« Choose France », c’est ainsi que l’Elysée a choisi d’intituler ce rendez-vous qui a réuni lundi 22 janvier à Versailles les dirigeants de 140 grandes entreprises du monde entier.

C’est dans le cadre du Château de Versailles, habituellement réservé à l’accueil des Chefs d’Etats, que le Président Macron a décidé de tenir ce sommet qui avait pour but d’inciter les grands groupes à investir en France. Le calendrier y est opportun car la plupart de ces personnalités se rendent au Sommet de Davos qui débute au même moment.

Le gouvernement s’est mobilisé afin de faire valoir l’attractivité économique de la France : déjeuner avec le Premier Ministre Edouard Philipe, dîner avec le Président Macron et pendant la journée, des entretiens sur des sujets spécifiques avec les Ministres. Le programme se voulait pragmatique et efficace afin de faire paraître le climat « pro-business » du pays. Les échanges ont eu lieu en anglais et chaque Ministre concerné a eu l’opportunité de discuter individuellement avec un ou plusieurs chefs d’entreprises.

Emmanuel Macron a souhaité ainsi mettre en valeur la France comme un territoire propice aux investissements. Car face à un Royaume-Uni tourmenté par le Brexit, une Allemagne affaiblie par des tumultes de politique intérieure et une Italie  préoccupée par les prochaines élections générales du mois de Mars, le Chef de l’Etat souhaite faire passer le message qu’investir en France doit devenir une évidence pour ces groupes.

A la clôture du Sommet, c’est 3,5 milliards d’euros d’investissement en France qui ont été promis et la création de près de 2200 emplois.