Après avoir remporté la coupe du monde de football masculin en juillet dernier, les Français et Françaises ont intimement nourri l’espoir de faire coup double. Soit sortir victorieux de la coupe du monde de football féminin qui se tient du 7 juin au 7 juillet prochain dans tout l’Hexagone.

Des femmes sur le devant de la scène – un sans faute pour les Blues

 

 

Au match d’ouverture France-Corée du Sud, près de 45 000 personnes étaient venues soutenir les Bleues au Parc des Princes. Gagné 4-0 sans compter un but hors jeu avec l’appui de l’arbitrage vidéo, le match en question n’a fait qu’attiser l’espoir de gagner la coupe.
Ensuite la qualification en huitièmes de finale face au Nigéria a contribué à communiquer de la visibilité au football féminin. Etant donné que la discipline est majoritairement tournée vers les championnats masculins. La retransmission des matchs à la télévision et l’engouement généré autour de la compétition ont accru le nombre d’inscrites dans les clubs pour la rentrée.
Quand bien même le foot pratiqué par les femmes marque une victoire pour l’égalité, n’en demeure pas moins le maintient d’inégalités. Notamment les inégalités salariales : les joueuses professionnelles perçoivent des salaires moins inportants que leurs collègues masculins en Equipe de France. De plus, la prime versée à chaque joueuse en cas de victoire finale est dix fois inférieure à celle reçue par les joueurs masculins. C’est 40 000 au lieu de 400 000 euros.
Une discipline qui finit par porter ses fruits
Les débuts des Bleues ont été périlleux : la première coupe du monde en Chine (années 90) a nécessité la reconnaissance du sport par la Fédération Française de football. Sans oublier le recrutement d’entraîneurs masculins pour démocratiser la pratique dans le pays.
Aujourd’hui, les spécialistes parlent d’un Nouvel eldorado économique . Car 9 des 52 matchs se joueront à guichets fermés et 940 000 billets ont été vendus sur le 1,3 million proposé. Le taux de remplissage de 70% surpasse les pronostics.
Les quarts de finale commencent jeudi 27 juin et les Françaises sont attendues vendredi pour un match où elles affronteront les Etats-Unis, après l’avoir emporté contre le Brésil dimanche dernier.
SOURCES :
Le Monde (guide à consulter ici)