FICHE PDF

Cette semaine nous avons eu l’occasion de nous entretenir avec un ancien fonctionnaire en République Démocratique du Congo suite aux résultats de l’élections présidentielle en République Démocratique du Congo.

SITUATION ACTUELLE

Dans la nuit du 10 au 11 janvier 2019, les résultats provisoires de l’élection présidentielle en RDC, annoncent la victoire de Félix Tshisekedi face à Martin Fayulu. Le respect des procédures de contrôle de la Commission électorale nationale indépendante (Ceni) est remis en question. Cet évènement survient dans un climat tendu dans lequel le Président sortant, Joseph Kabila, maintenu au pouvoir depuis 2001 dans un pays touché par la dégradation de sa situation politique.

Alors que le nouvel ambassadeur, L’ambassade de France au Congo, a communiqué sur les réseaux sociaux en appelant au calme notamment via ‘l’appel lancé par la CENCO (La Conférence nationale épiscopale du Congo) et la SYMOCEL (Mission d’Observation Electorale de la Synergie des missions d’observation citoyenne des élections) et soutien la demande d’un accès des observateurs aux centres de compilation des résultats. Nous demandons au gouvernement de ne pas bloquer les moyens de communication et notamment l’accès à internet, ainsi que les médias ».

ANALYSE DE LA SITUATION

« Les réactions à l’annonce des résultats provisoires en République Démocratique du Congo ont
été contrastées au sein de la population. En effet, des réactions positives ont été observées, mais une grande majorité rejette ces résultats en faveur de Martin Fayulu. On note également que les réactions sont tribales. »
« Le pays est en zone de quarantaine avec une coupure de la connexion internet depuis maintenant 2 semaines avec une observation des différentes institutions internationales en vue d’assurer le bon déroulement du processus, et la sécurité…. »

« Les élections se sont passées avec un grand retard de près d’une semaine en raison d’un incendie au siège de la Ceni Kinshasa. Plusieurs débordements dans différents bureaux ont été observés notamment pour l’organisation avec parfois le manque de bulletins, le manque d’électricité dans certains bureaux….Plusieurs dispositifs ont été mis en place pour les étrangers avec plusieurs points de ralliements. »

« Le pays est en attente des différentes décisions avec un ralentissement des activités dans le pays. »

FICHE PDF