Le samedi 2 décembre, Barack Obama était invité par « les Napoléons » – un cercle réunissant des personnalités de l’innovation et de la communication – à participer à une conférence pour s’exprimer sur le thème de « la peur » .
L’ancien président américain a défendu 3 axes majeurs :

  1. Les inégalités et l’importance de développer une économie qui profite à tous
  2. La lutte contre le réchauffement climatique
  3. L’absence de coopération internationale pour faire face aux grands défis (climat et terrorisme)

Parmi ses peurs, celle pour l’environnement, notamment après le départ des Etats-Unis de l’accord de Paris. ” Depuis la mise en œuvre de la COP21, on a vu des progrès dans le monde entier. Certes,  il  y a une absence de représentation américaine sur ce sujet, je vous l’accorde “regrette-t-il “Si le climat commence à partir dans tous les sens, je crains que ça ne soit irréversible. ”

Barack Obama s’est également prononcé sur le risque des réseaux sociaux et de la désinformation. Notamment la menace de l’isolement idéologique de nos démocraties auquel nous condamne la technologie : ” Nous devons être attentifs à leurs effets. Je m’inquiète que Facebook devienne pour beaucoup de gens le moyen d’information principal. Mark Zuckerberg lui-même a des inquiétudes “.

L’ancien président Américain reste toutefois positif tout au long de son discours, il faut “remplacer la peur par l’espoir ” a t’il insisté, “Je dis à mes filles que malgré tous ses tourments, le monde n’a jamais été aussi prospère ».

X