La Sénatrice a alerté le ministre de l’Europe et des affaires étrangères sur les difficultés rencontrées par les pensionnés pour faire authentifier leur certificat d’existence en raison des restrictions imposées par l’épidémie de coronavirus. Par mesure de précaution, de nombreux pays ont décidé de fermer leurs services publics, ou du moins de ne plus accueillir de public. Ainsi, de nombreux retraités ne peuvent faire signer leur certificat de vie. Elle lui a demandé, si à titre exceptionnel, les consulats pouvaient exceptionnellement prendre en charge l’établissement des certificats (lorsqu’ils ne sont pas eux même fermés). Elle l’a également interrogé sur l’application d’un délai de tolérance en cas de retard de transmission aux caisses de retraite (voir question écrite ici).