Le 75ème anniversaire du Débarquement est célébré sur les plages normandes en présence de nombreux chefs d’Etat. La plupart des évènements liés à cette commémorations se sont déroulés sur deux jours, le 5 et 6 juin 2019.

Le débarquement en question 

Le débarquement de Normandie, dont le nom de code était « opération Neptune », est une opération militaire lancée dans la nuit du 5 au 6 juin 1944. 3 051 Français, paras, commandos, marins et aviateurs combattent aux côtés des forces alliées. 79 000 Anglais et des 53 000 Américains se sont engagés en vue de la libération de l’Europe.
L’opération liée au débarquement devait répondre à deux buts : établir une tête de pont sur la côte normande, y acheminer renforts et ravitaillement.
Ce débarquement marque le début de la bataille de Normandie.
Le jour J était prévu le 2 juin mais les Alliés avaient besoin de la pleine lune pour les parachutages et de 40 minutes de jour pour le débarquement. Le débarquement fut fixé le 5 juin puis le 6 en raison des conditions météorologiques.
L’opération incluait :
  • la traversée de la Manche par plusieurs milliers de navires
  • des opérations aéroportées américaine et britannique la nuit précédente ;
  • des bombardements préparatoires aériens et navals des bases allemandes sur la côte ;
  • le débarquement des troupes dès le 6 juin sur les plages du nord-est du Cotentin et de l’ouest du Calvados.
Les jours suivants ont donné lieu à la mise en place de structures nécessaires à la logistiques(ports artificiels, oléoduc sous-marin) pour le ravitaillement du front et le débarquement de troupes supplémentaires.
A noter que ces 3 000 Français ont participé à l’opération Neptune en plus des canadiens, britanniques et américains mobilisés, soit près de 2% des effectifs engagés sur le terrain.
Au total, 6.939 navires ont débarqué le 6 juin sur les côtes de Normandie soit un total de 132.700 hommes. Près de 3.000 civils normands ont perdu la vie les 6 et 7 juin, soit presque autant que de militaires alliés le Jour J.

Tourisme de mémoire : des investissements croissants et une clientèle étrangère

Dans le Calvados et la Manche, les sites et musées font l’objet d’investissements croissants, attirant une clientèle majoritairement étrangère.
Posant la première pierre du futur Mémorial britannique à Ver-sur-Mer (Calvados), Emmanuel Macron et Theresa May lancent les cérémonies du 6 juin 1944 en présence des derniers vétérans. 12.000 personnes, dont 160 vétérans de la Seconde guerre mondiale sont attendues.
La Normandie devrait ainsi compter, l’an prochain, un nouveau site de mémoire. Ce prochain monument, financé par le Royaume-Uni, coûtera 22 millions d’euros.
Le lieu de mémoire le plus fréquenté par les visiteurs est le cimetière américain de Colleville-sur-mer (Calvados) : attirant un à deux millions de visiteurs chaque année. Viennent ensuite dans le classement le cimetière allemand de La Cambe et Mémorial de Caen.
Le report de l’examen de la candidature des plages du Débarquement au patrimoine mondial de l’UNESCO a néanmoins assombri la donne. Le dossier de la France devait être étudié en juillet. Un tel classement pourrait augmenter la fréquentation de 10 à 15 % mais la décision interviendra en 2021. Ces sites “associés à de récents conflits” pourraient ne pas pouvoir bénéficier de ce classement.

Enjeux de la commémoration

En tout, 16 chefs d’Etat et de gouvernement étaient présents autour de la reine Elizabeth II, dont Donald Trump, Emmanuel Macron, Justin Trudeau et Angela Merkel.
Trump a lu la prière dite par son prédécesseur Franklin Roosevelt.
Macron a lu la lettre du résistant Henri Fertet, écrite peu avant son exécution, lui étant âgé de 16 ans seulement. «Adieu, la mort m’appelle, je ne veux ni bandeau ni être attaché. Je vous embrasse tous. C’est dur quand même de mourir.» Avant sa lecture, le président français a déclaré  : «Laissez-moi d’abord vous remercier, sincèrement, au nom de ma nation.»
Celle qui conclua, en rose fuchsia, fût la reine Elizabeth II, témoin de cette époque -13 ans au début de la guerre, 18 au D-Day. «Lorsque j’ai assisté aux commémorations du 60e anniversaire du Débarquement, certains ont pensé que cela pourrait bien être la dernière fois. Mais la génération de la guerre, ma génération, est résiliante {… } C’est avec humilité et plaisir, au nom du pays tout entier, en fait au nom de l’ensemble du monde libre, que je vous dis à tous : merci.»
SOURCES :
Agenda des évènements en lien avec les commémorations des 75 ans du débarquement en Normandie
Découvrez le programme jour par jour de l’intégralité des évènements liés au débarquement
Les Echos (article ici)