élu à l’Elysée, s’était rêvé en artisan d’une Europe à remuscler, à redynamiser, à réinventer. Il est à souhaiter que l’élection du 46ème président des Etats-Unis, figure moins disruptive et plus attachée au multilatéralisme, ne le freine pas sur cette voie. Si l’Europe, et donc la France, veut se faire respecter, cette ambition doit demeurer intacte.

L’équipe de l’ASFE

2 commentaires

  1. Il est vraisemblable, que Trump avec sa dégaine et son physique, n’arrive pas hors la politique à obtenir une confiance absolue. Toutefois , il a réussi à transférer son Ambassade Américaine à Jérusalem , et faire ouvrir des contacts avec Israël et l’Arabie saoudite. Une réussite politique incroyable. Aucun États n’a réussi cet exploit. Et plus . Donc en politique Trump est un grand et bon Président pour les États-unis d’Amérique et pour l’avenir de la PAIX du Monde !
    !

  2. Faisant suite à moi même, et à votre diffusion concernant les effaits de Monsieur TRUMP, et celle de Monsieur BALDEN ! Un choix incertain, que dire ? Nous n’avons encore que peux de renseignements sur les expertises de Monsieur BALDEN ! L’avenir nous en dira plus ! La sécurité internationale est attentive avec les réactions des états d’orient et du monde Arabe. Car l’IRAN va certainement vouloir redonner au monde musulmans Chiite des espoir de dominer le Moyen-Orient avec la récupération de Jérusalem . Donc faut espérer que Monsieur BALDEN soit plus attentif à cette éventualité!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *