Alors que le Premier ministre social-démocrate, Antti Rinne, avait décidé de se retirer, mardi 3 décembre, au terme de ce qui avait commencé comme un conflit social dans le secteur de la poste, Sanna Marin – ex ministre des transports de 34 ans – est devenue dimanche la plus jeune chef de gouvernement de l’histoire de la Finlande. Elle devient également une des plus jeunes chefs de gouvernement de la planète, devant le premier ministre ukrainien, Oleksiï Gontcharouk, âgé de 35 ans. Dans ce contexte, nous nous sommes entretenus cette semaine avec Lucie Grandjean 26 ans, analyste en risque et réputation d’entreprise qui vit en Finlande depuis cinq ans.

Pouvez-vous nous rappeler le contexte actuel (politique – économique – social …) en Finlande ?

Nous vivons en Finlande dans un contexte très « calme ». Les Finlandais sont satisfaits du Gouvernement mis en place du moins ils l’étaient avant la crise de la poste et le départ précipité du Premier ministre. Il y a un an et demi les finlandais ont réélu leur président dès le premier tour. Cela témoigne du contexte favorable et confiant dans lequel vivent les Finlandais. La Finlande – où vivent 5 millions d’habitants – est un pays où le contexte est plus simple à gérer du fait de sa petite population. La proximité est le maître mot. Le président, lui-même, prend l’avion comme tout le monde. Il y a une forme de hiérarchie très succincte. Peu importe le niveau de compétences, la population reste très accessible les uns envers les autres. Le Gouvernement opère de son côté la même politique. Je n’ai jamais entendu un Finlandais se plaindre du Gouvernement.

Pouvez-vous rappeler les raisons du départ d’Antti Rinne, ex Premier ministre social-démocrate ?

La poste finlandaise évolue dans un contexte économique très compliqué en ce moment. L’ex Premier ministre avait mis en place une nouvelle gouvernance, au côté du président de la poste. Ils avaient opéré, cet été, un transfert de 700 employés, chargés du tri et de la livraison des colis, vers un nouveau régime, géré par une convention collective beaucoup moins favorable que celle dont ils bénéficiaient jusqu’à présent. Ces nouvelles directives ont en effet été mal perçues des employés au vu de leur caractère très drastique. Le 11 novembre dernier les employés de la poste finlandaise se sont tous mis en grève, bloquant ainsi lettres et paquets, à cette période précise où le trafic postal atteint des records. Selon les journaux à partir de 2022, les salaires des personnes concernées devraient baisser de 30 %, contre un bonus, indexé sur leur productivité et la satisfaction des clients. Le Premier ministre, manquant alors à ses obligations et se dérobant à ses responsabilités, a totalement repoussé la faute sur la direction de la poste créant ainsi un conflit général. Toute cette pression politique est la principale raison de son départ.

Qui est Sanna Marin? Comment est-elle perçue par les Finlandais ? Son jeune âge est-il un problème ?

En Finlande, la parité est très importante. Le fait donc que la nouvelle Première ministre soit une femme est une fierté pour tout le pays. Les Finlandais – bien que très ouverts au changement – attendent cependant des résultats de sa part du fait de son âge. De mon point de vue, tout le monde reste cependant très bienveillant quant à sa désignation.

Avez-vous autre chose à ajouter ?

En tant que Française en Finlande, j’ai la même passion du Gouvernement que tous les Finlandais sur place et je partage leurs idées au quotidien. Je m’identifie beaucoup à la population finlandaise depuis mon arrivée. La vie en Finlande est relativement facile si l’on se donne les moyens de travailler. Il est cependant vrai que si les étrangers venus s’installer en Finlande n’ont pas de contacts finlandais sur place, l’intégration reste relativement compliquée.