Étudier à l’étranger s’avère souvent coûteux pour les étudiants et leur famille. En fonction de la destination et du type de mobilité, des bourses, de différents types, sont accessibles pour aider à financer ses études à l’étranger.

LES BOURSES ERASMUS +
Dans le cadre du programme d’échange Erasmus +, un étudiant européen peut partir de 3 mois à un an dans un pays de l’Espace économique européen ou dans un pays partenaire, généralement au cours de sa troisième universitaire. Une allocation mensuelle d’aide à la mobilité internationale peut lui être octroyée pour participer au financement de ses études ou comme allocation financière durant une période de stage. Il faut se rapprocher du service des relations internationales de l‘établissement d’origine pour faire une demande de bourse et connaître les délais de dépôt des dossiers. Les critères d’éligibilité et les montants des bourses varient selon le pays de destination ainsi que selon les choix d’allocation par l’université française de son budget. Ainsi les montants s’établissent en moyenne à :
200-300€/mois pour les études ; 350-450 €/mois pour les stages en Autriche, Danemark, Finlande, Irlande, Italie, Lichtenstein, Norvège, Suède, Royaume-Uni ;
150-250 €/mois pour les études ; 300-400€/mois pour les stages en Belgique, Croatie, République Tchèque, Chypre, Allemagne, Grèce, Islande, Luxembourg, Pays-Bas, Portugal, Slovénie, Espagne, Turquie ;
150 à 250 € pour les études ; 300-400 €/mois pour les stages en Bulgarie, Estonie, Hongrie, Lettonie, Lituanie, Malte, Pologne, Roumanie, Slovaquie, Ancienne République Yougoslave de Macédoine.
Cette bourse est cumulable avec la bourse sur critères sociaux du CROUS ainsi qu’avec d’autres aides à la mobilité.

LA BOURSE DU CROUS

L’aide à la mobilité internationale du ministère de l’Éducation nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche est destinée aux étudiants boursiers sur critères sociaux (CROUS) uniquement, pour un séjour d’études ou un stage. Elle est fixée à 400 € par mois (en 2018-2019). Le nombre de mensualités accordées est décidé par l’établissement d’enseignement supérieur, qui se charge de son paiement. Elle est versée pour les séjours de deux mois minimum et de neuf mois consécutifs maximum. L’aide est accordée en fonction de la durée du séjour et de certaines spécificités telles que l’éloignement du pays d’accueil, le coût de la vie dans le pays choisi. L’aide à la mobilité internationale est cumulable avec une aide au mérite. L’étudiant conserve sa bourse sur critères sociaux ainsi que sa bourse Erasmus+.

LES BOURSES DES CONSEILS REGIONAUX, DEPARTEMENTAUX ET DES COMMUNES

Régions, départements et communes offrent des bourses d’aide à la mobilité internationale dont les critères et les montants varient d’une collectivité à l’autre et qui viennent en complément des bourses Erasmus+ et CROUS ou des bourses indépendantes. Les étudiants qui ne sont pas boursiers CROUS peuvent également y prétendre.
Chaque région de France gère ses programmes d’aides à la mobilité internationale comme elle le souhaite, et les aides financières accessibles aux étudiants français partant à l’étranger varient d’une région à l’autre, tant dans leur modalités, leurs critères d’éligibilité que leur montant: Grand Est, Nouvelle-Aquitaine, Pays de la Loire, Bretagne, Normandie, Haut-de-France, Bourgogne–Franche-Comté, Auvergne–Rhône-Alpes, Centre–Val de Loire, Occitanie, PACA, Ile-de-France
Il faut se rapprocher des conseils départementaux et des municipalités afin de savoir si une aide spécifique destinée à un séjour international existe au sein de la collectivité.

LA BOURSE DU CONSEIL DE L’EUROPE

Les étudiants français ou ressortissant d’un autre pays de l’Union Européenne, désireux de suivre des études supérieures dans un pays membre du Conseil de l’Europe, peuvent percevoir une bourse sur critères sociaux dans les mêmes conditions qu’en France.
Ils doivent, pour cela, être inscrits dans un établissement d’enseignement supérieur officiellement reconnu par ce pays et suivre, à temps plein, une formation d’une durée minimum de 9 mois menant à un diplôme national.
L’examen de ces demandes de bourse se fait dans les conditions habituelles des bourses de l’enseignement supérieur. Ainsi, sont pris en compte : les revenus familiaux, les autres enfants à charge de la famille, la distance et le cursus.
Les pays membre du Conseil de l’Europe sont : Allemagne, Autriche, Belgique, Bosnie-Herzégovine, Bulgarie, Chypre, Croatie, Danemark, Espagne, Estonie, Finlande, France, Grèce, Hongrie, Irlande, Islande, Italie, Lettonie, Liechtenstein, Lituanie, Luxembourg, Malte, Macédoine, Monaco, Monténégro, Norvège, Pays-Bas, Pologne, Portugal, République Tchèque, Roumanie, Royaume-Uni, Serbie, Slovaquie, Slovénie, Suède, Suisse.

LES BOURSES D’ORGANISMES D’ECHANGE

Bourse Fulbright
La Commission Franco-Américaine propose chaque année 10 à 12 bourses Fulbright à des étudiants français ayant déjà validé une licence et souhaitant poursuivre leurs études aux Etats-Unis. Ces bourses sont financées par le Ministère de l’Europe et des Affaires étrangères, le Département d’Etat américain, le Ministère de l’Education Nationale, de l’Enseignement supérieur et de la recherche, certains Conseils régionaux et des fondations privées.

Bourse Entente Cordiale
Le British Council offre chaque année 20 bourses à des étudiants désirant préparer un master au Royaume-Uni. Les Bourses Entente Cordiale sont d’un montant de 10 000£.

DAAD
Le DAAD (Deutscher Akademischer Austauschdienst) a pour mission de promouvoir la coopération universitaire à l’étranger grâce, en particulier, à des échanges d’étudiants. Il propose différentes bourses pour des formations allant de la licence au doctorat et post-doctorat.

LES BOURSES DES FONDATIONS ET DES ASSOCIATIONS

Des organisations privées et des fondations proposent leurs propres bourses.

Quelques exemples :

Bourse Rotary
Les Bourses du Rotary permettent de partir étudier dans n’importe quel pays en bénéficiant d’un financement allant jusqu’à 27 000 dollars.

Bourse de la fondation Kenza
La Fondation Kenza soutient chaque année plusieurs étudiants en beaux-arts et en histoire de l’art parmi quelques établissements parisiens afin de poursuivre leur cursus à l’étranger. Le montant des bourses Kenza est fixé en fonction du pays de destination des lauréats et peut atteindre 10.000 €.

Bourse Fondation Marcel Bleustein-Blanchet pour la Vocation
La bourse de la Vocation est offerte annuellement à 20 jeunes rencontrant des difficultés pour continuer leur projet de formation. Le montant de la bourse est de 8000 euros.
Enfin certaines universités à l’étranger ou leur fondation proposent des bourses pour les étudiants étrangers, il faut bien se renseigner au bureau d’aide financière de l’université.