En Australie, des feux de forêt d’une ampleur sans précédent dévastent des régions entières depuis plusieurs mois. Ces derniers ont fait une 24ème victime samedi, durant l’une des pires journées depuis le début des incendies au mois de septembre dernier. Emmanuel Macron a proposé dimanche « une aide opérationnelle immédiate » de la France à l’Australie pour lutter contre les incendies.
 
De nombreux autres pays ont également proposé leur aide. Nous avons demandé à Johan Lequien, Président de l’Union des Français de l’Etranger à Sydney, de bien vouloir répondre à nos questions. 
 

Pouvez-vous nous décrire l’état actuel des incendies ?

Les incendies continuent de faire des ravages et depuis le nouvel an, plus de 450 maisons ont été détruites et 200 feux sont à ce jour actif. La pluie a fait son apparition pendant quelques heures ces derniers jours, et on espère tous qu’elle va revenir.
Il est important de se rassurer, d’un point de vue du bilan humain, les grandes villes comme Melbourne, Sydney, Adelaide, Brisbane, Perth ont été relativement épargnées. Elles ont été impactées par une très mauvaise qualité de l’air lors de certaines journées, mais c’est peu par rapport aux millions d’animaux touchés et au désastre végétal.
Cependant, plus de 1.500 maisons ont été détruites, et on dénombre plus d’une vingtaine de mort. Ce bilan vraiment catastrophique reste malgré tout bien en-deçà des 230 morts lors des incendies de 2009 qui avaient fait des ravages dans l’Etat de Victoria. Cette fois-ci, c’est la faune et la flore qui ont le plus souffert.

Quelle est la surface concernée ? Quelles sont les conséquences pour la faune et la flore ?

Initialement mesurée comme la surface de la Belgique, on parle maintenant d’une surface aussi grande que l’Irlande! On comptabilise en effet déjà plus de 6 millions d’hectares brûlés.
 
Le record de 1974 (3,4 millions d’hectares brûlés) a été dépassé… et le problème c’est que nous ne sommes pas encore au milieu de l’été!On parle d’une disparition de 30% des koalas. On avait déjà estimé a près de 8.000 le nombre de koalas tues par les incendies et le brasier qui dévaste l’île de Kangaroo Island au Sud d’Adélaïde aurait entraîné la mort de 25 000 koalas supplémentaire en quelques jours soit l’équivalent de 50% de ceux présents sur l’ile! On parle beaucoup des kangourous et koalas, mais on parle peu des autres espèces. Parmi le milliard d’animaux tués, certaines espèces vont frôler la quasi disparition ou l’extinction comme certaines variétiés de marsupial (par exemple le dunnart) ou de kokatoo (par exemple le noir brillant).
 
Comment les Gouvernements (locaux, au niveau des États, au niveau fédéral) ont-ils réagi ?  Quel rôle jouent-ils respectivement ?
 
Le gouvernement a mis du temps à réagir. Un renfort de 3.000 militaires a tee débloqué, mais ils ne sont pas formés a combattre le feu. 2 milliards de dollars australiens ont été promis pour reconstruire après les incendies.
Mais le Premier ministre pro-charbon et climato-sceptique reste critique. Les 70.000 pompiers volontaires (le plus grand contingent au monde) a apporté une réponse immédiate des le début des incendies.

Les autorités locales font un travail remarquable en terme de coordinations des secours et d’informations fournies aux habitants. Les applications pour surveiller les départs de feu en temps réel et pour mesurer la qualité de l’air sont très efficaces.

La réponse apportée est-elle à la hauteur ?

Les pompiers restent bénévoles et ne peuvent pas rester éternellement sur le terrain car ils ont des familles à nourrir.
Les autorités internationales tentent d’apporter de l’aide… La France vient par exemple d’envoyer une équipe de la sécurité civile, une mission d’appui pour partager avec les forces de secours locales son expertise en matière de feux de forêts, de lutte aérienne et de brûlages dirigés. Les Canadiens avaient envoyé également 20 personnes en décembre. Mais cela restera toujours insuffisant pour dompter ces incendies si le thermomètre continue de grimper.
 
Les dons affluent de partout: du côté des personnes médiatiques comme par exemple la comédienne Céleste Barber qui a récolté plus de 45 millions de dollars dernièrement, mais aussi des associations et club de sports locaux (ex: Warringah Triathlon club) qui lancent beaucoup de collectes. Tous ces petits gestes, ces petits dons serviront tous ceux qui ont été touchés.Pourquoi le feu n’a pas pu être contenu jusqu’à présent ?
Les pompiers continuent de débroussailler et de lancer des contre-feux. Mais les vents contraires et les orages rendent les trajectoires des feux complètement imprévisibles. Sur Kangaroo Island, c’est aussi la foudre qui est tombée qui a avivé les incendies du Flinders Chase National Park. On parle d’un territoire grand comme un Paris-Moscou. Donc forcément lutter contre les incendies réclame de gros efforts de synchronisation des ressources et des moyens disponibles.L’Australie souffre tous les ans d’incendie importants.

Qu’est est la différence cette fois-ci ? 

Les températures parmi les plus chaudes de l’histoire ont eu lieu au tout début de l’été. Le réchauffement climatique est désormais bien réel: il est en face de nous!

Quelle part de ces incendies est attribuée par les chercheurs, la presse ou l’opinion publique est attribuée aux dérèglements climatiques ?

Il est trop tard pour se cacher derrière des excuses: le monde fait aujourd’hui face a des inondations (Montréal), incendies (Californie, Australie), cyclones (Idai en Afrique), typhons (Japon dernièrement), et autres catastrophes de plus en plus violentes.
Le monde est desormais au chevet de l’Australie: nous espérons vraiment que cela apportera une vraie prise de conscience a l’echelle internationale. Le rechauffement climatique, nous en parlons depuis des dizaines d’annees. Il est temps d’agir et meme si pour certains scientifiques c’est deja (presque) trop tard, on peut encore tous se retrousser les manches et d’oeuvrer pour le bien de la planete.