COLLOQUE SUR LE PLURILINGUISME – ROLAND LESCURE

Samedi dernier, le député Roland Lescure, Député des Français d’Amérique du Nord, a organisé à l’assemblée nationale un colloque sur le plurilinguisme, sujet important dans un monde globalisé, où le nombre de personnes parlant plusieurs langues ne cesse de croître.

Devant plus d’une centaine de personnes, la secrétaire d’Etat, Brune Poirson, qui a vécu à Londres, en Inde puis aux Etats-Unis, a introduit la conférence en parlant de son expérience personnelle et professionnelle. « Le plurilinguisme est un élément indispensable de la puissance française et de la francophonie: c’est un facteur d’influence, d’émancipation et d’attractivité comme le promeut Emmanuel Macron. » ; « Il est indispensable de faciliter l’échange des langues et de façonner cette conscience européennes garce à l’apprentissage des langues avec l’Europe ». Face au nombre grandissant d’étudiants souhaitant s’expatrier pour une courte durée lors de leurs études, et face aux projets de partenariats qui se multiplient dans l’enseignement scolaire, on remarque que : « Depuis que le programme Erasmus + a été mis en place ce sont plus de 4.000 millions de jeunes qui en ont profité ». Qu’est-ce que ERASMUS PLUS: ici

Tout d’abord, dans un contexte plus global et selon l’enquête Cedre (Rapport), le niveau des élèves français en maîtrise de l’oral et de l’écrit dans les langues étrangères, particulièrement en anglais, progresse. Le ministre de l’Éducation nationale avait confié à Chantal Manès-Bonisseau, inspectrice générale de l’éducation nationale, et à Alex Taylor, une mission, dont l’objectif était d’améliorer le niveau des élèves en anglais et, au moins, dans une seconde langue vivante. Le 12 septembre dernier, ils ont alors eu l’occasion de remette au Ministère leur rapport : “Propositions pour une meilleure maîtrise des langues vivantes étrangères, oser dire le nouveau monde“, visant à dynamiser l’apprentissage des langues étrangères tout au long de la scolarité. Rapport (ici)

Lors du colloque, Chantal Manes-Bonnisseau a rappelé qu’il était primordial de « changer le message sur l’enseignement des langues en France. Les élèves se sentiront alors plus à l’aise pour s’exprimer à l’oral, ils seront plus motivés, par l’apprentissage des langues et comprendront plus facilement les « bilingues ». En effet toute la matinée, les intervenants ont accordé beaucoup d’importance au message suivant : « Arrêtons de colporter la rumeur qui dit que les français ne sont pas bons en langues ».

Roland Lescure est ensuite revenu sur les actions du Gouvernement, car au cours de ces dernières années, de nombreuses réformes ont été mises en place au sein du Ministère de l’Education Nationale pour l’enseignement des langues en France. Il faut « Oser aller plus vite et plus loin » a répété Mme Manes-Bonniseeau. La spécialiste des questions de bi et plurilinguisme, Christine Helot a affirmé qu’au niveau de la commission européenne, des travaux sur le bilinguisme au sein des structures de la petite enfance avaient été rédigés et déposés (Rapport ici) afin d’analyser dès le plus jeunes âges les avantages majeurs de parler plusieurs langues. Ces rapports ont permis de démontrer les effets positifs du bilinguisme : ouverture à l’autre, cécentration par rapport à son système de référence, empathie, Ccpacité à entrer en lien facilement avec des personnes parlant d’autres langues…Les études montrent que favoriser l’intérêt et la curiosité envers les langues et les personnes qui les parlent les conduira à développer des ressources qui faciliteront leur vie sociale et leurs rapports aux autres.

Au cœur de notre société, le rôle de la langue est un élément constitutionnel de notre image, de notre identité. La langue donne vie à l’homme. Le langage est un besoin naturel dans une structure sociétale, où la communication est à la base de la cohésion sociale. Les langues transportent en leur sein l’identité de chacun.

