À compter du 1er mai 2018, les citoyens de l’Union résidant ou voyageant en dehors de l’Union européenne pourront mieux bénéficier de la protection consulaire en cas de besoin, lorsque leur État membre d’origine n’est pas représenté dans le pays tiers où ils séjournent.

Les règles actualisées permettent aux citoyens de l’Union en situation de détresse dans un pays tiers d’obtenir une assistance auprès de toute ambassade ou tout consulat d’un État membre de l’UE. Les règles entrant en vigueur précisent également la manière dont les États membres doivent coopérer en matière de plans d’intervention communs afin que les citoyens de l’Union dont l’État membre d’origine n’est pas représenté puissent obtenir une protection en cas de crise ou de catastrophe naturelle.

Outre l’assistance offerte en situation de crise, les citoyens de l’Union peuvent également solliciter la protection consulaire en cas de maladie grave, en cas d’infraction dont ils seraient victimes, en cas d’arrestation ou en cas de perte ou de vol de leur passeport à l’étranger. Les demandes de documents de voyage d’urgence représentent plus de 60 % de l’ensemble des cas d’assistance consulaire apportée à des citoyens de l’Union dont l’État membre d’origine n’est pas représenté.

Lire le décret du 4 mai 2018 relatif à la  protection consulaire des citoyens de l’Union européenne dans des pays tiers ici

X