C’est en Silésie qu’a lieu du 2 au 14 décembre en Pologne, à Katowice, la COP 24, négociations réunissant des dirigeants mondiaux afin de prévenir le réchauffement climatique. Le président de la COP désigné cette année, Michal Kurtika, Vice-ministre de l’Energie polonais, a étudié au lycée Louis Le Grand et est diplômé de l’Ecole Polytechnique.

Les débats se sont ouverts tandis qu’en octobre dernier a été publié le dernier rapport du GIEC, lequel dresse un constat alarmant. En effet, si rien n’est fait, d’ici 2100, le réchauffement climatique atteindra les 3 ° C. C’est la raison pour laquelle le GIEC souhaite nous alerter sur l’urgence climatique.

Seuls 30 Chefs d’Etats étaient présents à l’ouverture des négociations et aucun membre du G20, pourtant responsables de 80 % des émissions mondiales. Edouard Philippe a annulé son déplacement en raison du mouvement des gilets jaunes. François de Rugy, ministre de la transition écologique et Brune Poirson, Secrétaire d’État, s’y sont rendus afin de représenter la position française.

Le président de la COP désigné cette année, Michal Kurtika, au Ministère de l’Energie polonais, a étudié au lycée Louis Le Grand et est diplômé de l’Ecole Polytechnique.

Quels en sont les enjeux ?

L’objectif de ces négociations est de parvenir à établir un carnet de route ou rulebook pour faire respecter l’accord de Paris, faire en sorte qu’il soit opérationnel d’ici 2020 et définir des règles de mise en application de cet accord destiné à contenir le réchauffement climatique dans la limite de 2°C voire 1,5. Enfin, la France souhaiterait un réhaussement des engagements des pays signataires et participe, pour ce faire, au dialogue Talaona réunissant des Etats et membres de la société civile pour échanger surles bonnes pratiques.

Tandis que Donald Trump s’est retiré de l’accord, Jair Bolsonaro a évoqué la possibilité de suivre son exemple, refusant par ailleurs d’accueillir la COP 25 en 2019 au Brésil.

Stratégie française

La stratégie française se compose de deux textes fondamentaux : la SNBC Stratégie Nationale Bas Carbone instaurée par la loi du 17 août 2015 ainsi que la PPE Programmation Pluriannuelle de l’énergie. Cette dernière vise à réduire la consommation d’énergie, réduire les énergies fossiles (charbon et fioul), développer les énergies renouvelables, décroître le parc nucléaire et enfin préserver la compétitivité des entreprises, maîtriser la facture énergétique et développer l’emploi et l’innovation. Ce texte a pour ambition de conduire la France à une neutralité carbone en 2050.

Des ONG écologistes s’inquiètent que la priorité soit donnée à des mesures d’apaisement du mouvement des gilets jaunes du côté français et non à l’écologie.

Samedi prochain, une nouvelle marche aura lieu dans Paris et plusieurs villes de France en faveur du climat. Cyril Dion, écologiste, réalisateur du documentaire Après Demain diffusé le 11 décembre a d’ailleurs appelé les gilets jaunes à venir grossir les rangs des militants écologistes. Nicolas Hulot a demandé à ce que la marche soit repoussée, indiquant que ce n’était, selon lui «  pas le moment ».

Retrouvez en direct la COP 24 : https://twitter.com/cop24

X