Ce colloque a aussi permis de mettre en avant le plurilinguisme comme motif d’attractivité économique. En effet la promotion des langues étrangères en France est devenue un outil de rayonnement des Français à l’étranger. Aujourd’hui près de 700 hommes et femmes travaillent à promouvoir le français dans le monde au sein du réseau culturel extérieur de la France. La France consacre plus de 600 millions d’euros chaque année à la promotion du français dans le monde. Elle est le premier pays contributeur de l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF) et l’ensemble des pays francophones représente 16% du PIB mondial et connaît un taux de croissance de 7%.

La région île-de-France s’est aussi largement intéressée au sujet notamment avec le dispositif « Les volontaires du tourisme » a rappelé Chantal Manes-Bonisseau. Les Volontaires du tourisme ont pour mission d’accueillir, informer et orienter les touristes dans les principaux sites touristiques. Ils se doivent donc d’être multilingues. Annoncés à l’automne 2016, dans le cadre du plan de relance régional de l’activité touristique, le déploiement des Volontaires du tourisme est l’une des mesures phares du Schéma régional de développement du tourisme et des loisirs d’Île-de-France 2017-2021. (voir ici). En effet la Région Ile-de-France aspire à devenir un exemple de région multilingue à travers de nombreux projets éducatifs. Elle renforce ainsi la formation des jeunes lycéens et l’attractivité de son territoire. Il y a actuellement plus de 50 sections internationales en 2018, dans les lycées publics et privés sous contrat. La Région souhaite doubler le nombre de places dans ces sections d’ici trois ans avec un objectif : 20 000 places dans 90 nouvelles sections en 2021. (Voir Dossier de presse « Rentrée scolaire 2018 » sur « l’apprentissage des langues un atout pour l’attractivité »

Alex Taylor, qui a été naturalisé français à la suite du Brexit et qui se définit comme un « journaliste européen » a conclu que : « Le monolinguisme c’est l’illettrisme du 21ème siècle selon la ” mode américaine” ». Aujourd’hui il n’a qu’un seul souhait : Pousser le système français vers un meilleur enseignement des langues: « Ce qui m’a le plus choqué quand j’ai enseigné en France, c’est que je ne faisais qu’enlever des points. On me dit tout le temps : “Je n’oserai jamais parler anglais devant toi.” Et c’est horrible, pour moi qui viens d’un système où on encourage au lieu de sanctionner. Alors je suis ravi de voir, ici, que la pédagogie a un peu changé. Mais je croise toujours des gens qui ont peur de faire des fautes. Ce n’est pas comme ça qu’il faut enseigner les langues. On s’en fout de faire des fautes ! »

Les intervenants de la journée :

  • Première Table Ronde: « Le bilinguisme, vecteur d’attractivité et d’émancipation », Modérateur de la table ronde : Alexis Buisson, Journaliste

Hamida Rezeg: vice-présidente chargée du tourisme à la Région Ile-de-France

Gabriel Attal: Parlementaire ayant travaillé sur la valorisation de la mobilité internationale dans les carrières des enseignants.

Christine Hélot: Professeur et experte dans le domaine du bilinguisme et sur l’apport de l’enseignement d’une deuxième langue pour le développement intellectuel des enfants.

Fabrice Jaumont: (auteur de la Révolution bilingue) : le rôle des parents dans la création de filières bilingues

Chantal Manes et Alex Taylor: en charge d’une mission sur la promotion des langues vivantes étrangères

  • Deuxième table ronde: « Développer l’enseignement français à l’étranger : vecteur d’influence pour la francophonie dans le monde », Modérateur sur la table ronde : Pascale Richard : Directrice des évènements culturels au lycée Français de New York

Bruno Boddaert: délégué académique aux relations européennes et internationales de Grenoble

Samantha Cazebonne: parlementaire en mission temporaire ayant pour objet la réalisation de l’objectif de doublement du nombre d’élèves scolarisés dans le réseau d’enseignement français à l’étranger à l’horizon 2030.

Pierre-François Mourier: Directeur du CIEP, Centre international d’études pédagogiques

Christophe Bouchard: Directeur de l’Agence pour l’enseignement français à l’étranger

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *