Irlande : succès électoral du parti nationaliste Sinn Féin (SF)

Le week-end dernier, les Irlandais se sont rendus aux urnes avec la volonté de tourner la page du Brexit. A la surprise générale, le parti nationaliste Sinn Féin (SF) a enregistré une victoire historique aux législatives. Le Sinn Féin promeut l’unification de l’Irlande.

A l’issue du premier dépouillement, le parti de Mary Lou McDonald comptait déjà 29 députés confirmés pour le Dail, la Chambre basse irlandaise, et arrivait surtout en tête des premiers choix des électeurs (24,5 %). Comment expliquer cette percée historique qui permet au Sinn Fein de devenir la deuxième plus grande force parlementaire du pays ? Nous avons demandé à Marie-Hélène Poudevigne, Conseiller consulaire, de nous livrer son analyse.

Quelle est la situation politique actuelle en Irlande ?

Le Sinn Féin a marqué l’histoire lors des élections législatives de samedi dernier ! Le Parlement sera dominé par 3 grands partis : le Fianna Fáil (FF) avec 38 sièges, le Sinn Féin (SF) avec 37 (ce qui le place au rang de 2d parti politique en Irlande) et 35 pour le Fine Gael (FG, parti au pouvoir).

Les différents partis réfléchissent à une stratégie de formation de gouvernement de coalition et à d’éventuels pourparlers avec le Sinn Féin, mais pour cela, encore faudrait-il faire preuve d’une certaine compatibilité et cohésion en termes de programme. Un vrai dilemme pour le FF et le FG !

Qu’est-ce qui, selon vous, a permis au Sinn Féin d’enregistrer un succès électoral sans précédent aux législatives ?

Les mesures prises par le gouvernement en matière de logement et de soins se révèlent très inefficaces : problèmes sérieux d’accession à la propriété et aux soins médicaux. Le Sinn Féin a basé son programme principalement sur ces deux points, le premier parlant plus aux jeunes, le second plus aux personnes âgées.

Cette stratégie électorale a préparé la base de sa victoire (le changement climatique, l’emploi, l’âge de la retraite et l’immigration venant au second plan). Le passé du parti (souvent associé à l’IRA, la branche armée du Sinn Féin) n’est plus d’actualité, surtout chez les jeunes électeurs, qui viennent de le catapulter au premier rang.

Le Brexit, en menaçant la fluidité des échanges entre République d’Irlande et Irlande du Nord, peut-il expliquer en partie cette victoire historique du Sinn Féin (partisan de la réunification de l’Irlande) ?

On pourrait penser qu’indirectement la sortie du Royaume-Uni ouvre la porte à une réunification, qui a été portée haut et fort par le Sinn Féin. En effet, bien qu’éludée par la majorité des partis, la question d’une réunification des deux Irlande a été clairement évoquée par Mary Lou McDonald, cheffe du parti Sinn Féin, mais le Brexit (le B-word) n’a été que très légèrement abordé durant cette campagne, au même niveau que la question de l’immigration. Le Brexit semble être de l’histoire ancienne ici en Irlande, alors que tout va commencer !

Pensez-vous qu’il y aura des conséquences politiques et si oui lesquelles ?

Le Sinn Féin s’est engagé à tenir un référendum sur la réunification entre le Nord et le Sud contrairement au Fine Gael et au FiannaFáil. Des économistes prédisent qu’une réunification aurait des conséquences désastreuses pour l’économie d’Irlande du Sud – qui se porte plutôt bien (plein emploi avec un taux de chômage inférieur à 6%) – avec une hausse des dépenses publiques.

Avez-vous quelque chose d’autre à ajouter ?

Ce vote radical démontre, une fois de plus, que les électeurs n’ont plus confiance en les partis traditionnels et que ces derniers ne peuvent plus compter sur la loyauté de leurs électeurs.

Un commentaire

  1. Excellent article, mais le Sinn Fein se définit comme un parti républicain, pas nationaliste. Il y a un Parti Nationaliste Irlandais, An Páirtí Náisiúnta, d’extrême droite.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *