Alors que nous étions nombreux à dénoncer le caractère restrictif des critères d’attribution de l’aide ponctuelle aux Français résidents à l’étranger, un assouplissement de certaines conditions a été annoncé.

Ainsi, l’absence de moyens propres et de possibilité d’aide familiale, amicale ou associative n’est plus exigée.

Toutefois, les critères suivant demeurent nécessaires :

  • inscription au registre mondial des Français établis hors de France ;
  • perte ou diminution conséquente de revenus du fait de la situation économique liée au Covid-19 ;
  • inéligibilité aux dispositifs d’aide mis en place par les autorités locales. 

Ce dernier critère a été l’objet de nombreuses critiques car dans certains pays, l’aide locale s’avère extrêmement faible, comme à Madagascar où elle n’est que de 23 euros.

Cette aide exceptionnelle, non renouvelable, n’est pas de droit et n’a pas pour but de compenser une perte de revenus.