Les sénateurs examinaient tout au long de cette semaine la loi PACTE (Plan d’action pour la croissance et la transformation des entreprises). Mardi dernier ils ont fait supprimer de ce projet de loi la privatisation très décriée des Aéroports de Paris et celle de la Française des Jeux. Le vote définitif aura lieu mardi prochain.

   Du côté de l’Assemblée nationale, c’est la loi dite « anticasseurs », surnommée aussi loi « anti gilets-jaunes » qui a fait l’objet d’un débat très vif. Les députés ont notamment introduit dans cette proposition de loi la création d’un fichier des personnes interdites de manifestation. Charles de Courson, député centriste, a fait parler de lui en s’opposant à ce texte, qu’il considère constituer selon ses termes une dérive complète ! « On se croit revenu sous le régime de Vichy ! » a-t-il lancé dans l’hémicycle, très ému. (voir ici).

   Le climat social reste lui aussi très lourd comme en témoignent les tensions enregistrées lors de la manifestation qui a eu lieu mardi dernier à Paris, à l’appel commun des syndicats et des gilets jaunes, une première pour ces deux formations.

La question du rapatriement des djihadistes français détenus en Syrie, et notamment de leurs enfants nés sur place (et donc Français par droit du sang) a également été au centre d’une vive polémique entre les différentes formations politiques de notre pays. (voir article).