Cette année le défilé du 14 juillet a choisi de mettre l’Europe et l’innovation française à l’honneur. Le seul bémol de cette journée: les heurts entre casseurs et forces de l’ordre à la suite de la commémoration. 

 

Une créativité façon French touch

Sous le feu des projecteurs, l’homme volant Franky Zapata et son Flyboard Air – incroyable invention – auront sur se  faire remarquer ce dimanche 14 juillet. Sous les yeux intrigués des spectateurs, Franky Zapata s’est en effet élevé à 10 mètres du ciel. L’engin inventé par le champion du monde de jet-ski peut  jusqu’alors rafler les 190 km/h. Cette invention intéresse désormais les forces spéciales françaises pour « différentes utilisations, par exemple une plateforme logistique volante ou bien une plateforme d’assaut », selon la ministre des Armées, Florence Parly. Aujourd’hui, une aide publique d’1.3 millions d’euros a été déboursée pour cette technologie.

Cette invention a tant marqué le coup que de nombreux médias étrangers en ont parlée- NBC, CNN, El Pais, Mashable, El Mundo ou encore le Guardian

Cette nouvelle innovation n’était pas la seule à l’honneur, puisque nous avons eu la chance de voir défiler de nouveaux drones. L’armée se transforme, elle se modernise pour nos soldats, pour notre souveraineté, notre indépendance  a déclaré Emmanuel Macron. 

 

L’Europe sur le devant de la scène

Accompagné d’Angela Merkel et de Jean-Claude Junker – aujourd’hui remplacé par Ursula von der Leyen à la tête de la Commission européenne- le président de la République a souhaité donner l’image d’une Europe solidaire.

Du côté militaire, les dix pays membres de l’Initiative européenne d’intervention (IEI) ont ouvert la marche sous le mot d’ordre « Agir ensemble ». L’IEI est née de l’impulsion du président français afin de structurer la coopération militaire de l’armée française avec diverses nations européennes. Elle rassemble aujourd’hui dix Etats, à savoir Allemagne, Belgique, Danemark, Pays-Bas, Estonie, Finlande, France, Portugal, Espagne et Royaume-Uni.

Comme à son habitude, la patrouille de France à fait son apparition en premier lieu avec le drapeau tricolore, accompagné d’un avion de transport A400M allemand et un C130 espagnol. Deux Chinook britanniques faisaient également partie des hélicoptères en vol. 

 Ce sont 4 300 militaires, 196 véhicules, 237 chevaux, 69 avions et 39 hélicoptères  qui ont été mobilisés pour le 14 juillet. 

 

Des casseurs se réclamant du mouvement des Gilets jaunes ont fait des Champs-Elysées leur terrain de jeu 

Alors qu’Emmanuel Macron descendait les Champs Élysées à bord du command car, un mélange de sifflements et d’applaudissements s’est fait entendre. Des groupes de gilets jaunes et de “black blocs” se sont mêlés aux spectateurs malgré les fouilles et les contrôles et certains ont réussi à mettre le feu sur « la plus belle avenue du monde ». Un énième événement regrettable que les CRS sont parvenus à maîtriser en fin d’après-midi. Selon un communiqué, 175 interpellations ont eu lieu.  

 

Le 14 juillet à l’international 

Le 14 juillet est aussi célébré à l’étranger et notamment en Allemagne où un pique-nique républicain coordonné par une initiative citoyenne à Francfort a été initié. Le mot d’ordre était bien entendu bleu blanc rouge ! Darmstadt, une autre ville allemande, a aussi joué le jeu afin de prendre part à la commémoration du 14 juillet.

Les Etats-Unis ont eux aussi célébré ce fameux « Bastille day ». On y comptait plus de  200 évènements, tels que la block party à Milwaukee ou le festival de l’Embarcadero à San Francisco. 

 

 

SOURCES :

L’Orient Jour (ici)

Cnews (ici