Comment s’expatrier avec un animal de compagnie ? Les Français de l’étranger peuvent-ils ramener leur animal de compagnie en France ?

Les législations diffèrent selon le type d’animal de compagnie possédé, le pays de destination et la date d’identification de l’animal. L’ASFE a systématisé pour vous les règles relatives à ces questions.

S’expatrier avec son animal de compagnie

Concernant les chiens, chats et furets

Les règles sanitaires de voyage avec un chien, un chat ou un furet varie selon que le pays destination soit en Europe ou hors Europe.

Les règles applicables en Europe

En Europe, l’animal de compagnie doit posséder un passeport européen depuis le 3 juillet 2004 selon le Règlement (CE) 998/2003 du Parlement européen. En effet, Depuis le 1er janvier 2009, le passeport est devenu le seul document officiel attestant de la vaccination antirabique. Pour l’obtention de ce passeport, il est nécessaire de s’adresser à un vétérinaire.

Les pays concernés par ces conditions sont : Allemagne, Autriche, Belgique, Bulgarie, Chypre, Croatie, Danemark, Espagne, Estonie, Finlande, France, Grèce, Hongrie, Irlande, Islande, Italie, Lettonie, Liechtenstein, Lituanie, Luxembourg, Malte, la Norvège, Pays-Bas, Pologne, Portugal, République tchèque, Roumanie, Royaume-Uni, Slovaquie, Slovénie, Suède et Suisse. Le passeport européen peut également être utilisé pour voyager avec votre animal en Andorre, en Islande, au Liechtenstein, à Monaco, en Norvège, à San Marin, en Suisse, et au Vatican.

L’animal doit également être identifié pour voyager, c’est-à-dire qu’il faut justifier d’une identification. Pour ce faire, l’animal doit être doté dune puce électronique, implantée sous sa peau ou d’un tatouage à l’intérieur de son oreille avec certificat à l’appui.

De plus, l’animal doit être en bonne santé pour voyager et ses vaccins, notamment contre la rage, doivent être valides.

Attention : la législation pour voyager avec un animal de compagnie vers le Royaume-Uni, l’Irlande, Malte ou la Finlande exigent que l’animal soit âgé d’au moins 3 mois et qu’il soit à jour de son traitement contre « les vers echinocoques » avec certificat à l’appui.

Les règles applicables hors Europe

En l’absence d’harmonisation entre les législations des différents pays hors Europe, il est nécessaire de prendre contact avec les services diplomatiques ou consulaire du pays de destination. Ainsi vous pourrez obtenir les conditions sanitaires d’entrée des animaux de compagnie. L’identification, la bonne santé de l’animal et la certification que ses vaccins sont à jour restent toutefois une constante.

Concernant les autres animaux

La législation n’est pas non plus harmonisée concernant le voyage avec des animaux autres que les chiens, chats ou furets, pas même pour les voyages à destination de l’Europe. Par conséquent, il est également nécessaire de prendre contact avec les services consulaires du pays de destination pour obtenir les conditions sanitaires spécifique d’entrée.

Rentrer en France avec un animal de compagnie

Les services de douanes français vérifient que l’animal soit identifié, qu’il possède une vaccination antirabique en cours de validité ainsi qu’un certificat d’efficacité du vaccin (titrage sérique des anticorps antirabiques) et est en bonne santé. La possession du certificat sanitaire original est donc indispensable.

La législation diffère pour les oiseaux, rongeurs, lagomorphes, reptiles, amphibiens et poissons. Par conséquent, prendre contact avec les services diplomatiques ou consulaires reste indispensable pour préparer le retour en France de ses animaux préférés.

En effet, en cas d’infraction, la douane peut imposer au frais du propriétaire de l’animal sa mise en quarantaine ou même son euthanasie si son état de santé présente un risque sanitaire.