Initialement prévu pour la fin d’année 2018, les Français devront encore patienter quelques mois avant de pouvoir faire leur demande de visa pour la Thaïlande en ligne pour un séjour supérieur à 30 jours.

Le nouveau programme de visa électronique va bel et bien être inauguré par les autorités thaïlandaises pour une phase de test dont la France, le Royaume-Uni et la Chine pourront bénéficier, mais avec un peu de retard. Le déploiement total du système de test a été repoussé au 1er avril 2019.

La facilitation incontestable des démarches

L’arrivée du E-visa pour la Thaïlande annonce la fin de longues heures de préparation et d’attente pour l’obtention du titre d’entrée pour l’ancien royaume de Siam. Les demandeurs n’auront plus besoin de prendre un rendez-vous obligatoire auprès de l’Ambassade et pourront faire la demande en ligne via le site « Thaievisa » en cours de développement.

Ainsi, les futurs voyageurs n’auront plus à constituer de fastidieux dossier consulaire comprenant entre autres leurs relevés bancaires et des réservations hôtelière. Le demandeur n’aura plus qu’à remplir le formulaire de demande en ligne comprenant une série d’informations relatives à son état civil, à son voyage, et à des questions relatives à la sécurité. L’acceptation de la demande relèvera ensuite de la satisfaction aux exigences de base en matière de visa : posséder un passeport d’un pays admissible en cours de validité et avoir payé les frais au moyen d’une carte de crédit.

Les caractéristiques attendues du système

Selon le site Action-Visa, le système de demande de E-visa devrait concerner tous les types de visas. La rapidité du système en ligne devrait permettre au demandeur d’effectuer sa demande, de la suivre, de la régler en ligne puis prendre rendez-vous auprès d’une ambassade ou d’un consulat afin de soumettre sa demande.

Concernant le dernier point, les autorités Thaïlandaises ont assurés qu’à l’avenir certains types de visas ne nécessiteront plus la présence d’une vignette visa dans le passeport et par conséquent ne nécessiteront plus le passage final par l’ambassade ou le consulat.

Il s’agit en réalité d’un système comparable au portail français de demande de visa en ligne. En effet, après avoir vérifié le type de visa nécessaire correspondant à sa situation, le demandeur d’un visa pour la France peut compléter sa demande via le formulaire de demande en ligne  s’il est ressortissant d’un pays éligible. Néanmoins, les demandeurs d’un visa pour la France doivent quand même prendre un rendez-vous au centre des visas pour obtenir l’instruction de leur demande.

Les autres pays de la région possédant déjà un système de E-visa

En adoptant ce système, la Thaïlande s’aligne sur les autres pays d’Asie du Sud-Est qui ont déjà adopté le visa électronique : Myanmar, Vietnam, Cambodge, Malaisie et le Laos qui met également un programme similaire en place. Il s’agit en réalité d’un mouvement global : Madagascar, l’Iran et l’Ethiopie prévoient aussi l’adoption d’un système d’E-visa.

L’augmentation espérée du nombre de touristes Français

L’objectif des autorités Thaïlandaises est d’élargir ce système à l’ensemble des ambassades et consulats généraux en Thaïlande avant 2022. Il s’agit d’un projet ambitieux et prometteur puisqu’en moyenne la Thaïlande accuse 8 millions de demandes de visas par an, dont 85 % pour motif touristique.

Les Chinois représentent déjà le plus grand vivier de demandeurs à ce jour pour entrer dans le Royaume. Ainsi, les autorités locales espèrent une hausse du nombre général de touristes et ont quantifié une hausse du nombre d’arrivées de 2 millions supplémentaires qui ne concernerait que les ressortissants chinois.

En ce sens, il est remarquable que depuis 2014, le nombre de Français voyageant en Thaïlande n’a cessé d’augmenter, passant de 635 073 à 739 853 en 2017. Par conséquent, en permettant à la France de faire partie des premiers pays à bénéficier du système de demande de visa en ligne pour un séjour supérieur à 30 jours, la Thaïlande mise sur une augmentation encore plus conséquente de touristes Français en 2019.

X