Mme Évelyne Renaud-Garabedian attire l’attention de Mme la ministre des solidarités et de la santé sur l’augmentation très importante des tarifs appliqués par la section extra-métropolitaine de la mutuelle générale de l’éducation nationale (MGEN-SEM) au 1er janvier 2019.

De très nombreux adhérentsrésidant à l’étranger ont en effet vu leurs cotisations bondir de plus de 70 % depuis le début del’année. Pourtant, la nouvelle gamme adoptée lors du conseil d’administration de juillet 2018 -intitulée”MGEN International Santé Prévoyance” et déclinée en trois nouvelles offres correspondant à desniveaux différents de prestations- ne semble pas justifier une telle augmentation. Dans sa réponse àune intervention de la section étranger d’un syndicat sur le sujet, la Présidente de la Section Extra-Métropolitaine de la MGEN met en avant la réduction du reste à charge sur les principaux postes desanté comme une des raisons ayant conduit à cette augmentation exorbitante.

Cette hausse met denombreuses familles dans des situations financières difficiles pour assurer leur protection santé-prévoyance. Elle lui demande si elle compte saisir le comité de suivi et l’observatoire des prix des mutuelles -dont la création est prévue par la loi de financement de la sécurité sociale pour 2019- de façon à veiller, selon ses engagements, “à ce que les mutuelles ne profitent pas de la réforme du reste à charge zéro à laquelle elles ont participé, qui a été négociée, qui a été signée entre tous les partenaires, pour augmenter leurs prix” ou de le faire plus insidieusement sur les tarifs réservés à leurs adhérents résidant à l’étranger.