Dans l’ère de la digitalisation, avec, ces dernières années l’arrivée des OTA (Online Tourism Agency) ; Airbnb (plateforme de location entre particuliers) ou encore l’intelligence artificielle et le paiement en ligne, Sébastien Bazin, le président d’Accor, décide de continuer de se développer au vu de l’accélération de l’environnement.

C’est lors du 4e Sommet de l’économie de Challenges au Palais de Tokyo à Paris, qu’il annonce une future alliance stratégique avec un acteur majeur du Net : une des GAFA (Google, Amazon, Facebook, Apple).
Ces firmes possèdent un pouvoir économique et financier considérable (parfois supérieur à un Etat). Ces GAFA incarnent le passage à l’ère du digital.

Le président du groupe Accor connaît et décrit les enjeux et les périls qui caractérisent son univers concurrentiel, ” Maintenant nous devons accepter une réalité : la grande majorité de nos clients viennent deux fois ou trois fois par an dans un hôtel Accor alors que les clients d’Amazon viennent trois ou quatre fois par semaine et ceux de Facebook, dix fois par jour”.

Étant donné l’ampleur de ces entreprises, c’est avec conscience qu’il exprime les risques de cette opération :“Le corollaire d’une telle alliance c’est que vous ne pouvez plus revenir en arrière : vous êtes enceinte ! Il faut donc passer beaucoup de temps à choisir le bon cheval car vous ne pouvez pas en changer ensuite en cours de route.” 

Sans préciser de quelles grandes firmes il s’agira, cette avancée digitale lui permettra ainsi d’offrir plus à ses clients et futurs clients, de générer du chiffre d’affaires et de proposer plus d’activités.