LES FOOTBALLEURS FRANÇAIS EVOLUANT A L’ETRANGER

Au lendemain du dernier match de la saison de l’équipe de France de football contre l’Uruguay au Stade de France, match amical remporté 1-0 grâce à un penalty d’Olivier Giroud, l’heure est venue de faire un bilan.

En juillet dernier, l’équipe de France a rassemblé des foules. Sortie victorieuse de la Coupe du Monde 2018 en Russie, elle a remporté ce trophée, gagné pour la première fois en 1998, lequel avait échappé de peu en finale en 2006 face à l’Italie après le départ de Zinédine Zidane suite à une altercation avec Materazzi.

Force est de constater que le football, en France, est l’un des sports les plus populaires. Pour autant, c’est à l’étranger que choisissent d’évoluer plusieurs centaines de joueurs français professionnels chaque année.

Deuxième ou troisième pays à exporter le plus de joueurs de football professionnels à l’étranger derrière le Brésil (1236 joueurs expatriés) voire l’Argentine, les chiffres oscillent entre 648 à 821 joueurs français expatriés selon un article publié dans le Parisien en mai 2018 et un rapport publié par l’Observatoire du football. La principale destination des joueurs français serait l’Angleterre suivie, entre autres, par la Belgique. Avec 727 joueurs à l’échelle européenne, la France est aussi le deuxième pays exportateur de joueurs en Europe après le Brésil suivie par la Serbie, la Croatie et l’Angleterre.

MIEUX PAYES

Dans le classement des joueurs parmi les mieux payés, le premier Français, Antoine Griezmann, 27 ans, arrive à la neuvième place derrière Zlatan Ibrahimovic, Avec 26 millions d’euros de gains (21 millions d’euros de l’Atletico Madrid et 4,5 millions de contrats publicitaires pour Puma, Head and Shoulders, Gillette notamment). A la quatorzième place figure Karim Benzema, avec 23,5 millions). Avec 22 millions d’euros de gains cette saison, Paul Pogba qui joue à Manchester United arrive à la 19ème place, bénéficiaire d’un salaire annuel de 15,5 millions d’euros, auquel s’ajoutent 5 millions de revenus publicitaires (Adidas) et 1,5 millions d’euros de primes.

MORALE

Après un transfert à Chelsea, le joueur français N’Golo Kanté aurait refusé un montage financier et le versement d’une partie de ses revenus à Jersey, paradis fiscal. Un arrangement a finalement été trouvé : il a accepté de toucher 20 % de son salaire en droits à l’image (moins taxés).

UNE VITRINE

Même si certains d’entre eux ont fait le choix de résider à l’étranger – comme le gardien Hugo Lloris en Grande-Bretagne, il n’en reste pas moins que les joueurs français demeurent une vitrine du succès français et le reflet d’une certaine forme de réussite, indépendamment de leur lieu de naissance, de leurs origines ou éventuel statut social preuve que – même issu de Seine Saint Denis, tout reste possible.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *