Etats-Unis : une élection présidentielle aux multiples enjeux

Frappé par la Covid-19, Donald Trump est au centre de toutes les attentions à moins d’un mois de la présidentielle outre-Atlantique. Nombre de questions se posent sur ses capacités à faire campagne. Et, s’il est réélu, sera-t-il en mesure d’être aussi actif qu’il l’a été précédemment ?


Les images de son retour à la Maison Blanche cherchent plutôt à prouver l’inverse. Dans l’épreuve, le président sortant s’est toujours montré combatif. S’il parvient à surmonter cet obstacle, il deviendra, à n’en pas douter, le candidat qui a vaincu le virus. Dans le cas contraire, sa gestion de l’épidémie, pour le moins désinvolte au début, pourrait lui être reprochée : ce coronavirus a tué près de 210.000 Américains.


Face au républicain, Joe Biden, beaucoup plus prudent dans la crise sanitaire, peut-il profiter de ce coup de tonnerre ? Le candidat démocrate est très en avance dans les sondages nationaux, d’une valeur néanmoins relative car chacun sait que le scrutin se joue Etat par Etat. A aucun moment, il n’a pour l’instant déchaîné les passions et les foules. Son élection relèverait d’un choix anti Trump plutôt que d’un mouvement d’adhésion populaire à sa personne et à son programme. Que les électeurs optent pour Trump ou Biden, les enjeux demeurent les mêmes pour la première puissance planétaire.


Le premier d’entre eux sera le redressement économique et moral d’un pays que la pandémie aura durement affecté. Rarement l’ambiance dans les grandes métropoles n’a été aussi peu enthousiaste. Notamment à New York, où le nombre de victimes est supérieur à celui de la guerre du Vietnam pour l’ensemble des Etats-Unis.


Le deuxième enjeu sera de « recoudre » un pays profondément divisé, fracturé entre les Américains de l’intérieur, défiants vis-à-vis du pouvoir fédéral, et les élites des côtes Est et Ouest qui n’apprécient guère l’image donné par Donald Trump.


Le troisième défi que devra relever le vainqueur du scrutin est celui posé par Pékin. Les Etats-Unis parviendront-ils à résister à la volonté impérialiste de la Chine sur le monde ? Le piège de Thucydide se refermera-t-il sur Washington ? L’historien grec avait théorisé les risques de guerre existant entre une puissance déclinante (Sparte) et une autre, émergente, en l’occurrence Athènes.
Donald Trump ou Joe Biden ? Chacun, avec son caractère, devra se montrer à la hauteur…

L’équipe de l’ASFE

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *