Cette semaine le « top départ » des examens du baccalauréat a été donné, lundi, par l’épreuve de philosophie. Certains professeurs – contestataires – ont manifesté devant les établissements servant de centre d’examen leur mécontentement quant à la réforme du lycée et de son épreuve terminale, le baccalauréat, ce qui a légèrement bousculé le lancement de la session 2019. La première édition de ce nouvel examen aura lieu en 2021.

Mais qu’en est-il de la situation des lycées français à l’étranger? Dans ce contexte d’examen et de réforme nous nous sommes entretenus avec plusieurs personnels des lycées français de l’étranger afin de prendre la température hors de nos frontières. Mylène Audirac conseiller consulaire au Mexique, nous a notamment livré son ressenti.

Cette année c’est encore 1/3 des 340 000 élèves qui étudient dans les 495 établissements d’enseignement français à l’étranger qui obtiendront très certainement leur baccalauréat. Le lycée franco-mexicain de Mexico est l’un des plus importants établissements scolaire français à l’étranger avec quelque 3.500 élèves.

Du fait du statut actuel du lycée français de Mexico (conventionné sans personnels résidents) nous n’avons pas vécu de mouvement de grève de la part de nos professeurs, qui sont actuellement tous recrutés sous contrats locaux par le lycée français de Mexico.
Pour nous le bac a commencé la semaine dernière avec certains oraux. Nous avons de très bon résultats puisque nous avons obtenir 90,52% de réussite en 2018 dont 169 mentions ( 49 TB – 54 B et 66 AB).

Il est vrai que nous avons très peu d’informations quant aux spécialisations que nous mettrons au place mais notre établissement aura l’opportunité de présenter 10 spécialités pour nos élèves.

Suite au conseil d’administration hier, nous sommes tous très inquiets quant à l’augmentation du coût des examens au vu de cette réforme. Du fait du contrôle continu – qui comptera à 40% pour l’obtention du bac- des corrections tout au long de l’année seront donc nécessaires. Les professeurs devront être rémunérés pour ces « nouvelles missions » mais le lycée ne disposera pas pour autant de moyens financiers supplémentaires.

Les élèves du lycée français de Mexico passe leur bac « à la maison » mais l’organisation dans d’autres lycées français peut en effet relever du parcours du combattant.

Le lycée français de Varsovie qui se trouve être un centre d’examen depuis très longtemps (25 ans) couvre une zone géographique très important (zone Europe Occidentale). Aujourd’hui cette zone géographique regroupe cinq centres d’examens dont Moscou, Berlin, Munich, Vienne et Varsovie. Cela signifie que le lycée de Varsovie par exemple se doit d’accueillir des élèves du lycée français de Vilnius, de Kiev ou même de Tbilissi en Géorgie et d’Erevan en Arménie, qui viennent passer leur bac.
Passer le bac peut-peut-être une aventure pour tous !