Le président de la République a réunit hier – lundi 21 janvier – au château de Versailles 120 patrons étrangers pour vanter l’attractivité de la France, au moment du lancement du Forum économique mondial de Davos: «Choose France». (Retrouvez toutes les interactions du forum en direct).

L’an dernier, le sommet organisé au château de Versailles avec les patrons d’entreprises étrangères était celui « de la splendeur ». Le but de l’opération était de montrer que la France était de retour sur la scène économique mondiale. Cette année avec la montée du mouvement des gilets jaunes, Emmanuel Macron a choisit un tout autre angle de présentation.
L’enjeu cette année est de rassurer.

La CGT-IDF a pour sa part lancé un appel à manifester à Versailles. En effet, ils étaient prêt à revendiquer entre autres: le rétablissement de l’ISF – une réelle égalité salariale entre les femmes et les hommes – pas de salaire en dessous de 13 euros brut de l’heure, un SMIC à 1 800 euros brut pour un salarié sans diplôme, sans qualification reconnue et sans expérience – l’augmentation des retraites et des pensions… (Retrouvez toutes les revendications ici)

RÉSULTATS

La France est le 1er marché des investissements hors de ses frontières et en Europe en 2017.

Les investissements industriels dans les territoires sont les plus attendus.

Ces investissements étrangers proviennent de 54 pays différents. Les Européens représentent 58% des projets. Les États-Unis sont redevenus le premier pays investisseur et pourvoyeur d’emplois en France souligne le rapport «internationalisation de l’économie française – 2017».

A ce jour l’Élysée comptabilise 340 investissements de plus de 10 millions d’euros réalisés depuis 2017 sur tout le territoire français mais attends impatiemment que ces investisseurs « lancent des projets dans les territoires et créent des emplois. »

De son côté Bruno Le Maire a déclaré au Journal du Dimanche que la France a accueilli 1300 investissements étranges qui représentent 34 000 emplois créés ou maintenus en 2017.

En 2015, les firmes multinationales étrangères emploient 1,8 million de personnes en France, hors secteurs agricoles et financiers.
En France, les entreprises sous contrôle étranger réalisent 16 % de la valeur ajoutée et 22 % des dépenses de recherche et développement de l’ensemble des secteurs marchands non agricoles et non financiers.

Forum économique mondial: (voir ici)

Les Échos: (Voir ici)