La Roumanie, située en Europe centrale et orientale, est l’un des plus grand Etats d’Europe. Le pays offre de réelles opportunités aux Français qui souhaitent réussir leur expatriation. Nous vous présenterons quelques points, loin des préjugés sur la Roumanie.

Contexte politique et économique

La Roumanie est membre de l’Union européenne et a adopté l’euro depuis 2019. Depuis le 1er janvier, cet Etat préside l’Union européenne – voir ici. Ainsi, l’entrée au sein du grand marché intérieur est l’un des éléments qui contribue au développement du pays mais qui est altéré par  un contexte politique sous tension depuis plusieurs années.

Le Président roumain, Klais lohannis, est europhile, issu de la minorité allemande, est en conflit avec son gouvernement postcommuniste. Dans ce contexte, le Président a déclaré que son pays n’était « pas prêt » pour mener la présidence tournante de l’UE. En effet, depuis deux ans, le pays est rythmé par une crise politique, menant à des manifestations antigouvernementales. Les causes sont la réforme du système juridique jugée problématique pour l’indépendance des juges et la loi d’amnistie, visant à donner une nouvelle chance aux fonctionnaires et hommes politiques condamnés pour corruption. En décembre 2018, le gouvernement a décidé d’abandonner cette réforme. Au vu de la situation, l’Etat est sous la menace d’une application de l’article 7 du traité de l’UE pour « grave détérioration de l’Etat de droit, de la démocratie et des droits fondamentaux ».

La Roumanie est un pays rural qui s’efforce de combler sa carence en termes de modernisation. En 2016, le gouvernement roumain a entrepris des réformes économiques comme la hausse des salaires dans le domaine public et privé, la réduction de la TVA et l’augmentation du salaire minimum. En 2018, la croissance du PIB du pays est de 4,1 % avec un taux de chômage bas (3,8%). De plus, le gouvernement roumain a entrepris, depuis 2016, une lutte contre la corruption au sein du pays. Ainsi, l’image de la Roumanie s’est nettement améliorée et influence positivement les investissements étrangers, y compris les grandes entreprises du CAC 40.

Pour plus d’informations, voir ici.

Trouver un emploi en Roumanie

Afin de trouver un emploi en Roumanie, les 41 agences pour emploi du département et de la ville de Bucarest, la capitale, et les 70 agences locales pour l’emploi sur ce sol sont des pistes à explorer. De plus, en tant que citoyen de l’Union européenne, l’Agence national pour l’emploi (ANOFM) peut être une aide lors de vos recherches d’emploi. Il existe également les cabinets de recrutement destinés aux expatriés.

Concernant la recherche d’emploi, les secteurs porteurs en Roumanie sont : le juridique, les technologies de l’informatique, les sciences et l’ingénierie, la santé, l’administratif commercial, l’industrie, le bâtiment, la culture. Il faut noter que le secteur des nouvelles technologies devient progressivement important dans l’économie roumaine et peut s’avérer être une bonne opportunité pour les Français. Il existe 3 000 entreprises françaises implantées comme Orange qui a fait de la Roumanie un laboratoire pour la 5G.

Création d’une entreprise, les avantages

Le pays a une importante tradition industrielle avec un bas coût de la main-d’œuvre qualifiée au sein des secteurs automobile, des services, de l’énergie et de la rénovation des infrastructures. De plus, notons que le marché intérieur roumain est l’un des plus grands d’Europe. De plus, le taux d’imposition sur les sociétés de 16% sur le résultat comptable est avantageux comparé aux autres pays européens.

Dans le cas d’une recherche d’un stage, il faut impérativement parler roumain ou anglais. La Chambre française de commerce peut être d’une aide non-négligeable dans cette démarche. Les VIE (ou VIA) peuvent également être un motif d’expatriation en Roumanie.

La fiscalité en Roumanie

Quant à la fiscalité roumaine, le Numéro d’Identification Fiscale (NIF), sur la carte d’identité de résidents permanents des ressortissants de l’Union européenne, délivré automatiquement pour les expatriations de plus de 5 ans, permet de devenir un contribuable. Le taux d’imposition pour une grande partie des revenus perçus par les contribuables est de 16%, applicable sur l’ensemble des revenus, y compris hors Roumanie, pour les personnes domiciliées dans le pays. Enfin, la convention qui permet d’éviter la double imposition s’applique lorsque le bénéficiaire des revenus non-résident en Roumanie transmet, lors de son obtention, le certificat de résident fiscal.